Créer un site internet

LES JOURS HEUREUX ou MALHEUREUX ?

L'été 2022 aura été très chaud dans tous les sens du terme. Chaud en raison des fortes températures rarement observées depuis plusieurs décennies, mais chaud aussi suite aux débats houleux à l'Assemblée Nationale entre députés de la majorité et députés des oppositions. Malgré tout, et en particulier avec la hausse spectaculaire des carburants, les Français sont partis en vacances extrêmement nombreux, provoquant ainsi en juillet et août des samedis classés rouge et noir sur la plupart des routes de France.

Comment se passera la rentrée ? A l'heure actuelle, il est difficile de faire un pronostic sur ce point. Mais la quasi certitude, c'est de voir une rentrée plutôt paisible, suite aux chèques que le gouvernement va distribuer par-ci par-là dès le début du mois de septembre, ce qui apaise toujours les esprits, même les plus revendicatifs. Chaque citoyen pourra espérer alors bénéficier d'une petite aide, ce qui mettra dans tous les foyers un peu “du beurre dans les épinards”.

 

LES JOURS HEUREUX

Ce coup de pouce n'est pas négligeable certes, mais aura-t-il un effet réel ? A priori, ce ne sont pas quelques dizaines d'euros qui vont améliorer la vie des ménages. Le problème du pouvoir d'achat va être plus profond et beaucoup plus grave au moment,même des périodes froides de l'année constituant un hiver rigoureux si l'on en croit les prévisions météorologiques. Et comme souvent un malheur n'est pas unique, la restriction prévue des énergies et notamment de l'électricité s'ajoutera aux difficultés matérielles et financières d'une grande majorité de nos concitoyens. Car, au-delà de cette privation concernant la plupart des énergies, une autre servitude, et ce n'est pas la moindre, viendra grever le budget des familles. C'est le coût de l'électricité et du chauffage dont les prévisions sont très alarmantes. Selon certains spécialistes ou observateurs, les tarifs EDF pourraient doubler, tripler voire quadrupler d'ici décembre 2022 – janvier 2023. Sans oublier l'augmentation du coût des denrées alimentaires et des produits de première nécessité dont les prix ont subi déjà une forte hausse depuis la mi-juillet.

Les temps futurs seront donc très difficiles pour une majorité des Français à l'exception évidemment des nantis beaucoup moins nombreux évidemment. Ces privilégiés sont issus essentiellement d'une bourgeoisie supérieure formée de chefs d'entreprises et de cadres du secteur privé ou public, mais aussi du monde de la politique dont les représentants sont beaucoup plus proches de la ploutocratie que de la démocratie populaire.

Depuis quelques années, la France est entrée dans la pauvreté. Une situation qui ne fait qu'empirer si l'on en croit certaines statistiques du Secours Populaire ou du Secours Catholique, par exemple. Hélas, à l'heure actuelle, la descente aux enfers de notre Pays n'arrange pas du tout sa paupérisation galopante, faute de la volonté de nos gouvernants de relancer sensiblement l'économie et surtout, de réindustraliser la Nation qui a perdu depuis trente ans ses principales grandes entreprises. Dans moins de dix ans, la France ne sera plus la grande puissance qu'elle fût à une époque. Bien au contraire, elle va glisser dans le douloureux anonymat qui est propre aux pays pauvres, sans retour possible avant plusieurs décennies.

Mais le plus dramatique n'est pas seulement d'entrer désormais dans une phase de récession économique, sociale et cuturelle. E, fait, la catastrophe est de laisser la Nation aux mains d'un islam radical qui construit à la hâte des mosquées partout sur le territoire. La faiblesse du pays permettra à ses conquérants de transformer la Vème République en une république islamique avec toutes les conséquences pour la population française. Mais les Français n'y croient pas ou si peu. Beaucoup de nos concitoyens ne pensent pas que la France est dans une situation réelle de disparition et pourtant, ils devraient être en mesure de regarder ce qui se passe chaque jour; c'est-à-dire, les agressions physiques, les viols, les attaques au couteau, la prise d'assaut des commissariats de police, les vols et les cambriolages, les crimes quotidiens, etc … etc …

Au moment de la campagne présidentielle, un certain Fabien Roussel, candidat officiel pour le Parti Communiste, avait construit son programme autour d'une France nouvelle, celle qu'il souhaitait dans ses réformes, celle des “jours heureux”. Une utopie certes, quand on sait que notre Pays connaîssait de très graves problèmes amplifiés par le conflit russo-ukrainien.

Aujourd'hui, les “jours heureux” ne sont plus partie du vocabulaire présent. Il est clair que la société française ne connaîtra pas les embellies chimériques annoncées hypocritement par la plupart des candidats à l'Élysée.

Par contre, les jours “moins heureux” sont bien à notre porte. Espérons qu'ils ne se transforment d'ici peu de temps pas en jours MALHEUREUX ! …

Quel remède pour sauver la Nation ?

En vérité, la France aurait pu être encore sauvée du naufrage il y a encore quelques années. A l'heure actuelle, le pays est trop gangrené par la faillite économique et par la montée en grande puissance d'une immigration incontrôlée. Le premier quinquennat Macron n'a ps été à la hauteur pour stabiliser la situation et encore moins pour rémédier aux multiples problèmes de la Nation. Quant au second quinquennat, il commence mal et on ne voit pas une améliration possible dans la réforme du pays. L'enfumage macronien continue ou plutôt se développe d'une façon très inquiétante. Le mensonge fait partie de l'État, comme ce fut le cas sous le régime de Vichy.

Concrètement, il est devenu urgent qu'un grand changement s'opère au niveau politique. Et ce changement ne pourra se réaliser qu'avec le départ du président Macron. Macron, démission ? On ne pourrait espérer mieux !

Bernard Villers

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire