NAPOLÉON : 250 ÈME ANNIVERSAIRE DE SA NAISSANCE (15 AOÛT 1769)

Une date historique oubliée par Emmanuel Macron

Le 15 août 1769, naissait à Ajaccio, rue Malerba (devenue par la suite rue Saint-Charles), Napoléon Bonaparte, quatrième enfant (second des enfants survivants, après Joseph) d’une famille de la petite bourgeoise ajaccienne. Son père, Charles Bonaparte, était avocat au Conseil supérieur de l’Île et greffier au tribunal de la ville.

Après avoir reçu une formation militaire à l’École royale militaire de Brienne et à l’École militaire supérieure de Paris, il devient lieutenant d’artillerie, ensuite capitaine puis général en 1793.

Partisan des idées révolutionnaires et républicaines. Proche de Robespierre. En octobre 1795, il protège le Directoire en réprimant au canon l'insurrection royaliste à Paris : 13 Vendémiaire]

En 1796, l’Angleterre et l’Autriche sont en guerre contre la France et Bonaparte prend la tête de l’armée d’Italie pour aller attaquer les Autrichiens qu’il bat à Lodi, Arcole et Rivoli.

Quant à l’Angleterre, il décide de l’attaquer en Égypte pour couper les routes commerciales vers les colonies anglaises des Indes. En 1798, Bonaparte gagne donc l’Égypte avec une armée, mais aussi des savants chargés d’étudier le pays. Cependant, la France connaît alors une grave crise politique, économique et sociale.

En 1799, Bonaparte revient à Paris et, le 18 Brumaire (9 novembre 1799), il chasse le gouvernement et prend le pouvoir : il devient Premier Consul puis, le 2 décembre 1804, il est sacré Empereur sous le nom de Napoléon Ier. Inquiets de l’ambition de Napoléon, les Anglais, les Russes et les Autrichiens déclarent la guerre à la France. Mais, le 2 décembre 1805, Napoléon remporte sur les armées austro-russes une grande victoire à Austerlitz.

En France, Napoléon réorganise l’administration et place des préfets à la tête des départements ; il crée en 1800 la Banque de France ; en 1802, la Légion d’honneur ; en 1803, une nouvelle monnaie, le franc ; en 1804, il fait publier le Code civil.

Cependant, l’Europe veut la chute de l’Empereur. Entre 1806 et 1814, Napoléon se bat contre les Prussiens, les Autrichiens, les Espagnols, les Russes, les Anglais.

En 1814, il doit abdiquer et partir en exil pour l’île d’Elbe, en Méditerranée.

Louis XVIII, un frère de Louis XVI, est rétabli sur le trône de France, mais il devient vite impopulaire. Le 1er mars 1815, Napoléon quitte l’île d’Elbe, revient à Paris et gouverne de nouveau au cours des Cent Jours, du 20 mars au 8 juillet 1815. Anglais, Russes, Prussiens et Autrichiens s’unissent contre Napoléon Ier et le battent en Belgique, à Waterloo.

L’Empereur se rend aux Anglais qui l’exilent sur l’île de Sainte-Hélène où il meurt le 5 mai 1821.

Napoléon un personnage controversé

Objet, dès son vivant, d'une légende dorée comme d'une légende noire, il doit sa très grande notoriété à son habileté militaire, récompensée par de nombreuses victoires, et à sa trajectoire politique étonnante, mais aussi à son régime despotique et très centralisé ainsi qu'à son ambition qui se traduit par des guerres d'agression très meurtrières (au Portugal, en Espagne et en Russie) avec des centaines de milliers de morts et blessés, militaires et civils pour l'ensemble de l'Europe. Il tente également de renforcer le régime colonial français de l'Ancien Régime en outre-mer, en particulier avec le rétablissement de l'esclavage en 1802, ce qui provoque la guerre de Saint-Domingue (1802-1803) et la perte définitive de cette colonie, tandis que les Britanniques s'assurent le contrôle de toutes les autres colonies entre 1803 et 1810.

Cet ennemi britannique toujours invaincu s'obstinant à financer des coalitions de plus en plus générales, les Alliés finissent par remporter des succès décisifs en Espagne (bataille de Vitoria) et en Allemagne (bataille de Leipzig) en 1813.

L’intransigeance de Napoléon devant ces sanglants revers lui fait perdre le soutien de pans entiers de la nation française, tandis que ses anciens alliés ou vassaux se retournent contre lui. Amené à abdiquer en 1814 après la prise de Paris, capitale de l'Empire français, et à se retirer à l'île d'Elbe, il tente de reprendre le pouvoir en France, lors de l'épisode des Cent-Jours en 1815. Capable de reconquérir la France et d'y rétablir le régime impérial sans coup férir, il amène pourtant, du fait de sa mise au ban de l'Europe, le pays dans une impasse avec la lourde défaite de Waterloo qui met fin à l'Empire napoléonien et assure la restauration de la dynastie des Bourbons.

Sa mort en exil, à Sainte-Hélène, sous la garde des Anglais, fait l'objet de nombreuses discussions.

Au-delà des polémiques qui ont entouré le personnage de Napoléon 1er, celui-ci a laissé à la France un héritage jamais égalé. Et c’est certainement ce qu’il faut retenir de cet homme d’exception qui a entièrement changé le visage de la Nation, comme jamais d’autres politiques l’avaient fait avant lui, comme après lui au cours des siècles passés jusqu’à nos jours.

Les grandes réformes de Napoléon Bonaparte

Sous le Consulat

- Éducation : il lance une grande réforme qui aboutit le 1er mai 1802 (11 floréal an X) à la création des lycées et de l'École militaire Saint-Cyr.

- Économie : le 24 décembre 1802, il instaure les vingt-deux chambres de commerce et institue aussi une nouvelle monnaie, le franc germinal le 7 avril 1803 (17 germinal an XI).

- Justice et droit : Bonaparte métamorphose le système judiciaire français, il instaure les cours d'appel et le Tribunal de cassation devient la Cour de cassation.

Il réorganise les études de droit avec la création des écoles de droit et un diplôme accessible à tous, à savoir la capacité en droit, décret du 13 mars 1804 (22 ventôse an XIII).

Enfin, le 21 mars 1804 (30 ventôse an XII), Napoléon Bonaparte promulgue également le Code civil français qui définit de nouveaux droits et obligations pour les Français.

Par la loi du 19 mai 1802, Napoléon Bonaparte instaure également la Légion d'honneur décernée aux personnes militaires et civiles que l’État souhaite récompenser par cette distinction, au titre de services rendus.

Sous l’Empire

En 1806, l’empereur Napoléon 1er commande l’arc de triomphe de l’Étoile.

En 1807, Napoléon confie à Alexandre-Théodore Brongniart la construction de la future Bourse de Paris.

En 1808 :

En 1810 :

  • - Le 18 mars (21 germinal an IX), le premier conseil de prud’hommes est créé à Lyon.

    - Le 10 mai, l’Université est recréée, après son abolition par la Révolution, sous une forme qui conduit aux actuelles universités.

    - Le 9 février, il ressuscite la fonction de Grand Sanhédrin (ce qui facilite l’assimilation des juifs dans l’Empire). Napoléon a poursuivi l’œuvre de tolérance à l’égard des juifs amorcée par la Révolution.

    Le 15 septembre, il vote u ne loi instituant le cadastre parcellaire appelé alors aussi cadastre napoléonien.

    Le 16 septembre, Napoléon crée la Cour des comptes.

    - le 17 mars, Napoléon crée par décret le baccalauréat.

    • le 12 février, le Code pénal est promulgué.

ŒUVRES en architecture et en urbanisme

À Paris

Napoléon fit ériger à Paris de nombreux monuments dont plusieurs à la gloire de la Grande Armée et de ses victoires. Il a fait construire après la victoire à la bataille d'Austerlitz deux arcs de triomphe après avoir déclaré à ses soldats : « Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de triomphe ».

Le premier à être ordonné est l'arc de triomphe de l'Étoile en 1806 pour en faire le point de départ d'une avenue triomphale traversant le Louvre et la place de la Bastille, il ne sera achevé qu'en 1836.

Le deuxième est l'arc de triomphe du Carrousel, construit de 1806 à 1808 et situé sur la place du Carrousel, à l'ouest du Louvre. La bataille d'Austerlitz est aussi commémorée par la colonne Vendôme, anciennement appelée colonne d'Austerlitz puis colonne de la Grande Armée, construite entre 1805 et 1810. Elle est surmontée d'une statue de Napoléon.

L'église de la Madeleine devait être elle aussi un temple à la gloire de la Grande Armée, comme prévu en 1805.

En 1812, après la campagne de Russie, Napoléon changea d'avis pour revenir au projet d'une église. Elle fut finie en 1842.

Napoléon fit aussi construire de 1807 à 1825 le palais Brongniart de style corinthien pour accueillir la Bourse de Paris.

Il fit aussi construire le palais d'Orsay de 1808 à 1840, où s'installe le Conseil d'État.

Aménagement de Paris

Napoléon fit aménager la capitale. Il fit percer les rues de Rivoli, de Castiglione et des Pyramides ainsi que numéroter les immeubles de Paris.

Il ordonna la liaison entre le Louvre et le palais des Tuileries et la finition de la cour carrée du Louvre (construction de l’aile ouest et sud) qui devient un musée.

Il offrit au palais Bourbon une nouvelle façade, érigée entre 1806 et 1810.

Il fit construire également trois ponts, les ponts des Arts (1801-1803), d’Austerlitz (1802-1806) et d’Iéna (1808-1814) et plusieurs dizaines de fontaines comme l’éléphant de la Bastille.

Il fit embellir le jardin du Luxembourg et créer le jardin des Plantes, le canal de l’Ourcq, de Saint-Martin et de Saint-Denis.

Enfin, Il fit aménager le cimetière du Père-Lachaise.

En dehors de Paris et de l’Île de France

Napoléon ajouta à ses créations d’autres monuments extérieurs à Paris ou à la France.

Ainsi, il entreprit les réalisations suivantes :

- La fondation de Napoléon (l'actuelle ville de La Roche-sur-Yon).

- La transformation de la place Bellecour à Lyon.

- La colonne de la Grande Armée près de Boulogne-sur-Mer.

- Le pont de pierre à Bordeaux.

- La construction de la place de la Paix (Milan) à Milan.

- La construction du Fort Napoléon à La Seyne-sur-Mer.

- Le canal de Nantes à Brest et de Mons-Condé.

Napoléon le plus grand homme français de tous les temps

Que nous aimions Napoléon ou pas il faut admettre qu’il un grand homme qui a apporté à la France un modernité exceptionnelle, comme aucun chef d’État n’a été capable de le faire avant lui comme après lui.

Napoléon fut un homme hors du commun qui est à l’origine de notre société telle que nous la connaissons aujourd’hui.

En ce 250 ème anniversaire de sa séance, il aurait normal que le président de la République rende hommage à l’homme d’État que fut Napoléon 1er, créateur, innovateur, visionnaire et extraordinaire militaire puisque les stratégies militaires actuelles sont encore basées sur les méthodes inventées et développées par le légendaire général qui sut combattre toutes les armées hostiles à la France et ennemies de la Révolution Française, donc opposantes à la République et à la démocratie.

Mais semble-t-il, Monsieur Macron préfère largement honorer les étrangers, quels qu’ils soient, au lieu de célébrer les Français qui ont donné à notre Pays, sa grandeur et sa gloire.

Pierre Reynaud

 

 

BONAPARTE VAINQUEUR

 

 

NAPOLÉON 1ER

 

 

ARC DE TRIOMPHE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×