DÉCONFINEMENT PROGRESSIF

L’après coronavirus en France : un déconfinement progressif.

Nous sommes tous à nous poser des questions sur la situation prochaine de notre Pays au moment où prendra fin la période de confinement.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire ou à ce que certains nous laissent croire actuellement, il sera impossible de sortir rapidement de cette « réclusion » sociétale si nous n’avons pas les moyens de combattre fermement le coronavirus : masques pour tous les citoyens, dépistages massifs, mais aussi l’utilisation possible de divers traitements adaptés comme par exemple,  l'hydroxycholoroquine associé à l'azythromycine.

Bien évidemment, on peut comprendre très facilement l’impatience des Français qui souhaitent reprendre une vie normale, c’est-à-dire celle d’avant : déplacements faciles en France ou à l’étranger, loisirs, sorties, sports, vacances, réunions, rassemblements, etc …

Mais aujourd’hui comme demain, la fête n’aura pas lieu. Il faudra attendre des semaines, voire des mois afin que nous puissions reprendre une existence paisible et régulière. Et sur ce point, inutile de rêver, toute idée s’avérant saugrenue et aberrante.

1. fin du confinement

Il ne pourra se réaliser que dans certaines conditions. Un déconfinement total est impossible et il devra s’effectuer progressivement et sans doute par paliers en tenant compte des régions, des mesures de tests et d’isolements, et peut-être des tranches d’âges des populations touchées.

2. règles du déconfinement

Le déconfinement devra être très encadré.

Pour éviter toute nouvelle vague épidémique qui serait désastreuse pour le Pays, des règles strictes devront être mises en place et respectées par tous les citoyens. Ces règles bien qu’elles soient parfois impopulaires, sont indispensables pour réinstaurer la stabilité sur le territoire et pour amorcer la relance industrielle annoncée déjà comme très difficile.

Ces règles impliquent :

- le maintien de la fermeture des écoles et de tous les établissements d’enseignement publics ou privés.

- le maintien de la fermeture de tous les stades et complexes sportifs accueillants le public.

- le maintien de l’interdiction de tous rassemblements (publics ou privés) de plus de 4 personnes en tous lieux ouverts ou fermés.

- la fermeture des frontières au cours de l’été prochain, ne permettant ni la sortie des Français vers l’international, mais aussi ni l’entrée des étrangers sur le territoire du pays.

- le maintien des fermetures des cafés, restaurants, buvettes, snacks, cinémas, théâtres et autres lieux publics, sauf pour les établissements pouvant offrir une vaste espace extérieur (plein air) avec des précautions de distance de 2 mètres minimum entre les tables, lesquelles ne pouvant accueillir au plus que 2 à 4 personnes.

- la fermeture des hôtels et autre sites de séjour dont la capacité dépasse 4 personnes.

Exceptions :

a) les bases de camping et les campings à la ferme dont la capacité d’accueil ne dépasse pas 20 personnes, à condition toutefois de respecter une distance minimale de 5 mètres entre les tentes, caravanes ou camping-cars.

b) les plages publiques ou privées sous l’obligation impérative de respecter une distance minimale de 10 mètres entre les groupes de 5 personnes au maximum (sauf familles exclusivement parents et enfants).

En évidence, les exemples ci-dessus ne sont pas exhaustifs. Ils représentent simplement quelques mesures de bon sens qui permettront à chaque citoyen de reprendre peu à peu une vie normale, en écartant tous types de risques aux conséquences dramatiques.

En clair, ce sont les vacances de l’été 2020 qui seront impactées par un ensemble de précautions inévitables si nous voulons nous protéger et préserver également la vie de nos semblables.

C’est le prix à payer pour notre délivrance future. Le contraire nous conduirait à un tel désastre qui détruirait notre société et qui plongerait la Nation dans un chaos irréversible.

Pierre Reynaud 

DÉCONFINEMENT

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×