CINÉMA : Le réalisateur Jean-Luc Godard est décédé

Le cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard, l’un des pères de la Nouvelle Vague, s’est éteint « paisiblement » mardi à son domicile dans la petite commune de Rolle en Suisse, a indiqué sa famille dans un communiqué.

Il avait 91 ans. Réalisateur de la Nouvelle Vague, dont il était la personnification, Jean-Luc Godard est décédé ce mardi 13 septembre 2022. Il s'est rendu en Suisse pour avoir recours à un suicide assisté, pratique autorisée dans le pays, alors qu'il avait "de multiples pathologie invalidantes".

Jean-Luc Godard est mort à 91 ans, a annoncé sa famille ce mardi 13 septembre 2022. Dans un communiqué, ses proches ont indiqué qu'il était décédé "paisiblement à son domicile entouré de ses proches". Ils n'ont pas donné d'autres précisions sur la disparition du cinéaste, à qui l'on doit Le Mépris, A bout de souffle et Pierrot le fou, si ce n'est qu'aucune cérémonie officielle ne sera organisée et qu'il sera incinéré prochainement.

JEAN LUC GODARD

Jean-Luc Godard a eu recours au suicide assisté.

L'information a été partagée dans un premier temps par Libération, avant d'être confirmée auprès de l'AFP par le conseiller de la famille, Patrick Jeanneret. "M. Godard a eu recours à l'assistance légale en Suisse d'un départ volontaire suite à de multiples pathologies invalidantes selon les termes du rapport médical", a-t-il précisé. De son côté, Libération citait des proches de la famille du réalisateur du Mépris : "Il n’était pas malade, il était simplement épuisé. Il avait donc pris la décision d’en finir. C’était sa décision et c’était important pour lui que ça se sache."

Emmanuel Macron a rendu hommage à ce grand nom du cinéma franco-suisse. "Nous perdons un trésor national, un regard de génie", a écrit le président de la République sur son compte Twitter. Brigitte Bardot a salué l'un des "derniers grands créateurs d'étoiles", tandis qu'Alain Delon estime qu'"une page de l'histoire du cinéma se tourne".

D'autres personnalités politiques comme Élisabeth Borne, du monde du cinéma telles que Brigitte Bardot, pour qui elle a joué notamment dans Le Mépris et Masculin Féminin, ou encore Antonio Banderas, ont rendu un dernier hommage au cinéaste.

Brigitte Bardot rend hommage à Jean-Luc Godard

On se souvient de cette phrase qui a marqué à jamais le cinéma français : "Tu les trouves jolies mes fesses?", prononcée par Camille Javal, interprétée par Brigitte Bardot dans Le Mépris. À l'annonce de la mort de Jean-Luc Godard, ce mardi, l'actrice a rendu un dernier hommage au réalisateur du film en écrivant que Jean-Luc Godard

Elisabeth Borne rend hommage à Jean-Luc Godard

Sur Twitter, la Première ministre, Élisabeth Borne, a parlé de Jean-Luc Godard comme d'"un monument de la nouvelle vague, cinéaste aux mille vies" qui a "transformé pour toujours la manière de raconter des histoires".

Son décès ne devait pas être annoncé aujourd'hui

Le décès de Jean-Luc Godard a été annoncé ce mardi 13 septembre 2022, d'abord par Libération, puis par un communiqué de la famille auprès de l'AFP. Cependant, nous n'aurions pas dû être informés de sa mort aujourd'hui, mais dans deux jours. Patrick Jeanneret, conseil de la famille, a expliqué après de l'AFP qu'une fuite dans la presse (et notamment auprès de Libération) a forcé la famille du réalisateur à communiquer plus tôt que prévu.

Godard souffrait de "multiples pathologies invalidantes"

On en sait davantage sur le décès de Jean-Luc Godard ce mardi 13 septembre 2022. Selon le conseiller de la famille, Patrick Jeanneret, qui s'est exprimé auprès de l'AFP, le réalisateur de 91 ans "a eu recours à l'assistance, légale en Suisse, d'un départ volontaire suite à de multiples pathologies invalidantes, selon les termes du rapport médical". Il ne donne toutefois pas davantage de précisions sur ces pathologies, tandis que des proches de la famille expliquaient auprès de Libération que Godard "n'était pas malade".

BIOGRAPHIE DE JEAN-LUC GODARD 

Jean-Luc Godard est né le 3 décembre 1930 à Paris. D'abord critique de cinéma, il se tourne petit à petit vers la réalisation. Dans les années 1950-1960, il est au sommet de sa carrière, s'intégrant dans le courant de la Nouvelle Vague. Godard est un cinéaste complet, en étant à la fois réalisateur, scénariste, dialoguiste et quelques fois monteur. Certains de ses films comme Le Mépris, A bout de souffle ou Pierrot le Fou, sont devenus des classiques du cinéma français. 

Jean-Luc Godard est le cadet d'une famille de quatre enfants. Son père, Paul Godard, est médecin, sa mère, Odile Monod, vient d'une grande famille protestante. Ils vivent en Suisse. Godard passe une enfance à la fois sportive et protestante, tout en étant passionné de peinture. Après quelques années passées en Suisse, il est envoyé à Paris par ses parents pour passer le bac. Entre temps, son père découvre qu'il souffre de la maladie de Charcot et ses parents divorcent. De son côté, Godard se désintéresse de ses études et rate le bac. A Paris, il fréquente beaucoup les ciné-clubs et la Cinémathèque française. 

Malgré son appartenance à une famille aisée, Jean-Luc Godard commet plusieurs vols et devient cleptomane, au point de voler sa famille et ses amis. En 1949, en Suisse, il obtient le bac après sa troisième tentative. A cette même époque, il hésite entre la peinture, la littérature et le cinéma. Il retourne ensuite à la Sorbonne, fréquente le ciné-club du Quartier latin, puis publie dans la revue "La Gazette du cinéma" ses premiers tex

tes critiques, à l'âge de 19 ans. De décembre 1950 à avril 1951, il visite New York, puis sillonne l'Amérique latine. En avril 1951 est créé "Les Cahiers du cinéma", Godard y publie des articles à partir de janvier 1952. Au printemps 1953, il est cadreur à la télévision suisse à Zurich, mais cela se termine mal car Godard vole dans la caisse. A cause de ce larcin, il passe trois nuits en prison.

Après deux courts-métrages en Suisse, il repart à Paris en janvier 1956. Il devient attaché de presse pour la Fox grâce à Claude Chabrol. Il fait également son retour aux "Les Cahiers du cinéma" et rejoint l'hebdomadaire "Arts" en février 1958.

Les films de Jean-Luc Godard 

Jean-Luc Godard réalise son premier court métrage professionnel en juin 1957 "Tous les garçons s'appellent Patrick", écrit par Eric Rohmer et produit par Pierre Braunberger. Il est diffusé au cinéma au printemps 1958. Il tourne ensuite avec Jean-Paul Belmondo et Anne Colette le court-métrage "Charlotte et son jules". Voyant le succès de Truffaut au Festival de Cannes, le cinéaste souhaite réaliser son premier long métrage : il s'appuie ainsi sur un fait divers et réalise "A bout de souffle". Sa seconde réalisation fait écho à l'actualité française du début des années 1960 avec la guerre d'Algérie. En 1960, Godard réalise "Petit soldat", mais le film, censuré, ne sort qu'en 1963, après la guerre. A cette même époque, il rencontre l'actrice Anna Karina qui devient sa muse. Elle tourne avec lui sept films dont "Alphaville", un film de science-fiction tourné en décor réel, et "Pierrot le fou", en 1965. Ce dernier est un road-movie à travers la France, mettant en scène un homme qui quitte tout pour partir avec la baby-sitter de ses enfants, avec laquelle il vit diverses péripéties lors de son périple. Jean-Luc Godard tourne beaucoup de films au début des années 1960, tels que "Une femme est une femme" en 1961, "Vivre sa vie" en 1962, "Le Mépris" en 1963 (voir plus loin), "Les Carabiniers" en 1963, qui est un échec commercial et "Bande à part" en 1964.

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/09/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire