2022 : Et si nous allions demain vers le dernier Noël de notre histoire ?

Plusieurs catastrophes annoncées vont dans ce sens : écologique, démographique, économique. Que peut-on encore espérer ? Le temps de l’Avent pose la question, c’est même sa vocation. 

Que peut-on encore espérer ? Éduquer notre espérance, apprendre la patience, savoir attendre sont les bienfaits de l’Avent. Pour nos contemporains, l’Avent est un calendrier pour les enfants où chaque fenêtre offre un chocolat secret ! Et si ce calendrier en disait plus qu’ils ne le croient ?

NOËL 2022

Faire mémoire de l'avenir

Noël fête trois venues : passée, présente et future ! Noël, selon l’expression de Paul VI, « fait mémoire de l’avenir » : le retour du Christ en Gloire. Il viendra dans les douleurs comme celles d’une femme qui accouche ; guerres, épidémies, cataclysme, divisions internes, triomphe apparent du mal sont les signes de l’Apocalypse. Hier, seuls ceux qui avaient la foi pouvaient prédire que le monde se détruirait lui-même. Aujourd’hui, cet avenir catastrophique se discute dans l’hémicycle d’un G20, en laboratoire ou à l’université ! Tous en parlent.

Mais là n’est pas l’objet de notre foi ! Cette fin n’est pas la fin. Nous croyons, nous, qu’au milieu de tout cela Jésus va venir ! Nous ne croyons pas au progrès, nous prêchons le Salut ! Notre durée nous importe peu car, au milieu de cet océan déchaîné, nous souhaitons faire partie du filet que Jésus viendra lancer du haut du Ciel pour nous récupérer ! Nous l’attendons de tous nos vœux, notre Noël ultime où la vie s’émerveillera devant la Vie, « Dieu coulant dans nos entrailles comme un fleuve sans rivages ».

« La vie future n'est pas future »

Prenons garde, pourtant, de ne pas rejeter cela au-delà du temps, à l’extrémité de notre histoire. On ne dit pas seulement : « Le Christ viendra », on dit : « Il vient ». C’est la différence entre un train en retard qu’on attend sur le quai et un train qu’on voit venir. On s’écrie alors : « Il arrive ! » Cette imminence rappelle la venue de Jésus au présent, chaque jour ! Veiller, c’est donc capter l’action de Dieu aujourd’hui. « Dieu, disait le Père Marie-Étienne Vayssière, est dans cette minute ! » « La vie future n’est pas future, ajoute le Père Antonin Sertillanges, c’est maintenant que nous y entrons ! La Vie éternelle ne s’étend pas en durée mais en profondeur. »

Le calendrier de l’Avent a donc raison d’offrir chaque jour un petit chocolat en attendant. Il y a une grâce en ce monde à saisir chaque jour ! « Une fleur à cueillir, dirait Thérèse, ou un sacrifice à offrir pour faire plaisir » ! « Le combat du moine dure un jour », confiait un Père Abbé ! Pas chaque jour, mais ce jour, au milieu des voix contraires, Dieu m’appelle à son Bonheur. 
Chaque jour, Il me donne l’occasion de Le trouver, dans la crèche de ma pauvreté !

Père Paul-Marie Cathelinais

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/12/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×