Le combat pour les lignes et les petites gares

La France a été pendant longtemps un exemple pour la démocratie, pour les libertés individuelles comme aussi pour la solidarité nationale liées à l’espace public.

D’une telle situation, tous les citoyens ont pu bénéficier pendant de très longues décennies des avantages que leur procure la collectivité, à savoir l’école gratuite et l’éducation, le système de santé, les services administratifs de proximité, les voies de transports permettant à chaque village, qu’il soit le plus isolé dans l’espace territorial, d’être en liaison avec les autres agglomérations et les grandes zones urbaines. Et aujourd’hui, c’est ce dernier sujet que nous abordons tant il semble important pour la vie de nos communes et de nos campagnes.

Depuis longtemps déjà, l’État a pour objectif de supprimer les lignes de chemin de fer qui desservent les milieux ruraux. Le prétexte est la mauvaise rentabilité de ces lignes pas assez empruntées par les voyageurs, selon les rapports effectués par l’Administration.

Ainsi, le rapport Spinetta publié le 15 février 2018, du nom de son auteur (Jean-Cyril Spinetta ancien patron d’Air-France-KLM) montre du doigt quelques 13.500 kms de lignes environ qui ne seraient pas rentables, ce qui sous-entend leur fermeture à court ou moyen terme. En clair, ce sont de très nombreux villages qui seront demain encore plus isolés qu’ils ne le sont aujourd’hui, et même si à demi-mot on promet à l’usager, que les lignes ferroviaires seront remplacées par des réseaux de bus, la situation reste très préoccupante quand on sait que les promesses politiques dans un tel domaine, sont rarement tenues. Et la-dessus, les exemples sont déjà édifiants et assez fréquents : ainsi, dans de nombreux départements, des villages et des hameaux ne bénéficient d’aucune desserte réelle, bien qu’il existe en bordure de route, quelques arrêts de bus indiqués par des panneaux à peine visibles. Dans la plupart des cas, ces panneaux ne comportent aucune heure de passage ni aucune direction précise. Aussi, à plusieurs reprises, j’ai fait l‘expérience tendant à vérifier le fonctionnement de ces lignes d’autobus. Au fil des jours, je me suis donc posté à divers arrêts de bus dès le matin jusqu’au soir, sans aucune interruption. Inutile de préciser que l’expérience demande une grande de patience et beaucoup de temps.

À ma grande déception, j’ai pu constater au fil des heures l’absence de passage de tout bus, un service normalement géré désormais par les régions en concours avec les départements. Les services compétents interrogés pour ces dysfonctionnements de transports publics, sont restés muets et n’ont pas voulu répondre aux questions posées.

La France rurale en plein désert

Dans un tel contexte, la province se vide peu à peu de ses habitants avec la disparition programmée des services publics et des transports de proximité.

Bien évidemment, on oppose toujours à ces problèmes, la rentabilité du service qui est coûteux à la société. Mais quiconque sait parfaitement que la notion elle-même de service public n’est jamais liée à une quelconque profit. Les administrations mises à la disposition du citoyen n’ont pas vocation à générer des revenus ou des bénéfices. Elles font partie d’un système de soutien et de partage dont le but est d’assurer aux populations une aide et un confort financés par la communauté, tels que l’a déterminé le législateur en fil des siècles.

La France des acquis.

Dans une logique démocratique et républicaine, les Français ont le droit absolu de conserver leurs acquis. Les services publics font partie de ces acquis. En matière de transport et de déplacement, les lignes ferroviaires qui desservent les campagnes doivent être maintenues ainsi que les petites gares qui représentent des stations utiles pour la desserte de chaque village.

PÉTITION : NON à la fermeture des lignes et des petites gares

Dans le but de défendre la France rurale et sa pérennité, Le Réveil républicain a mis en place une pétition qui a obtenu en quelques heures plus de 8.000 signatures.

Vous pouvez lire cette pétition et la signer si vous souhaitez que nos campagnes ne meurent pas.

Faites-la signer à vos parents, à vos amis et à vos collègues de travail. Merci d’avance.

  SIGNEZ CETTE PÉTITION EN CLIQUANT SUR LE LIEN SUIVANT  

https://www.mesopinions.com/petition/social/fermeture-lignes-petites-gares/67846

Pierre Reynaud – Réveil républicain

PÉTITION

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×