Créer un site internet

Le Professeur Raoult dans la cible des mal-pensants

Le professeur Didier Raoult est incontestablement une victime de certains médias adeptes de la pensée unique et de certains médecins qui hélas, ne sont pas dignes de leurs fonctions.

S’il ne nous appartient pas de se prononcer sur un avis médical quel qu’il soit relativement aux divers traitements préconisés, il est logique de défendre la liberté d’expression sans laquelle il ne peut y avoir un quelconque débat scientifique digne de ce nom.

Et il est extrêmement répugnant de voir des attaques très dangereuses contre cette liberté d’expression, attaques aboutissant sur la censure pure et dure.

Quand le professeur Raoult a publié ses espoirs liés à la chloroquine afin de soigner le coronavirus, il y a eu un déchaînement de certains scientifiques qui ont reçu sans aucune raison valable un soutien médiatisé. Et les médias de la soi-disant bien-pensance ont tiré rapidement à boulets rouges sur cet infectiologue de renommée mondiale ! Lamentable !

Et là, le déferlement s’est amplifié laissant apparaître une agressivité sans limite de la part d’individus que je ne qualifierai plus comme des personnalités, mais comme des imbéciles méchants et stupides.

Les exemples sont nombreux, et on citera les principaux, ceux qui ont fait la une des journaux :

Daniel Cohn-Bendit sur LCI : "Qu'il ferme sa gueule, il y en a marre de ce genre de mecs !"

Maurice Szafran éditorialiste à Challenges : « Est-ce que, psychologiquement, le Pr Raoult n'est pas un fou furieux ? »

Yaël Goosz, chef du service politique de France Inter : « Raoult ? C'est un vulgaire "youtuber" »

Olivier Duhamel, animateur d'une émission sur Europe 1 : « l'animateur d'un "barnum", un clown se donnant en spectacle dans un "cirque »

Roselyne Bachelot, chroniqueuse sur France 5 : .« Les partisans de son traitement ? Ce sont des "hydroxychlori-connards »

Robert Namias, directeur des rédactions du groupe Nice-Matin (twitt) : « sombre connard »

Mais avec la récente publication dans la revue scientifique The lancet d'une étude concluant à l'inefficacité du traitement du professeur Raoult, et suite aux critiques et débat scientifique que ces conclusions ont déclenché dans le milieu médical, le sommet du mépris médiatique revient certainement à Raphaël Enthoven : « On a autant de chances de convaincre un partisan du Dr Raoult qu'un platiste » (L'Express du 25 mai 2020).

Comment comprendre l’attitude méprisante de tous ces gens dont la plupart ne sont ni des médecins, ni des spécialistes de quoi que ce soit, très certainement des spécialistes du crétinisme pour ne pas dire un autre mot ?

En clair, le professeur Raoult dérange. Oui, il dérange beaucoup. Car Didier Raoult, directeur de l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, combat le machiavélique système d’une industrie pharmaceutique dont les objectifs principaux (en dépit des intérêts des patients et des malades) se traduisent en milliards d’euros.

Avant tout, c’est un médecin libre, un homme libre, qui s’insurge contre la pensée unique.

« Laissons les médecins libres de soigner »Voilà le message du Professeur Raoult.

Il n’ren suffit pas plus pour déclencher les foudres journalistiques.

Mais sa grande popularité sur les réseaux sociaux a empêché ses accusateurs de le condamner aux oubliettes médiatiques. Alors, comme des fous, ils s'acharnent contre lui … comme ils l'ont fait contre Éric Zemmour, coupable à leurs yeux, de parler de l'immigration sans tabou ; comme ils l'ont fait également contre Alain Finkielkraut, lynché à la demande des féministes, contre Claude Allègre, persécuté depuis longtemps par ce climato-sceptique, et contre bien d'autres encore.

Voilà donc un terrorisme intellectuel, qui vise à éradiquer toute pensée dissidente. Ce terrorisme à ciel ouvert, est inacceptable. Il faut donc le combattre à chaque instant pour éviter toute forme de domination et de dictature.

DIDIER RAOULT DANS SA VOITURE

Pierre Reynaud

 

4 votes. Moyenne 4.25 sur 5.

Ajouter un commentaire