Créer un site internet
La France libérée

Le président Macron s'est rendu à Notre Dame pour le deuxième anniversaire de son incendie

Deux ans après l'incendie, Macron a visité Notre-Dame en compagnie de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, de la maire de Paris, Anne Hidalgo, de Jean-Louis Georgelin et de quelques représentants religieux.

Avant la visite, l'Elysée a remercié "tous ceux qui travaillent à la reconstruction : charpentiers, techniciens, grutiers, facteurs d'orgues, maîtres verriers, restaurateurs de peinture et de sculpture, archéologues et chercheurs".

Il s'est également souvenu de "tous ceux qui ont permis de sauver la cathédrale des flammes, ainsi que des 340 000 donateurs du monde entier qui rendent ce projet possible", a-t-il ajouté.

Cet événement a choqué non seulement la France, mais aussi l'ensemble de la communauté internationale.

NOTRE DAME DE PARIS

Quelques jours après l'incendie, des dons ont commencé à être versés pour les travaux de reconstruction, permettant de récolter quelque 833 millions d'euros. Macron a souligné "l'immense travail accompli" en visitant le plafond de 47 mètres de haut de la cathédrale. 

"Nous devons rester inébranlables. J'ai confiance dans le savoir-faire des ouvriers, des techniciens, des architectes. Toutes les équipes doivent travailler ensemble pour atteindre l'objectif final, en tenant nos promesses", a-t-il ajouté. En ce qui concerne le planning de reconstruction, il a déclaré qu'il devait être "très exigeant et rigoureux" afin de respecter l'objectif de réouverture en 2024. C'est la première fois que le président français se rend sur le site de l'accident depuis sa destruction.

Macron a été très impressionné par le travail accompli jusqu'à présent, même avec la pandémie de coronavirus au milieu, qui touche particulièrement Paris.  

Le 15 avril 2019, la cathédrale Notre Dame de Paris a subi un important incendie qui a touché une grande partie de sa toiture.

En outre, le pinacle du temple, datant du 12e siècle, s'est effondré à cause de l'incendie. Récemment, le président français a déclaré dans une interview au journal Le Parisien que la cathédrale sera reconstruite en 2024, date à laquelle elle rouvrira également ses portes, qui sont fermées depuis l'accident. "Tout le monde est sûr que nous y arriverons en 2024", a insisté Macron. Il a également salué les "professionnels extraordinaires" et les entreprises françaises qui collaborent à la reconstruction. 

Il a également rappelé que "la forêt de France a été mobilisée", faisant référence aux chênes qui seront utilisés pour réparer le toit de la cathédrale.

Le général Jean-Louis Georgelin, coordinateur des travaux de reconstruction, a annoncé que les travaux commenceront à la fin de cette année.

Il a également confirmé la réouverture pour le 16 avril 2024. Ce jour-là, une messe chantée historique sera célébrée dans la cathédrale.

Le processus de reconstruction sera difficile pour toutes les personnes concernées. 

Au cours de ces deux années, les travailleurs ont dû faire face à de nombreux défis.

La cathédrale risquait de s'enfoncer, elle a subi des tempêtes et des pluies torrentielles qui ont provoqué d'importants retards. Il y a également eu des problèmes de pollution par les gaz, en fait, les citoyens qui vivent près de la cathédrale ont intenté un procès en raison des effets nocifs que cette pollution peut avoir.

En outre, il y a eu la crise du COVID-19, qui a sans aucun doute affecté la reconstruction.

La zone autour de Notre-Dame, qui est constamment surveillée par des patrouilles, a également besoin d'être reconstruite.

Néanmoins, Macron s'est montré optimiste et a souligné la pertinence du temple dans l'histoire de l'Europe et les réalisations qui ont été faites jusqu'à présent. "La cathédrale du peuple de Paris est un peu la cathédrale de tous les Français et de tous les Européens", a déclaré le président français.

"Nous allions voir disparaître une œuvre essentielle pour notre culture, pour l'histoire littéraire, architecturale, religieuse et profane de la France. Sa reconstruction est une grande mission collective", a-t-il ajouté. 

 

  • 1 vote. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire