GEORGES COURTELINE - BIOGRAPHIE

Georges Moinaux ou Moineau, dit Georges Courteline, est un romancier et dramaturge français, né le 25 juin 1858 à Tours, mort le 25 juin 1929 à Paris.

C'est en 1858 qu'est né l'écrivain et dramaturge français Georges Courteline connu aussi sous le nom de Georges Moineau.
Tout au long de son existence, l'écrivain voulut être fidèle à Montmartre au point de renier son acte de naissance qui stipule qu'il est né à Tours.
Les auteurs du théâtre du second empire avaient pour habitude de se rencontre à la rue de la Fontenelle à Montmartre, et c'est justement là que chaque été les parents du petit Georges se rendaient. Le futur écrivain fut marqué par ce moment de son enfance.

Il fit ses études au collège de Meaux et ensuite son service militaire en 1879 au sein du 13e régiment de chasseur à cheval. En 1880, il travaille au ministère de l'intérieur dans la section de la Direction général des cultes, c'est là que l'écrivain commence à écrire ses premiers essais.
Il avait pour habitude de se rendre tous les jours à l'Auberge du Clou situé Avenue Trudaine. Là il s’installait et passait son temps à jouer aux cartes et à corriger des articles pour l'Echo de Paris.

Courteline était un observateur, il aimait regarder ce qu'il se passait autour de lui et cela l'inspirait à écrire. Dans ses œuvres, il dessine les portraits de personnages comiques, tantôt un fonctionnaire grisé par son statut tantôt un mari pleutre. Il a l'art et le génie pour faire rire tout en attirant de la convoitise envers ses personnages. Très vite, le talent de l'écrivain est reconnu de tous et on lui demande même d'écrire pour des théâtres. En 1926, il fait son entrée dans la fameuse Académie Goncourt.
il compte de nombreuses œuvres dans son palmarès, les plus importantes sont : Le commissaire est bon enfant, L'article 330, La paix chez soi et Les balances.

Georges Courteline mourut le 25 juin 1929 à Paris. Il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise. Aujourd'hui, Paris, Tours et Meaux ont laissé la marque d'un hommage à Courteline. A Paris, dans le 12e arrondissement, une avenue Courteline. A Tours, un square Courteline et à Meaux là où il fit ses études, un bâtiment porte désormais son nom.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire