Créer un site internet

Le masque est-il utile ?

Le masque pourrait-il être dangereux pour la santé ? Le gouvernement Macron utilise-t-il le masque pour instaurer peu à peu une dictature ?

Voilà trois questions qui ne sont pas anodines et qui méritent réflexion.

1. L’utilité du port du masque

À dire vrai, le port du masque n’est pas négligeable dans les milieux clos et il est normal qu’il soit devenu obligatoire dans tous les endroits fermés, publics ou privés.

Par contre, à l’extérieur, il ne sert à rien, surtout sur les grandes artères et boulevards, les jardins publics et autres lieux ouverts où les espaces sont vastes et très aérés.

De toute manière, le port du masque ne remplace aucunement les gestes barrières. Il ajoute seulement une barrière physique quand on est en contact avec d’autres personnes.

Attention: afin que le masque ait une réelle efficacité, il est impératif de procéder ainsi : chaque fois que l’on met son masque et chaque fois qu’on l’enlève, il faut se laver les mais avec de l’eau et du savon ou avec une solution hydro-alcoolique.

Position de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

C’est une question qui revient souvent à la surface : L'OMS recommande-t-elle le port du masque médical pour éviter que le coronavirus ne se propage ? À ce sujet, la réponse attendue n’apporte pas de précision. Ainsi, il n’existe pas assez de données actuellement qui permettent de formuler des recommandations tendant à conseiller ou à déconseiller le port du masque (médical ou autre) aux personnes en bonne santé dans les espaces collectifs. Cependant, l’OMS étudie activement les connaissances scientifiques au sujet des masques, qui évoluent rapidement, et actualise en permanence ses orientations.

2. Le danger possible du port du masque

À priori, le port du masque ne présenterait pas de danger, selon certains scientifiques. En conséquence, il n’y a pas de contre-indication grave, même si de gros effets indésirables sont bien présents selon de très nombreux témoignages.

a) en cas de pathologie respiratoire : Voici par exemple, une preuve d’un problème récurrent souligné par Jean-Paul Vasseur, président de l’association Calais Respire : “Pour nous, les insuffisants respiratoires qui avons déjà une vraie difficulté à respirer, le port du masque nous complique la vie. Surtout si on est appareillés avec des bouteilles d'oxygène et un tuyau qui passe sur l'oreille”, explique le responsable de cette association qui ajoute : Mais nous n'avons pas le choix. Sans masque, nous sommes obligés de rester confinés.”

Autre témoignage : “Pour certains de nos patients, porter un masque peut se révéler vraiment gênant, reconnait le Professeur Bruno Housset, pneumologue au CHI de Créteil, mais c'est une gêne surmontableLes personnes souffrant d'un syndrome d'hyperventilation  [augmentation de la fréquence respiratoire et hausse du volume d'air expiré et inspiré, NDLR] peuvent aussi être gênées.

b) en cas de problèmes dermatologiques et allergiques : Les photos de visages de soignants marqués par le port du masque témoignent des effets secondaires dermatologiques que ces derniers peuvent causer.

 Ces effets sont surtout dus à la durée du port du masque”, prévient le Dr Brigitte Milpied, dermatologue au CHU de Bordeaux. C'est surtout au-delà de six heures que la peau souffre.” Néanmoins, la spécialiste s'attend à voir arriver en consultation des patients souffrant de dermites d'irritation au niveau du nez, là où la baguette du masque chirurgical doit être pincée.

De tels effets secondaires ayant été observés en Chine.

Pour la spécialiste, l'épaisseur de certains masques peut aussi poser problème. “Sous le masque, la peau est confinée, résume Brigitte Milpied. Surtout si le masque contient une couche de laine polaire comme les premiers tutos le préconisaient sur Internet.” Autant de risques d'exacerber l'acné ou de déclencher des rosacées”.

c) Le masque comporte-t-il d’autres risques pour la santé ? Jusqu’à ce jour, le port du masque ne semble pas avoir d’effet néfaste sur la santé, contrairement à certaines théories complotistes anti-scientifiques. Mais toutefois restons prudents ! Il ne faut pas non plus affirmer comme certains le font que le masque n’aurait pas sur certaines personnes des effets secondaires et néfastes. C’est l’avenir qui prouvera si le port du masque prolongé est inoffensif, car à l’heure actuelle, personne ne peut prétendre qu’il n’engendrera pas des allergies ou des difficultés d’ordre respiratoire, surtout quand il s’agit de masques bon marché, fabriqués en très grande quantité dans des conditions incontrôlées jusqu’ici.

3. Le masque au service des politiques gouvernementales

Si globalement, le port du masque est nécessaire et certainement très utile pendant les périodes de pandémie que ce soit pour la Covid-19 ou demain peut-être pour n’importe quel autre virus qui menacerait nos sociétés, il devient dérisoire quand les dangers réels d’épidémie sont écartés. C’est notamment le cas en ce moment où la coronavirus ne provoque quasiment en apparence aucun décès réellement prouvé ni des entrées multiples en réanimation.

Alors, pourquoi tant d’annonces, pourquoi tant de vacarme médiatique autour de la Covid-19 qui pourrait provoquer une seconde vague, si l’on en croit certains bien décidés, non pas à rassurer les Français, mais à les effrayer en brandissant une catastrophe humanitaire à peine déguisée ?

Que se passe-t-il réellement ? En cette année 2020, la Covid-19 a moins fait de victimes qu’une simple grippe saisonnière que ce soit en France ou dans les pays étrangers. Et le gouvernement nous laisse entendre directement ou par personne interposée que cette situation de confinement déguisé avec le port du masque et des dizaines de lourdes restrictions à la clé, pourrait s’étendre sur plusieurs mois … et pourquoi pas jusqu’en 2022. Si tout va bien !

En fait, Macron veut installer totu doucement en France une dictature où tous les citoyens et les citoyennes de se pays seront muselés comme dans d’autres pays pratiquant le totalitarisme.

Et cette dictature commence bien évidemment par le port d’un masque qui opprime les gens-, jeunes et vieux et les asservit complètement Sans oublier l’avilissement de l’humain que savoure le chef de l’État, comme tout dominateur ou futur despote.

Charles de Salvan

MASQUE

MASQUE

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire