Déconfinement : les premières erreurs du gouvernement

Le premier Ministre, Édouard Philippe, doit annoncer mardi prochain les principales mesures du déconfinement. En fait, il viendra simplement faire certaines déclarations qui ne seront que celles imposées par le président Macron, qui veut démontrer à la Nation qu’il est le chef, le tout puissant chef de la France, dont l’autorité ne peut être mise en doute, malgré les oppositions de tous bords qui remontent jusqu’à l’Élysée.

Ainsi, depuis le début de l’épidémie, Emmanuel Macron, n’ayant jamais su gérer la crise sanitaire du Covid-19, va ouvrir le 11 mai prochain, les vannes du déconfinement, sans tenir compte des véritables précautions indispensables pour éviter de nouveaux drames liés à la pandémie.

La principale erreur et certainement la plus grave, est de vouloir rouvrir les écoles à cette date, alors que de très nombreux spécialistes et en particulier le Conseil scientifique préconisaient depuis plusieurs jours, la réouverture des établissements scolaires au mois de septembre.

Fixée arbitrairement au 11 mai, sans aucune raison sérieuse cette réouverture risque d’entraîner des conséquences catastrophiques et notamment une rechute de l’épidémie avec une nouvelle vague très menaçante à l’heure actuelle.

En fait, selon le Cercle Danton, le tout nouveau observatoire citoyen, le déconfinement devait se faire de la façon suivante si l’on tient compte de la date retenue au lundi 11 mai 2020.

1°) Réouverture progressive de la majorité des entreprises en tenant compte évidemment des mesures sanitaires définies par le ministère de la Santé.

Cette réouverture s’applique toutes les entreprises qu’elles publiques ou privées.

2°) Réouverture progressive des transports en commun en appliquant les mesures de sécurité qui s’imposent.

3°) Fermeture globale des écoles et de tous les établissements scolaires ou éducatifs, toutes ces structures ne reprenant les cours qu’à compter du 15 septembre prochain.

Cependant, pour éviter des problèmes liés aux familles et à l’emploi des parents, des garderies et des classes éducatives seront ouvertes pour les moins de 12 ans dans toutes les communes en accord avec les municipalités, sous la surveillance et le contrôle des enseignants.

4°) Report global des vacances au 1er août : les entreprises devant reprendre le travail dans l’urgence, les salariés ne pourront bénéficier des vacances qu’à compter du 1er août 2020.

Alors que la France est à l’arrêt depuis plusieurs semaines, il est concevable de prolonger cette interruption déjà bien néfaste pour le Pays.

Ainsi, exceptionnellement, cette année, les vacances commenceront le 1er août pour se terminer le 30 septembre 2020.

Cette disposition serait conforme à l’esprit d’un décalage d’été qui a été déjà adopté très justement par les organisateurs du Tour de France.

5°) Réouverture (dans le contexte précité) des restaurants, cafés et hôtels à partir du 1er août prochain afin que ces établissements bénéficient de la présence des vacanciers et des touristes durant cette période de vacances.

6°) Interdiction de quitter le territoire français pour des voyages hors de l’Union européenne, sauf pour des cas particuliers définis par les pouvoirs publics.

7°) Réouverture des frontières internationales (hors espace Schengen) à partir de janvier 2021.

Si le déconfinement reste nécessaire pour la vie économique et sociale, il reste cependant une mesure qui doit être prise avec beaucoup de discernement, faute de quoi, la Nation s’exposera fatalement à telle une catastrophe qu’il lui faudra au moins deux décennies pour sortir de cette impasse épouvantable.

Pierre Reynaud

DÉCONFINEMENT

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire