Un couvre-feu qui ne sert à rien ... A RIEN !

Le gouvernement de Jean Castex a décidé de transformer le confinement en un couvre-feu qui débute qui s'étend de 20 h à 6 h 00. Quel est l'intérêt d'une telle mesure? En vérité, une telle décision ne présente guère d'intérêt dans la pratique, même si au niveau théorique, elle peut paraître satisfaisante.

Empêcher les gens de sortir le soir n'est pas la meilleure des idées. Il aurait été plus judicieux de procéder à un couvre-feu commençant à 22 h jusqu'au matin 7 h 00. Dans les faits, chez les jeunes en particulier, le couvre feu actuel risque de créer des rassemblements dans des maisons ou ans des appartements parfois exigus, avec de nombreux individus qui arrivent le soir avant 20 heures pour faire la fête, passant toute la nuit jusqu'au matin dans des lieux confinés où les risques de clusters sont particulièrement élevés. 

Evidemment, il faut reconnaître qu'en cette période de fin d'année, que ce soit à Noël ou à la Saint-Sylvestre, les familles et amis souhaitent se réunir et il était difficile de pouvoir trouver pour le gouvernement, une solution intermédiaire, celle qui essaie de concilier les contraintes de la crise sanitaire avec les aspirations des Français qui ne veulent pas sacrifier leurs fêtes de Noël, malgré le contexte difficile dans lequel nous vivons actuellement.

Au final, il aurait été plus judicieux, de maintenir un semi-confinement permettant de circuler librement au moment de Noël (veille de Noël, jour de Noël et lendemain de Noël) avec toutefois d'autres restrictions plus sévères, hors de cette période.

En clair, le couvre-feu ne sert à rien puisqu'il ne peut régir les réunions et les rassemblements privés en milieu privé; Il est impossible de vérifier le nombre de personnes qui se rassemblent dans une maison, et à ce niveau-là, aucune sanction ne peut être appliquée, les autorités des forces de l'ordre n'ayant aucun pouvoir pour procéder à des contrôles, comme on peut le faire pare contre dans des lieux publics. 

UNE RUE DE PARIS

Couvre-Feu avancé à 20 h au lieu de 21 h : brimade contre-productive

1 Contexte

Il y a une dizaine de jours, le climat était à l’optimisme, on entendait même évoquer pour mi-décembre des assouplissements supplémentaires par rapport à ceux annoncés, par exemple concernant les stations de ski ou la restauration (ref 1). Certains journalistes se permettaient même quelques critiques sur la sévérité des mesures, venant d’eux, c’est tout dire !

Mais depuis quelques jours, revirement total  ! le nombre d’hospitalisations (réf 2) et d’admission en réa diminuent, mais le focus est remis sur le nombre de cas détectés, dont chacun sait qu’il dépend beaucoup du nombre de tests, qui ne cesse d’augmenter. Mais des pays voisins connaissent à leur tour une aggravation, d’où la panique de nos autorités médicales et politiques.

Donc on a eu un concours Lépine médiatique de propositions de mesures coercitives pour la seconde phase de lever de confinement : restriction des déplacements, couvre feu maintenu les jours fériés, avance de l’heure du couvre-feu. J’ai même entendu un énergumène évoquer de l’avancer à 17 heures (boulot/dodo), mais beaucoup évoquaient 19 heures. Cela sans aucun argument de justification autre que de dire que plus on reste cadenassé chez soi, moins on voit de monde. Donc maintenir l’hibernation !

2 Principe

Sur le fond, qu’est-ce qui justifie le principe d’un couvre feu sanitaire ? On le sait, il s’agit d’éviter que des gens ne se réunissent en nombre faire la bamboche. Eviter aussi que des ados traînent dans la rue ou la cité faire les quatre cents coups à des heures tardives. Cela en buvant autre chose que de l’eau et en fumant autre chose que du bon et sain tabac (ahem !). Typiquement, tout ça se passe après 22h ou 23h (c’est l’heure du couvre feu actuellement en Italie et Espagne)
« Prenons une marge de sécurité, avaient pensé nos autorités en Octobre dernier, et fixons 21h » (Ref 3). C’était le plus tôt admissible, car jusqu’à cette heure là (voire un peu après), certains magasins restent ouverts, et on peut aller chercher de la nourriture à emporter (pizzérias, fast foods, plats à emporter des restaurants qui cherchent à ne pas sombrer...).

3 Annonces

Le gouvernement, vertement admonesté par les mandarins hospitaliers avec le relai des grands média, a donc « revu sa copie » pour les mesures applicables à partir du 15 Décembre, dans un sens restrictif. Et cela a été scénarisé sous forme de « conférence de presse », sous l’animation du surgé Castex, avec la participation de deux ministrions, et des questions de journalistes figurants (ref 4).
Le script est simple : « nous avions pris de bonnes mesures qui ont été efficaces, mais le résultat est encore insuffisant, et dans la période risquée qui arrive, on ne va pas desserrer la vis autant que prévu ». Bon, alors on ne va pas se contenter de laisser fermées les salles de spectacle, il faut d’autres « items » dans la checklist des mesures restrictives, pour faire bonne mesure. Ah tiens, comme les journalistes l’ont suggéré, on va avancer l’heure du couvre feu, et pour faire semblant d’être accommodant, ce ne sera pas 19h comme on le faisait craindre mais 20h (vieille technique manipulatoire). Pas besoin de donner de raisons objectives -aucun journaliste n’a posé la question- , le « message », c’est le serrage de vis !

4 Avancer le couvre feu à 20h est non seulement inutile, mais nuisible

-En réduisant la possibilité pour ceux qui travaillent tard de prendre l’air juste avant ou juste après le repas du soir, cela est néfaste pour l’état de santé général, déjà dégradé par les confinements répétitif et le climat d’angoisse. D’autant plus incohérent que l’ « attestation dérogatoire » prévoit la possibilité de sortir son chien ! (Ref 5)

-En réduisant la plage horaire d’ouverture de certains magasins, cela concentre les achats sur le reste de la journée, donc ça augmente la densité de clients aux heures d’ouverture.

-Dans le cadre du confinement actuel, il est possible d’aller acheter des plats à emporter pour le repas du soir y compris à une heure tardive (concrètement, jusque vers 22h), l’interdiction de le faire dans le cas du « couvre feu » constitue donc une « restriction supplémentaire » et non pas un « desserrement », une régression par rapport au couvre-feu. On peut balader le chien mais pas acheter à bouffer pour les humains !
Il semble que lors du couvre feu dans certaines métropoles en Octobre, l’autorisation avait été donnée pour la « livraison à domicile » de plats préparés (Deliveroo, Uber Eats…) mais ceci introduit un intermédiaire supplémentaire par rapport à aller chercher soi-même (facteur de contamination), et cela constitue une forme de « vente forcée » d’un service. En outre, c’est impossible ailleurs qu’en grande ville.

5 Conclusions

Avancer à 20 h l’heure du couvre-feu est non seulement inutile, mais même nuisible, en restreignant la plage horaire pour les achats et prendre l’air (ce qui induit une densification), et en sciant la branche de la « vente à emporter », dernière bouffée d’oxygène du secteur de la restauration.

Le gouvernement doit donc renoncer à cette mesure, et s’en tenir à l’heure qui avait été efficace en octobre (la décrue du covid avait déjà commencé avant le confinement).
Au minimum, une clause supplémentaire doit être réintroduite dans « l’attestation dérogatoire du couvre-feu » pour autoriser l’achat de produits alimentaires et plats à emporter.

(Ref 1) https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/stations-de-ski-un-rendez-vous-fixe-au-11-decembre-pour-une-eventuelle-ouverture-des-remontees-7068754

(Ref 2) https://img-3.journaldesfemmes.fr/oFcM1JNsOVCvp0yBcap7Bf-Sjm4=/1080x/smart/12e030d932294e9b9aca0cef7da45ab8/ccmcms-jdf/20688052.jpg

(Ref 3) https://www.lexpress.fr/actualite/societe/macron-couvre-feu-a-partir-de-21h-pendant-au-moins-4-semaines-en-idf-et-huit-metropoles_2136459.html

(Ref 4) https://www.rtl.fr/actu/politique/deconfinement-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonces-de-jean-castex-7800937983

(Ref 5) https://www.ladepeche.fr/2020/12/10/couvre-feu-a-quoi-ressemblera-la-nouvelle-attestation-derogatoire-de-deplacement-a-partir-du-15-decembre-9250451.php

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire