Créer un site internet

Coup de gueule contre le gouvernement

Ce message porte sur les mesures de déconfinement qui sont inacceptables et qui soulignent clairement l’injustice économique et sociale.

Marre. Oui, Marre de la gestion d’un gouvernement qui fait tout … et n’importe quoi.

Depuis une semaine, nous sommes entrés dans la phase de déconfinement.

Déconfinement de qui, déconfinement de quoi ?

Si vous comprenez quelque chose aux mesures prises par le gouvernement, appelez-moi et expliquez-moi ! Car, à titre personnel, je ne vois que des mesures entièrement contradictoires qui s’enchaînent chaque jour.

Et selon la politique chère au gouvernement, ce n’est que tromperie et injustices multiples qui s’abattent sur les uns et les autres, sans aucun discernement.

Voici donc quelques exemplaires parmi de très nombreuses situations particulièrement aberrantes.

1. France rouge et France verte.

Plutôt lamentable ! Pourquoi faire une différence entre certaines régions de France, alors même qu’elles sont quasiment les mêmes du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Avec mes correspondants basés sur diverses régions du Pays, nous venons de faire un bilan national et je peux vous assurer, et même attester qu’il n’y aucune différence entre le département du Nord et le celui de l’Hérault par exemple.

Pourquoi donc interdire l’ouverture des parcs et jardins dans les Hauts de France alors qu’ils sont ouverts sur Montpellier et dans tout le département de l’Hérault ?

Pourquoi interdire cette même ouverture à Paris, alors que les Parisiens qui ont très mal vécu la période de confinement, seraient très heureux de pouvoir profiter des parcs et jardins de la capitale ?

Pourquoi interdire encore l’ouverture des parcs et jardins en Lorraine et en Alsace, alors que dans le Loiret (département vert) le Covid-19 se développe toujours avec notamment l’abattoir d’Orléans par exemple, où 34 positifs viennent d’être recensés voici quelques heures, sans oublier d’autres cas survenus en zone verte, ce qui élève le nombre de contaminés à plus de 100 personnes ?

Manifestons donc contre Macron et son gouvernement  car vous, Françaises, Français, vous êtes abusés ...

2. Suppression des festivals de l’été jusqu’en septembre

Inutile de vous dire, car vous le savez, que les festivals de l’été représentent l’âme véritable de la France. Qu’ils soient des spectacles de musique, de théâtre, de danse, d’arts lyriques, d’arts du cirque, d’arts de la rue ou d’arts de la marionnette ce sont toutes nos villes, nos villages et nos campagnes qui vibrent sous le talent et sous le charme des grands artistes et des intermittents de la scène.

En cette année 2020, Françaises, Français, vous serez privés de toutes ces manifestations artistiques et culturelles, petites ou grandes, que nous attendons chaque année avec impatience. D’autant plus que ces festivals qui s’échelonnent souvent sur plusieurs jours, ont des retombées extrêmement positives sur l’économie locale en matière de commerce et de tourisme.

Raison invoquée de ces suppressions : la crise du coronavirus nécessitant les règles sanitaires évoquées par la loi : aucun rassemblement supérieur à 10 personnes, distanciation sociale, etc …

L’exception à la règle et pourquoi ? La fête de la Musique du 21 juin qui rassemble de grandes foules aura bien lieu, selon les déclarations du gouvernement qui viennent d’être publiées maintenant. Si nous avons bien compris, le coronavirus ne devrait pas s’inviter pas à la fête de la Musique, alors qu’il sera encore bien présent en France et spécialement au Puy du Fou où l’ouverture du complexe reste impossible.

Alors, pour quelles raisons faut-il supprimer les festivals de l’été ?

Manifestons encore notre désapprobation contre Macron et son gouvernement !

3. Fermeture des grands musées

Vous le savez déjà évidemment : les grands musées sont fermés au public. Pour quels motifs ? Aucun, sauf celui avancé par le gouvernement qui n’a pas de sens : le Covid-19.

Prenons un exemple parmi tant d’autres  : Le musée du Louvre à Paris.

Chacun sait qu’il dispose de salles immenses. Il est donc facile d’assurer les entrées avec les précautions d’usage : nombre de personnes limité par groupes, distanciation sociale, masques si nécessaire.

Pourquoi donc laisser les grands musées de Paris ou de province fermés ?

Encore une fois, manifestons notre désaccord contre Macron et son gouvernement !

4. Suppression des festivités locales

Autant que l’on sache à l’heure d’aujourd’hui et dans la plupart des cas, les fêtes locales de nos quartiers et de nos villages seront annulées cet été : bals publics (14 juillet notamment), attractions foraines, compétitions sportives, spectacles associatifs, brocantes, vide-greniers, etc …

C’est toute la France profonde qui est meurtrie dans ses traditions, ses coutumes et sa culture.

La raison ? Une affaire de coronavirus qui au final, n’est guère plus qu’une grippe saisonnière et qui sera terminée à la fin du mois de mai.

Par contre, le défilé du 14 juillet aura bien lieu avec des milliers de spectateurs sur les Champs-Élysées, sans qu’il soit fait état d’un risque de coronavirus.

Françaises, Français, vous qui aimez la convivialité des fêtes estivales, lieux d’amitiés et de joies, manifestez vos souhaits afin que ces festivités soient maintenues pour le plaisir de tous !

5. Ouverture des cafés, bars et restaurants

Ici encore, pourquoi ne pas rouvrir les cafés, bars et restaurants qui sont des espaces de détente et de rencontres ? Bien évidemment, certaines précautions relevant du simple bon sens, doivent être prises pour éviter tous risques de contamination. Mais ces endroits ne sont pas plus risqués que les rames de métro, de train ou les intérieurs de bus.

Et cette mesure prise immédiatement serait bénéfique à tous les exploitants de ces lieux qui sont aujourd’hui à bout de souffle financièrement. Mais là encore, les situations restent bien différentes.

Si la plupart de ces établissements sont fermés encore à ce jour, quelques-uns ont pris la liberté de rester ouverts malgré l’interdiction. Une ouverture discrète certes, mais bien réelle dans certaines banlieues dans la région parisienne ou ailleurs.

Le plus souvent, ce sont des bars-tabacs qui vendent des cigarettes, mais qui profitent de cette situation pour proposer des consommations à leurs clients habituels. Mais les débits de tabacs servant des boissons alcoolisées, ne sont pas les seuls à « travailler clandestinement ». Il existe aussi des restaurants qui bénéficient de salles en sous-sol et qui discrètement servent des repas à une clientèle privilégiée.

La police est-elle au courant ou pas ? En attendant, les forces de l’ordre ne s’attardent pas sur ces dysfonctionnements, préférant verbaliser un citoyen « lambda » qui aurait failli par mégarde à une règle sans importance.

Conclusions adressées à nos gouvernants ...

Monsieur Le Président, Monsieur le premier Ministre, Messieurs et Mesdames les ministres, Messieurs et Mesdames les députés, ça suffit maintenant !

Avec la crise sanitaire du Covid-19, vous avez condamné nos compatriotes, hommes et femmes de tous bords, à subir un confinement difficile qui n’aurait pu être que partiel si la situation avait été maîtrisée à temps. Le confinement total n’était donc pas indispensable.

Avec la crise du Covid-19, mal gérée sur le plan social et économique, vous avez provoqué l’arrêt de toutes les activités industrielles et commerciales, plongeant ainsi le Pays dans une dépression économique terrible qui entraînera une perte d’emplois touchant certainement dans le meilleur des acs, plus d’un million de salariés. Au delà des souffrances endurées par des familles et par toutes les victimes des licenciements économiques, il y aura un effondrement spectaculaire du Pays qui demandera dix ans pu plus d’effort et de travail pour revenir à la normale.

Mais j’ose encore imaginer, pourquoi pas, que vos erreurs sont liées à un manquement d’anticipation et de compétence.

Par contre, il plane encore un doute bien réel : il est possible que cette récession ait été orchestrée en utilisant la crise sanitaire du Covid-19 comme prétexte du chaos économique.

Dans un pareil cas, le pouvoir en place n’aurait-il pas manœuvré dans le but de plonger la Nation dans un déséquilibre social sans précédent, un stratège bien connu dans certains pays du Monde où les dirigeants ont utilisé des méthodes semblables pour établir un régime autoritaire, parfois même dictatorial. Mais est-ce bien lles objectifs du président Macron ? Cela reste à prouver.

En fin de compte, il faut admettre que l’épidémie de coronavirus, si contrariante soit-elle, n’a jamais justifié le naufrage auquel la France et les Français doivent se préparer désormais. Et c’est sur ce point essentiel, que le gouvernement devra s’expliquer en temps opportun.

Pierre Reynaud

MACRON ET PHILIPPE

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×