L'énigmatique Jean-Luc Mélenchon est-il « dangereux » ?

Depuis quelque temps, Jean-Luc Mélenchon fait débat... et pour cause ! Voilà un personnage politique qui a bien évolué dans le temps, mais hélas, pas dans le bon sens. Il y a encore quelques années, le député des Bouches-du-Rhône d'aujourd'hui, affichait des convictions républicaines séduisantes, et pour ma part, je me ralliais à ses projets, en particulier quand il œuvrait pour une sixième République. En effet, depuis longtemps, ne considère que la Vème République n'est plus adaptée aux besoins et aux réalités de notre société et l'initiative de Jean-Luc Mélenchon me paraissait parfaitement novatrice pour une société nouvelle et moderne où la démocratie doit jouer un rôle très important dans le quotidien de chaque citoyen. 
Ainsi, sans devenir pour autant un mélenchoniste inconditionnel, j'ai partagé à une époque ses idées et son programme et je voyais pour la France une immense ouverture populaire où les valeurs républicaines reprendraient le dessus, face au mondialisme et à la politique ultra libérale conduite par Sarkozy.
Mais, et il y a un mais, Mélenchon est devenu méconnaissable. Dans un premier temps, il a abandonné ce qui semblait  être son idéal politique pour s'engouffrer dans une course aux électeurs, reniant ainsi certains principes laïques et républicains, de quoi décourager une grande partie des adhérents de la France Insoumise et de ses partisans.
Et le pire de tout, est l'implication de Jean-Luc Mélenchon auprès de certains groupes  ou associations jugées déjà auparavant peu recommandables, mais qui aujourd'hui se révèlent être à travers les évènements actuels, des mouvements anti-républicains et très proches des mouvances djihadistes.
Aussi, Jean-Luc Mélenchon a perdu toute crédibilité politique. Il sera donc difficile pour lui de se réhabiliter vis-à-vis des citoyens  et surtout de l'ensemble de ses soutiens qui, désormais, lui tournent le dos. 
En mars 2012, j'avais écrit un article dans lequel je soulignais les côtés positifs du programme du candidat Mélenchon à l'élection présidentielle, bien que je faisais alors certaines réserves à son sujet. Mais après tout, Jean-Luc Mélenchon représentait alors le Front de Gauche et je pensais que cette candidature présentait un intérêt certain pour la démocratie. Toutefois, l'esprit révolutionnaire de Jean-luc Mélenchon m'inquiétait fortement, et dans le contexte de l'époque, je pensais qu'il pouvait devenir plus "dangereux"' que Marine le Pen porteuse elle-même d'une idéologie peu adaptée aux valeurs de la République>.
Dans les faits, avec le rercul du temps, j'e'stime de ne pas m'être trompé. La position politique actuelle de Jean-luc Mélenchon va totalement à contre sens de nos institutions comme de la laïcité.
Que Monsieur Mélenchon s'engage pour combattre tout type de discrimination ou de racisme, c'est normal et tout à son honneur. Mais qu'il dérape pour se mettre aux côtés d'individus qui ne sont que les ennemis de la République, cela reste inadmissible et donc intolérable. Le seul espoir actuel serait de voir Monsieur Mélenchon faire mea culpa, reconnaître donc ses erreurs, et rentrait dans le rang pour essayer de se faire pardonner. Mais en sera-t-il capable ? Et ses électeurs lui pardonneront-ils ? C'est ici toute la question.
Vous trouverez ci-dessous l'article que j'ai publié le 19 mars 2012 intitulé : Jean-Luc Mélechon est-il plus "dangereux" que Marine le Pen ?
Contenu intégral de l'article :
Le spectacle de la Bastille de ce dimanche 18 mars était impressionnant. Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon avait su rassembler parfaitement ces troupes sur la grande idée révolutionnaire issue du 14 juillet 1789. L'homme est très intelligent et il a compris qu'une partie du peuple de France avait besoin aujourd'hui d'un grand espoir de justice et de fraternité.
Bravo à Monsieur Mélenchon qui est un meneur de foules, et d'ailleurs aucun des candidats à la présidence de la République n'a atteint à l'heure actuelle cette capacité d'éloquence et de persuasion.
Voici quelques semaines au mois de janvier, j'avais écrit un article qui soulignait le programme politique du chef de file du Front de Gauche avec tout l'intérêt que je lui portais. Bien évidemment, je reste toujours convaincu par les idées de Monsieur Mélenchon qui souhaite changer en profondeur le fonctionnement de notre démocratie, et il est clair qu'il appartient à la vraie gauche, celle du peuple et des libertés, celle qui n'a rien à voir avec les doctrines du Parti Socialiste ou de l'UMP.
Jean-Luc Mélenchon porteur d'un projet pour une Sixième République ?
Je réponds OUI.
Jean-Luc Mélenchon créateur des nouvelles valeurs démocratiques et républicaines ?
Je réponds OUI.
Jean-Luc Mélenchon réformateur du système financier trop complaisant avec la grand capitalisme ?
Je réponds OUI.
Jean-Luc Mélenchon protecteur du petit peuple de France que composent les ouvriers, les retraités pauvres, tous les travailleurs humbles des secteurs public ou privé, les exclus de la société, les plus démunis ou les laissés pour compte ?
Je réponds OUI.
Jean-Luc Mélenchon, promoteur d'un espoir national ?
Je réponds OUI.
Mais Jean-Luc Mélenchon n'en fait-il pas aussi un peu trop par moment ?
Je réponds OUI également.
Il est vrai que notre Nation a besoin de profondes réformes. Et il est très clair que ce n'est pas François Hollande qui apportera les solutions, n'étant pas du tout à la hauteur d'un Chef d' Etat et encore moins à la hauteur des évènements actuels.
Ce n'est certainement pas Nicolas Sarkozy qui pourra aussi changer la situation, puisqu'il n'a pas réussi à le faire au cours de son mandat présidentiel.
Mais Jean-Luc Mélenchon ne se comporte-t-il pas comme un tribun révolutionnaire digne d'un Robespierre, d'un Danton ou d'un Marat pendant les années de la Révolution française ?
Et c'est là où se situe le vrai problème.
Par ses actions et ses attitudes, en appelant notamment au soulèvement national, Jean-Luc Mélenchon peut faire sombrer la France dans le plus grand des chaos.
Il faut savoir que la révolution est le pire des maux qui puissent arriver dans un pays. Il suffit de réouvrir ses livres d'Histoire pour revivre la Grande Terreur des années noires (1793 – 1794) et pour comprendre alors que les véritables victimes des mouvements révolutionnaires sont en général les citoyens de la rue souvent dupés par une poignée de meneurs dont le principal objectif se résume au basculement des richesses à leur seul profit.
Dans cette conjoncture, Jean-Luc Mélenchon un peu trop imprudent au cours de sa campagne, peut sans le vouloir, allumer un incendie qu'il ne pourra peut-être pas éteindre. Ce qui entraînerait la Nation dans un bouleversement social immense dont les conséquences seraient lourdes en toute évidence, notamment dans les équilibres qu'ils faut réinstaurer de toute urgence.
Dans son œuvre Malatesta, Henry de Montherlant disait : « Les révolutions font perdre beaucoup de temps. » Et la France n'a pas de temps à perdre.
On a souvent dit que le Front National, Jean-Marie Le Pen et aujourd'hui, sa fille Marine représentaient des dangers pour la démocratie. Il est certain que l'extrême droite n' jamais présenté les garanties souhaitées par l'esprit républicain.
Mais l'extrême gauche peut-elle de son côté nous rassurer ?
Ici, je répondrai NON.
Sincèrement, je crains que Jean-Luc Mélenchon soit dépassé (à un moment donné) par une situation qu'il ne pourra plus maîtriser. Je crains également que le candidat du Front de Gauche (s'il arrive au pouvoir) soit emporté par un mouvement malsain qui détruirait les bases de notre société, et peut être même les valeurs fondamentales de notre République.
Trop de démocratie tue… la démocratie !
Que Monsieur Mélenchon se contente d'animer sa campagne électorale, avec ses convictions, ses projets et ses réformes institutionnelles pour élever une république populaire, sa Sixième République.
Que Monsieur Mélenchon travaille pour infléchir le Parti Socialiste et les autres partis de gauche.
Que Monsieur Mélenchon s'attache à conserver et à promouvoir les grands acquis de la Troisième et de la Quatrième République.
Mais que Monsieur Mélenchon freine parfois ses ardeurs et évite le désordre révolutionnaire !
Il y va de sa responsabilité citoyenne et entière.
Et si nous ne voulons pas donner le pouvoir au Front National, nous ne voulons pas non plus l'abandonner au Front de Gauche.
Car c'est alors que Jean-Luc Mélenchon pourrait devenir (en toute éventualité) aussi dangereux et peut être encore plus dangereux que Marine Le Pen !
Et cette solution, la France ne l'acceptera jamais.
Pierre-Alain Reynaud
JEAN-LUC MÉLENCHON
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire