Créer un site internet

Informateur de police : de Vichy à 2020 … la « profession » perdure !

Il y a journaliste … et journaliste. Il existe les vrais journalistes, ceux qui font de l’information digne de leur profession, et ceux qui se complaisent dans le torchon et parfois même dans la puanteur. L’émission caustique de Yann Barthès est l’exemple typique de tout ce qui n’est pas correct dans la déontologie du métier de chroniqueur ou de journaliste. Ainsi, Barthès semble ignorer totalement la déontologie professionnelle ou plutôt, se complet dans la bassesse et même l’indécence, sans doute pour faire de l’audimat chez les téléspectateurs plus attirés par la pestilence que par un genre de débat sain et objectif.

Mais souvent, l’ignominie n’ayant pas de limites, on pousse le bouchon plus loin et c’est ainsi que le « Quotidien » set met maintenant à pratiquer la délation : la délation auprès des forces de l’ordre, un comble dans la pratique d’un certain « journalisme » qui donne envie de vomir.

Sous prétexte de « couvrir »  un rassemblement pour la messe devant la cathédrale de Rennes, la journaliste Sophie Dupont (ou plutôt celle qui se prend pour une journaliste à la manière de Yann Barthès) précise : « On a été très attentif, on a tout écouté ». Elle s’étonne de voir les fidèles chanter. « Qu’est-ce qui est légal, qu’est-ce qui ne l’est pas ? À quel moment on franchit la limite du rassemblement cultuel qui, lui, est interdit sur la voie publique ? » Madame Dupont ne peut s’empêcher de s’adresser aux forces de l’ordre. Son arrogance imbécile l’entraîne même, jusqu’à rappeler au policier que « le ministre de l’Intérieur souhaitait que l’on verbalise dès ce week-end ». Du jamais vu !

Mais, face à l’impassibilité du policier de service qui déclare que la manifestation est légale puisque déclarée, Madame Dupont semble s’énerver, ne supportant pas sans aucun doute l’absence de réaction des forces de l’ordre. En effet, cette soi-disant journaliste espérait en elle-même que les fidèles soient menottés, chapelet à la main. Les policiers demeurant toujours impassibles, ladite Madame Dupont insiste lourdement : « Là, ils ont prié » dit-elle. Une manière bien gênante pour que même la station France Inter s’indigne de cette position. Pour témoignage, ce tweet plutôt embarrassé de Stéphane Jourdain, rédacteur en chef numérique, qse demandant si sa consœur est journaliste ou policière ?

« Les catholiques commençaient à se diviser, et “Quotidien” est arrivé pour les unir tous de nouveau. Les ressources de Dieu sont sans limites », observe Pierre Wolf-Mandroux. Rien de bien nouveau, en somme, chez Yann Barthès et ses émissions idéologiques. Si ce n’est que l’émission persiste et signe dans ses dérives quotidiennes : faux journalistes mais vrais délateurs, faux contre-pouvoirs médiatiques mais bons soldats très disciplinés du pouvoir, faux résistants mais vrais collabos. À chacun ses méthodes, certes, mais celles de « Quotidien » sont plutôt nauséabondes. Serions-nous retournés sous le triste régime de Vichy où la délation fleurissait à chaque coin de rue ? Personne n’ose le croire, et pourtant, il n’y a qu’un pas ...

QUOTIDIEN

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Zimmermann Norbert
  • 1. Zimmermann Norbert | 27/11/2020
Bonjour,
Malheureusement, nous sommes revenu à l'époque des années 40 / 45. La collaboration vichyste est en plein essor!!! J'ai honte pour la France.
Le temps viendra, si si, où les tètes rasées...

Ajouter un commentaire