Le comportement « minable » du gouvernement de Emmanuel Macron

Après les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran ce mercredi 23 septembre sur la fermeture des bars et des restaurants dans la métropole d’ Aix-Marseille comme sur le territoire de Guadeloupe, un vent énorme de révolte souffle sur la cité phocéenne. Ces annonces ont provoqué l’indignation des élus régionaux qui accusent le gouvernement d’avoir pris des décisions  sans aucune consultation.
En effet, le ministre Véran s’est révélé indigne dans son comportement d’homme d’État : C’est ce que ressent la maire de Marseille, Michèle Rubirola qui a écrit sur Twitter : «  Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce. Je n'accepte pas que les Marseillais soient victimes de décisions politiques que personne ne peut comprendre ».
Et en tant qu’élue, elle n’est pas la seule à contester cette décision. C’est le cas notamment de  Maryse Joissains, maire de d’Aix-en-Provence, de Bruno Muselier, président du Conseil régional PACA et de nombreuses personnalités politiques de la région. 
Étant pris dans un piège inattendu pour lui, Véran Le ministre a répondu au maire de Marseille, affirmant notamment s'être entretenu avec le premier adjoint de Marseille et Renaud Muselier,  président de Région, avant d'annoncer ces nouvelles restrictions. 
« Mon premier adjoint a juste été informé par vos soins, juste 10 minutes avant la conférence de presse alors qu'il a essayé de vous joindre cet après-midi. Information PAS concertation», a insisté Michèle Rubirola.

Les dires de l'édile sont largement confortés par ceux de Renaud Muselier qui s'est lui aussi adressé à Olivier Véran sur le réseau social. / « Un coup de téléphone n’est pas une concertation, Olivier Véran, quand l’appel est passé à 18 h30 pour une intervention à 19 h, dans la précipitation. 
Cette décision est unilatérale, inadaptée et injuste ! Vous pensez être courageux, en fait vous perdez votre sang-froid ». 

"Vous perdez le sens des réalités"
De son côté, Benoît Payan, premier adjoint de la mairie de Marseille, a lui estimé que le ministre avait perdu « le sens des réalités ».
Et d’ajouter :  « Je vous ai appelé car vous n’aviez pas pris la peine de le faire, pour vous dire tout le mal que je pensais de votre méthode et de vos décisions. Vous ne devez pas perdre le sens drs réalités au profit de contingences politiques ».
Pour information, il faut savoir qu’à Marseille et en Guadeloupe, le taux d'incidence n’est pas particulièrement alarmant, même s’il dépasse aujourd’hui le seuil d’alerte  fixé par les autorités sanitaires.
La principale crainte des autorités est que l'afflux massif de malades submerge les hôpitaux et les services de réanimation. Sur ce point, le gouvernement possède une lourde responsabilité, n’ayant apporté aucune amélioration dans les services hospitaliers depuis le mois de mars dernier. Macron et son équipe dépensent l’argent public sans discernement, mais oublient entièrement le système de santé toujours aussi pauvre et démuni des ressources indispensables  pour pallier aux problèmes des soignants et des malades.
Inutile de dire que le gouvernement Macron confirme une fois de plus son incapacité à gérer la crise sanitaire comme il est aussi dans l’impuissance totale pour redresser l’économie défaillante de la France. 
Pour conclure, on constate que l’équipe Élysée - Matignon se comporte en gestionnaire « minable », une logique quand on sait que les ministères sont gérés par une multitude d’incompétents.

Pierre Reynaud

BARS ET RESTAURANTS

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×