La France entre dans une ère moyenâgeuse

Comment vivait le peuple au Moyen-Âge ?

En fait, en dehors des seigneurs qui vivaient dans l'opulence, il existait deux catégories de populations :

D'une part, les paysans qui représentaient à eux seuls 90 % des habitants ; ils vivaient à la campagne dans une extrême pauvreté.

D'autre part, les gens des villes qui ne mangeraient pas à leur faim, parfois encore plus pauvres que ceux des zones rurales. Nombreux ceux qui viaient de rapine et qui mendiaient dans la rue ou à la porteb des églises.

LA FRANCE DÉGRADÉE

Si aujourd'hui, les choses ont bien changé, et si on ne peut comparer notre époque à celle du Moyen-Âge, il n'en reste pas moins vrai que d'ici peu de temps, la précarité va s'installer partout sur le territoire, et les citoyens, pour survivre, auront recours de plus en plus au vol eu au brigandage.

Déjà, quiconque peut constater que de nombreux individus sont impliqués dans le trafic de la drogue et des armes, afin de survivre au chômage et à la pauvreté toujours grandissante.

Avec la crise de l'énergie, comme également avec l'inflation provoquant la hausse du coût de la vie courante, les pauvres seront encore plus pauvres. Donc, c'est une ouverture vers la mendicité qui apparaît aujourd'hui. Le gouvernement l'a bien compris et, pour éviter lesÉ débordements et l'explosion sociale, il a décidé d'installer de nouveau, les opérations dites de « charité » qui sont synonymes de mendicité publique. Ainsi, le président Macron en « grand bienfaiteur » de l'humanité, se lance dans la distribution de chèques, censés aider les plus précaires, avec 100 ou 200 euros par ci par là, selon des critères mal définis d'ailleurs, ce qui au final, ne permet pas de définir exactement qui seront les personnes concernées par les mesures annoncées. Mais il n'en reste pas moins vrai que le geste gouvernement semnble être au rendez-vous et nombreux ceux qui espèrent désormais à la « bonté divine » que le citoyen lambda est présumé devoir à notre « Jupiter » national.

En fait, toute cela est plutôt une « carabistouille » comme on dit dans le Nord de la France, et non d'une aide réelle et stable, face aux misères familiales qui abondent au quotidien.

En conclusion … Si le gouvernement faisait preuve d'un moindre bon sens, et s'il était sincère et juste, il aurait établi immédiatement les blocages nécessaires à la survie des ménages : blocage des prix des carburants et de toutes énergies, blocage des produits de première nécessité (évalués à 600 produits environ), blocage des loyers, pour ne citer que les principaux actes de sauvegarde citoyens.

Par ailleurs, l'État aurait sû également baisser la TVA sur de nombreux produits ou même la supprimer momentanément sur des biens de consommation courante, indispensable à la vie quotidienne.

Mais le président Macron n'a aucune considération pour le peuple. Comme très souvent, certains le disent ou l'écrivent, Monsieur Macron est le président des riches et se fiche éperdument de la misère humaine.

Les Français l’ont-ils compris ? Ou faudra-t-il encore attendre plusieurs années avant qu’ils s’aperçoivent de l’incompétence et de la duplicité du chef de l’État ?

Carine Garino

 

Date de dernière mise à jour : 25/09/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire