Créer un site internet

L’UNITÉ NATIONALE FRANÇAISE EN DÉCLIN

Que reste-t-il de l'unité nationale française ? L'analyse est édifiante.

Depuis le temps des Gilets Jaunes, la France a démontré largement et à maintes reprises, l'absence de cohésion sociale et d'unité au niveau d'une grande majorité de citoyens et citoyennes de ce Pays.

L’UNITÉ NATIONALE FRANÇAISE EN DÉCLIN

La Nation française qui représentait à une époque un modèle de citoyenneté ouvert sur la solidarité nationale et sur la fraternité, cette nation-là n'existe plus. C'est aujourd'hui, l'individualisme qui domine, le chacun pour soi, et nos politiques ont très bien compris ce défaut majeur chez les Français. Aussi, ils spéculent sur cette défaillance, et en particulier, le président Macron qui, après cinq années de règne sans partage, a rempilé dans la démagogie, se moquant éperdument du peuple français pour lequel, faut-il le préciser, il a le plus profond mépris.

Mais, à qui la faute ? À Monsieur Macron lui-même ? À ses amis de la majorité ? À son gouvernement ? Pas certainement et le président ne porte pas toutes les responsabilités de la déchéance française. Le chef de l'État joue les bonnes cartes et sur ce point notamment, il réussit parfaitement.

Les véritables responsables des situations que nous traversons, sont les Français eux-mêmes qui se font hara-kiri sans cesse, un véritable suicide collectif qui les plongera très bientôt dans la sépulture de la démocratie.

À l'heure actuelle, nous sommes en train de revivre l'époque des Gilets Jaunes, c'est-à-dire d'un mouvement social qui risque d'avorter rapidement. En effet, quiconque peut,constater que le mouvement des Gilets Jaunes s'est clôturé par un échec démontré de ces derniers, à cause des Français qui ne les ont pas soutenu évidemment, mais qui, par contre, les ont vivement critiqué au moment de leurs manifestations.

Pourquoi ? En fait, les Français sont plutôt égoïstes. Pas tous certes, car j'en connais qui sont prêts à faire des sacrifices personnels pour provoquer un grand changement politique de la France. Mais la plupart de nos concitoyens se complaisent dans la médiocrité et dans l'absence d'ambition pour le Pays et pour les jeunes générations. Pour la plupart, l'essentiel se résume souvent dans les loisirs et dans les vacances, ou les menus plaisirs. Ainsi, autour de moi, je vois actuellement des gens dont le principal souci est d'avoir assez de carburant pour partir aux vacances de la Toussaint ! Comme si les vacances étaient l'essentiel d'une vie ! À ce titre, ils sont prêts à tout sacrifier et donc, de donner un blanc-seing au pouvoir politique qui détruit tout sur son passage : la santé (hôpitaux en détresse), la sécurité (police en manque de moyens), l'éducation (enseignement en voie d'islamisation), la justice (réformes désastreuses pour le justiciable), le travail (délocalisation en continu des entreprises) , etc … etc …

Aujourd'hui, il est temps d'envisager un autre avenir pour la France et pour nos enfants. La grogne sociale actuelle est le bon moment pour mettre le gouvernement au pied du mur. Et à cet effet, les Français ont le devoir de soutenir les mouvements de protestation et de grève afin de provoquer un sursaut républicain et démocratique. En vérité, il n'existe que trois solutions :

a) la première consiste à retrouver une situation normale et c'est au pouvoir en place d'assurer l'avenir de la Nation en absorbant le chômage, en favorisant l'égalité citoyenne, en réduisant les dépenses de l'État, en engageant une réindustrialisation du pays, et aussi, en limitant drastiquement les migrations nocives pour le pays.

b) la seconde consiste à provoquer une dissolution de l'Assemblée nationale pour donner à la France une nouvelle majorité puissante et populaire capable de redresser la Nation en profondeur.

c) la troisième et dernière solution consiste à demander la démission du chef de l'État, afin que de mettre en place de nouvelles élections présidentielles. Cette solution serait peut-être la mieux adaptée pour le Pays puisque le président de la République serait remplacé momentanément par le président du Sénat en attendant de nouvelles élections. Mais faudrait-il encore que Monsieur Macron soit enclin à démissionner ou qu'il soit chassé du pouvoir. Et à ce stade, c'est loin d'être gagné.

Aussi, n'entrons pas dans l'utopie ! Le rêve républicain, celui qui consiste à imaginer une Nation unie, solidaire et fraternelle, ce rêve-là non plus, n'est pas à l'ordre du jour. Il suffit de questionner l'homme ou la femme de la rue pour comprendre que le Français ne souhaite pas un réel changement qui serait pourtant indispensable à l'avenir de nos jeunes générations.

Les Français veulent conserver leurs petits avantages, à défaut d'avoir des ambitions réelles pour reconstruire un pays en état de ruines. Aussi, ils préfèrent porter leurs critiques sur des salariés qui defendent leurs leurs intérêts face au grand capitalisme au lieu de faire le procès du gouvernement

L'unité nationale française a vécu et elle ne reviendra pas. Elle fut un temps l'une des grandes qualités de notre démocratie, ce qui permit alors de faire face aux ennemis de la République au cours des deux grandes guerres mondiales. Mais si à l'heure actuelle, les Français ne se responsabilisent plus, ils seront bientôt engloutis par des politiques autoritaires et oppressives, supprimant peu à peu les libertés individuelles au profit d'une autocratie sans limite.

Les Français ont pu avoir un avant-goût de telles méthodes au moment de la crise sanitaire du Covid-19 où ils furent enfermés par décision de l'État, alors qu'il a été prouvé par la suite que le confinement total n'était pas du tout indispensable. Pire ! Ce confinement a été néfaste aux populations qui ont été frappées par la déprime, sans oublier le désastre économique qu'il a provoqué avec la faillite des entreprises, le chômage des personnels et l'endettement colossal du pays. Mais peu importe, les Français ne semblent pas protestataires face à la faillite de la France. Et sans doute, un grand nombre de Français n'a-t-il pas encore réalisé que la tempête économique et sociale est proche et que personne ne s'en sortira indemne, à l'exception des spéculateurs et de quelques privilégiés.

Aux portes de l'hiver qui pourrait être rude, la crise énergétique présente et les déflagrations financières prochaines vont être les durs fléaux qui vont frapper de plein fouet les citoyens, sans oublier l'inflation galopante, véritable spectre pour la stabilité sociétale.

La fin de la France, c'est pour bientôt, et croyez que je ne suis ni pessimiste, ni complotiste. D'ailleurs, j'ai toujours combattu le conspirationnisme qui est dangereux pour l'équilibre de la Nation. Mais aujourd'hui, nous sommes tous confrontés à une vérité qui fait mal, mais qui faut bien admettre, hélas !

Avant de terminer, je vais retirer les critiques que j'ai pu formuler plus haut au sujet des Français qui veulent partir pour les vacances d'automne. En effet, je ne pense pas avoir eu raison de désapprouver les envies des Français pour les vacances. Qu'ils en profitent donc et bien vite, car elles pourraient bien être les dernières avant le passage du cyclone dévastateur.

Clément-Henri de Saint-Marc

 

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire