Les Comités Jaurès

Après le Grand Débat, voici les Comités Jaurès

Selon le gouvernement, le Grand débat national a été un succès, une position reprise volontiers par certains médias qui soutiennent le pouvoir, bien qu’ils s’en soient défendus depuis, suite à des controverses venues de la rue et spécialement des Gilets Jaunes.

Il est vrai que le nombre de contributions reste assez élevé, mais ce n’est que la première phase des opérations qui s'est terminée le 16 mars dernier. Viennent ensuite les analyses, les conclusions, puis les résultats concrets de cette large consultation nationale et c’est alors que l’on pourra se rendre compte si le Grand Débat a atteint réellement ses véritables objectifs.

En attendant le verdict, il est possible déjà de tirer certains enseignements des multiples réunions qui ont rassemblé les citoyens partout en France, dans les villes comme dans les campagnes.

Tout d’abord, on peut remercier les Gilets Jaunes d’avoir provoqué ce Grand Débat. Sans eux, sans leur motivation et sans leur combattivité, il n’aurait jamais eu lieu. Auparavant, Emmanuel Macron n’avait pas l’intention de consulter les Français. Compte tenu de sa personnalité et de sa vision du pouvoir, il n’a jamais envisagé de partager le pouvoir, la démocratie n’étant pour lui qu’un simple tremplin pour devenir un président de la République, autoritaire et omnipotent.

Ensuite, si le Grand Débat a rassemblé de nombreux citoyens, il n’a pas convaincu une majorité de participants qui, jusqu’à ce jour, restent toujours très septiques sur l’issue des contributions. Il suffit de parler à certains pour constater qu’ils sont plutôt déçus, non pas du résultat des réunions qui est plutôt positif, mais de l’attitude insolente du chef de l’État qui n’a pas cessé de pratiquer « l’enfumage » depuis le 17 novembre dernier.

Enfin, il faut considérer aujourd’hui que le Grand débat n’aura pas été inutile sur le plan démocratique. Il a permis aux citoyens de se rassembler, de se rencontrer autour d’une table pour avancer sur des propositions, échanger sur des projets de société et discuter avant la prise de résolutions par l’assemblée présente.

Aussi, la plupart des citoyens souhaite que le Grand débat qui vient de s’achever officiellement, connaisse désormais une continuité dans le temps afin de réformer totalement la France, une nation qui croule sous la dette et dont le chômage est l’un des plus importants d’Europe ; sans oublier la précarité qui grandit dans le pays, alors que les riches bénéficient d’avantages toujours plus importants.

Donc, le souhait des citoyens vient de se traduire par la création des comités Jaurès. Très récents (le premier a été créé le 4 mars), ils ne sont pas encore très nombreux, mais à ce jour on peut en dénombrer 17 en France et une bonne dizaine en cours de création.

Qui sont les comités Jaurès ? Dans la réalité, ce sont des commissions locales de citoyens mises en place dans les quartiers de ville et dans les campagnes qui débattent sur les sujets les plus divers, qu’ils soient locaux ou nationaux : emploi, pouvoir d’achat, famille, sécurité, services publics, urbanisme, agriculture, éducation, enfance, écologie, environnement, etc … etc …

Comment fonctionnent-ils ? Ces commissions de citoyens se réunissent dans un lieu public pour échanger des points de vue et examiner des thèmes précis. Ils sont en relation avec les élus locaux et régionaux, notamment avec les maires ou les députés de la circonscription. Après analyse et concertation, les comités Jaurès remettent leurs dossiers à leurs représentants et, si ceux-ci sont des parlementaires, ils les déposeront sur le bureau de l’Assemblée Nationale ou du Sénat.

Qui gère les Comités Jaurès ? Les commissions locales sont gérées par un bureau national qui centralise les requêtes et les cahiers de doléances. Ce bureau peut transmettre certains dossiers directement aux ministères concernés.

Voilà donc une bonne solution qui émane du Grand Débat : Les Comités Jaurès ravivent l’esprit démocratique et républicain. À leur manière, ils ouvrent une voie nouvelle pour construire l’avenir de la France et particulièrement celui des jeunes générations.

PS : pour obtenir le dossier des Comités Jaurès, écrire à l’adresse suivante : comites.jaures@gmail.com

Pierre Reynaud

COMITÉS JAURÈS

×