Créer un site internet

VITRÉ. Louis XIV voulait séduire la fille de Madame de Sévigné

​La Marquise de Sévigné vouait un amour inconditionnel à Françoise, sa fille. Une relation très forte, entre les deux femmes, qui poussa la mère à contrarier l’homme le plus puissant de France : Louis XIV. Ce dernier a tout tenté pour séduire la fille de Madame de Sévigné.

Contrarier les avances d’un roi ? Une décision difficile à prendre tant les conséquences peuvent être fâcheuses. Et pourtant Madame de Sévigné (1626-1695) n’a pas hésité au moment de préserver l’honneur de Françoise, sa fille. Cette dernière, qui a vu le jour à Paris en octobre 1646, est idolâtrée par sa mère. Depuis son enfance, Marie de Sévigné (née sous le nom de Marie Rabutin-Chantal) protège ardemment Françoise. « Elle aurait voulu vivre avec sa fille pour la vie, raconte Véronique Kahn, chargée des publics au sein du service patrimoine de la ville de Vitré (Ille-et-Vilaine). C’était une mère aimante qui n’imaginait pas être un jour séparée de sa fille. »

FRANÇOISE DE SÉVIGNÉ

Peu de temps après la mort d’Henri de Sévigné en 1651, son époux, Madame de Sévigné décide de se retirer quelque temps de Paris. Installée aux Rochers de Sévigné, la famille coule des jours paisibles. En 1654, Marie décide de retourner vivre dans la capitale. « Elle décide de présenter sa fille, à ses 16 ans, à la cour du roi Louis XIV. La beauté de Françoise a tout de suite fait des ravages. »

« Plus belle femme de France »

Françoise attira l’attention de nombreuses personnalités dont celle de l’homme le plus puissant de France à cette période. Louis XIV (1638-1715) tomba sous le charme de la jeune fille Sévigné, qui était présentée comme la « plus belle femme de France » par certains de ses proches. Hors de question pour Marie de « céder Françoise au roi, explique Véronique Kahn. Le risque de perdre un futur mariage et la fortune qui l’accompagne… »

Commence alors un jeu de séduction pour le Roi Soleil. Pour tenter de charmer Françoise, il envisage différents stratagèmes. « Il a créé un ballet dans lequel les deux rôles principaux étaient joués par la fille de Madame de Sévigné et lui-même. » Mais pas de quoi faire évoluer la position de la Marquise.

Plus en odeur de sainteté

Dans les rangs des Frondeurs (1648-1653, période de complots contre le roi), Madame de Sévigné n’a pas hésité à mettre en danger son statut pour s’opposer à Louis XIV. « Elle n’était plus en odeur de sainteté, sourit Véronique Kahn. C’est un affront pour le roi. »

Finalement Françoise de Sévigné épousera le Comte de Grignan (Drôme), sept années plus tard en 1669. Un mariage qui provoqua son départ vers le sud et l’éloignement avec sa mère. C’est ainsi que débuta l’une des relations épistolaires les plus célèbres de l’histoire de la littérature française. Sur les 297 lettres écrites par Marie de Sévigné depuis le château des Rochers à Vitré, 262 sont adressées à sa fille.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×