Darmanin de Tarascon

pierre75017 Par Le 14/08/2023 à 19:56 0

Dans BRÈVES DU JOUR

La chronique de Philippe Randa

Décidément, les étés se suivent et la bête immonde, jamais morte, est au rendez-vous… sinon, que serait la vie de certains auto-proclamés défenseurs des droits de l’homme, sinon en général, tout au moins des leurs ?

Cette année, c’est sous les traits de l’association très catholique Civitas qu’elle vient hanter le monde politique français. Ce, pour cause de « propos antisémites tenus lors de l’université d’été du mouvement »…

GÉRALD DARMANIN

Pierre Hillard, auteur de nombreux livres assez prisés d’un « certain public » ­– et dans son cas, plus exactement un « public certain », ce qui n’est pas le cas de tous – aurait déclaré « que “la naturalisation des Juifs en 1791 ouvre la porte à l’immigration (…) Avant 1789, un Juif, un musulman, un bouddhiste ne pouvaient pas devenir Français. Pourquoi ? Parce que c’était des hérétiques », soit de simples propos factuels – à moins qu’il se trouve des historiens pour le démentir, bien sûr – mais l’orateur aurait ajouté, sans qu’il n’ait encore indiqué s’il était sérieux ou simplement facétieux « qu’il faudrait peut-être retrouver la situation d’avant 1789 » : d’où un déchaînement médiatique contre Civitas et les menaces d’embastillement, enfin de dissolution ! du mouvement dirigé par Alain Escada diligenté le tartarin-ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Ce dernier espère sans doute faire ainsi oublier l’ire des forces de polices dont une bonne partie est à ce jour en congé de la République par « arrêt maladie » réelle ou non, mais qui leur permet tout au moins d’échapper autant à la haine meurtrière des racailles à leur encontre qu’aux foudres d’une Justice qui devra donc, en ce mois d’août, se contenter de s’en prendre à une poignée de Catholiques supposés nostalgiques d’un Régime qui n’est plus : les fameuses, sinon fumeuses « valeurs de la République » que certains ne cessent de brandir en les définissant suivant leurs besoins ponctuels, étant donc bien plus menacées par la déclaration hillarienne… que par les récentes émeutes de milliers de « malchances pour la France »… auxquels ils seraient peut-être intéressant, sinon cocasse, de savoir ce qu’ils pensent, eux, des droits des Juifs en France… et ailleurs !

Ceci constatés, l’obsession de l’antisémitisme, qu’elle soit catholique, insoumise ou simplement opportuniste pour faire oublier quelque incompétence ministérielle, est bien évidemment aussi ridicule que toute idée de retour à des temps révolus.

Quoiqu’à bien y réfléchir, menacer de dissoudre un mouvement pour une simple phrase probablement sortie de son contexte – et qui n’appelle ni à la violence, ni à l’insurrection, ni au crime, mais en l’occurrence à un simple changement législatif – n’est pas sans rappeler les méthodes de tout régime dictatorial : opprimer un opposant politique pour ses déclarations par la prison, la déportation ou l’amende à toujours été le fait des régimes que les si sourcilleux défenseurs des valeurs de la République, mises à toutes les sauces, ont villipendés… et condamnés !

Alors, la question se pose : et si c’était Gérald Darmanin lui-même et surtout lui qui mettait en péril cette valeur qui s’appelle « liberté d’expression » et qui est, n’en déplaisent aux héritiers des Robespierre, Trotsky et autre Khomeyni, la première des valeurs inestimables de la République ?

Et donc la plus menacée par le Tartarin de la place Beauvau !

  • 8 votes. Moyenne 4.9 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam