Créer un site internet

EMMANUEL MACRON – NICOLAS SARKOZY : LE DUO INFERNAL

Emmanuel Macron – Nicolas Sarkozy : le duo infernal que les Français devront subir suite au premier tour désastreux de la présidentielle.

Il existe un vieux proverbe français qu'employaient souvent nos aînés à une certaine époque : “Qui se ressemble s'assemble”.

Si ce dicton a perdu quelque peu aujourd'hui son usage, il reste toutefois d'actualité et le “mariage” de Macron avec Sarkozy en est le véritable témoignage.

MACRON - SARKOZY

Le président Macron est loin d'être un homme de conviction. Il est encore moins un politique honnête et fiable. En clair, il a tous les défauts de l'homme politique que l'on découvre parfois au hasard de ce que l'on appelle “les affaires” : menteur, tricheur, fourbe, perfide, traître pour ne citer que ces quelques traits de caractère. Au-delà de ces vices, il cumule aussi des attitudes extrêmement négatives vis-à-vis de son prochain : dédain mépris, arrogance et condescendance pour le “petit peuple” qu'il désigne aussi par “gaulois incultes”. Qyuand il parle de ces derniers, il fait allusion évidemment aux “Gilets Jaunes” ceux qui “roulent en diesel” et qui “fument des clopes”.

En ce qui concerne l'ex-président Sarkozy, je n'en dirai pas moins, sauf peut-être, qu'en apparence, il possède un côté un peu plus “sympa” (par courts moments seulement) et donc un peu moins hautain que son successeur, le diable Jupiter.

Oui, le diable Jupiter a trouvé son pareil en la personne de Monsieur Sarkozy, l'homme qui a trahi tous ses amis, tout au long de sa vie, de Jacques Chirac jusqu'à Valérie Pécresse, ces dernières semaines.

Le couple Macron / Sarkozy est parfait. Parfaitement parfait : dans le mensonge, dans les magouilles, dans l'escroquerie, dans la veulerie, comme aussi dans les intrigues nauséabondes ou les sales combines où les deux hommes fréquentent ou ont fréquenté des dictateurs peu recommandables, faut-il bien le préciser.

Alors, où est la morale dans ce petit cercle malodorant qui prétend gérer de nouveau la France avec une assemblée de députés “Playmobil” tous à la botte du pouvoir élyséen ?

De son côté, Nicolas Sarkozy veut prendre sa revanche. Battu en 2012 à l'élection présidentielle par François Hollande, encore battu en 2017 dans la primaire LR qui l'opposait à François Fillon, le “petit Nicolas” veut se venger des Français et se glisse dans les coulisses de l'Elysée comme un marionnettiste qui tire les ficelles de ses pantins, bien caché dans son théâtre fantoche. Car, faut-il l'admettre, tout en restant très objectif, Emmanuel Macron n'a pas le costume d'un président. Intelligent certes, très rusé et habile, il ne ressemble à rien toutefois aux chefs d'État que la France a connu tout au long de la Vème République : Charles de Gaulle évidemment, mais aussi Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, et Jacques Chirac, tous malgré leur différence, de grands “seigneurs de la politique”.

Sans être particulièrement pessimiste pour l'avenir de la France, sans faire de l'outrance à la “Zemmour”, il faut reconnaître que les horizons français sont plutôt inquiétants à l'heure d'aujourd'hui. Laisser le destin de la Nation entre les mains de Macron et de Sarkozy, ce n'est pas du tout sérieux : l'un et l'autre ont démontré par le passé, leur incompétence pour gérer convenablement le Pays. En évidence, on ne peut pas faire grandement confiance non plus à Marine Le Pen dont le programme actuel laisse fortement à désirer.

Quel sera donc le sort de la France le 24 avril prochain ? Quelle que soit l'issue du vote, la situation restera tendue et elle risque même d'être dramatique.

En fait, le 10 avril dernier, la France a mal voté. Il aurait fallu éliminer dès le premier tour, Macron et Le Pen pour éviter un “remake” de 2017. Et le pire de tout sera la réélection du président sortant et de surcroit, le retour discret de Nicolas Sarkozy dont le peuple français ne voulait plus si l'on en juge par les rejets populaires de l'ancien président constatés au cours des scrutins passés.

En conclusion, l'élection présidentielle de 2022 sera encore plus néfaste que celle de 2017. Mais si toutefois les électeurs sont satisfaits, il n'y a plus rien à dire. Les Français auront choisi leur destin en toute connaissance. Ils devront assumer demain les conséquences de leur vote et en vérité, ils n'auront plus le droit de se plaindre pour quelque cause que ce soit. Quand la démocratie s'exprime, le sort en est jeté. N'en déplaise aux sceptiques et à ceux qui ont peur de leur ombre ! Au final, le prix à payer sera très très cher !

Paul Reynaud

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/07/2022

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Bernard
    • 1. Bernard Le 26/04/2022
    Que nous réserve le Sarno ?
  • Gilbert
    • 2. Gilbert Le 25/04/2022
    Deux clows ensemble. Mais aussi le mariage de deux enfoirés .
  • Lavalette
    • 3. Lavalette Le 21/04/2022
    Voter Macron c'est partir pour 5 ans de galère. Êtes-vous prêt pour supporter un nouveau chaos ?

Ajouter un commentaire