Créer un site internet

CINQUANTE gendarmes soupçonnés de radicalisation

L'Essor de la Gendarmerie du 2 juillet signale une situation très particulière et plutôt inquiétante au sein des membres de la Gendarmerie nationale. 

La menace constatée est prise très au sérieux. Si la Police s'est interrogée sur la radicalisation de certains de ses agents, la Gendarmerie se questionne aujourd'hui sur le comportement de 50 gendarmes. 

Dans les faits, la direction de la Gendarmerie soupçonne 29 cas de radicalisation religieuse, 18 d'ultra-droite, 2 cas de gendarmes trop proches de services étrangers et aussi, un militaire évoluant dans l'ultra-gauche. 

Das un tel contexte, la Gendarmerie prépare une grande offensive. Dans la moitié des cas (soit 25 gendarmes concernés) ces militaires ont été inscrits au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). 

La Gendarmerie demande égalemet la radiation de deux militaires dont le dossier sera étudié par un nouveau conseil mis en place par une loi de 2017.

GEDARMERIE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire