Créer un site internet
La France libérée

Covid : situation préoccupante en Grand Est

La région Grand Est continue de se singulariser par rapport au niveau national avec une circulation moins intense du variant britannique et en revanche une circulation plus importante des variants sud-africain et brésilien. Voir également ci-dessous la situation dans les écoles.

Le Grand Est a connu une première vague ayant culminé en semaine 13-2020 (23-29 mars) avec 4 116 passages aux urgences et 1 494 consultations SOS Médecins pour suspicion de Covid-19 et en semaine 14-2020 (30 mars-05 avril) avec 3 777 nouvelles hospitalisations, dont 648 en réanimation et soins intensifs (pour un capacitaire de 471 lits de réanimation en situation normale). Depuis la fin octobre, la région fait face à une seconde vague avec un pic de 25 329 nouvelles infections à SARS-CoV-2 en semaine 44-2020 (26 octobre-01 novembre) et 1 605 nouvelles hospitalisations (dont 223 en réanimation et soins intensifs) en semaine 46-2020.

Nouvelles infections au SARS-CoV-2

En semaine 11-2021, le nombre de nouveaux cas continue d’augmenter (14 191 nouveaux cas contre 12 534 en semaine 10-2021).

Le nombre de personnes testées augmente aussi (250 825 personnes en semaine 11-2021 contre 213 647 en semaine 10-2021). 

Le taux d’incidence est toujours en augmentation (257 nouveaux cas / 100 000 habitants contre 227 en semaine 10-2021) mais reste en-dessous du taux d’incidence national (315 nouveaux cas / 100 000 habitants).

Le taux de positivité est lui stable sur les 4 dernières semaines (5,7 % contre 5,9 % en semaine 10-2021).
La situation épidémique demeure préoccupante en semaine 11-2021, avec une circulation virale largement supérieure au seuil de circulation active du virus (fixé à 50 nouveaux cas / 100 000 habitants) et une tendance à l’augmentation.
La circulation virale reste élevée dans toutes les classes d’âge et varie de 152 / 100 000 chez les 0-9 ans à 372 / 100 000 chez les 20-29 ans. Deux tiers (70 %) des nouveaux cas testés en semaine 11-2021 ont moins de 50 ans (31 % ont entre 20 et 39 ans) et sont donc a priori peu exposés au risque de forme grave.
En semaine 11-2021, la circulation virale augmente dans tous les départements de la région : les Ardennes (283 cas / 100 000 habitants), l’Aube (453 cas / 100 000 habitants), la Marne (258 cas / 100 000 habitants), la Haute-Marne (205 cas / 100 000 habitants), la Meurthe-et-Moselle (279 cas / 100 000 habitants), la Meuse (292 cas / 100 000 habitants), la Moselle (292 cas / 100 000 habitants), le Bas-Rhin (239 cas / 100 000 habitants), le Haut-Rhin (166 cas / 100 000 habitants) et les Vosges (186 cas / 100 000 habitants).

La situation est toujours particulièrement préoccupante dans l’Aube, où le taux d’incidence augmente encore fortement et reste le plus élevé de la région.

situation-deces-au-26-mars-21-2

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire