La France Libérée, lafrance libérée.fr, journal, google, bing, yahoo, msn

"Nona et ses filles" parle de maternité : une série peu commune VOIR VIDEO

Bizarre, décalé, un feuilleton très particulier. Miou-Miou, une femme enceinte à 70 ans? Incroyable. Certains diront inconvenant. Le pitch de la nouvelle série d'Arte réalisée par Valérie Donzelli est loufoque, mais a beaucoup plus à dire qu'il n'y paraît.

Attention, le programme qui suit n’est pas comme les autres. Ce jeudi 2 décembre, la cinéaste française Valérie Donzelli (La Reine des pommes, La guerre est déclarée) signe son retour. Non pas au cinéma, mais sur le petit écran avec sa première production pour Arte, une série intitulée Nona et ses filles.

Son histoire, c’est celle d’une certaine Élisabeth Perrier. Jouée par Miou-Miou, elle est la mère de trois jeunes femmes, trois triplées désormais dans la quarantaine, interprétées par Virginie Ledoyen, Clotilde Hesme et la réalisatrice elle-même. La première est femme au foyer. La deuxième, sexologue. La dernière, éternelle étudiante et vierge par conviction.

Mais voilà, à 70 ans, ladite Élisabeth Perrier, alors à la tête du Planning familial du quartier de la Goutte d’or à Paris, fait une découverte bien surprenante. Elle est enceinte. Rien ne va plus. Elle, qui s’est depuis toujours battue pour sa propre liberté, ne veut pas de cet enfant. Problème: le fœtus grandit à vitesse grand V. Elle ne peut déjà plus avorter.

LE VENTRE DE NONA

Une cohabitation 

Le scénario échappe au réel. “C’est inventif, inattendu, puissant. Plus l’histoire est improbable et plus on y croit. C’est la force de cette série”, commente l’actrice principale dans les notes de production, ajoutant “avoir appris à ne dépendre de personne” très jeune.

Quand elles apprennent qu’un petit nouveau ou une petite nouvelle fera bientôt partie de la famille, les trois sœurs viennent épauler leur maman, désireuses de la soutenir dans cette grossesse “tardive” et inattendue.

“Je tenais à raconter une cohabitation entre une mère et ses filles. Il fallait une raison à leur réunion. Comment être crédible? La maladie, c’est déprimant”, renseigne à son tour Valérie Donzelli. Elle avait en tête un film de Jacques Demy, L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune. Un long-métrage dans lequel Marcello Mastroianni et une flopée d’hommes pensent être enceints. “Je voulais pousser plus loin le politiquement incorrect et la comédie”, ajoute-t-elle.

Super-pouvoir, super-poison

Nona et ses filles relève du surnaturel, comme en témoigne une inquiétante lumière rouge qui jaillit du ventre d’Elisabeth de temps à autre au beau milieu de la nuit. À la suite de cette mystérieuse découverte, une femme, pensant être stérile, accourt chez la directrice du Planning familial, certaine que si cette dernière touche son ventre rebondi, elle tombera enceinte à son tour. Le miracle a lieu et suscite l’envie des dizaines d’autres femmes d’en faire de même, bientôt alignées en file indienne sur le palier de la sainte Nona.

Cette dernière “a dédié sa vie aux droits des femmes et se retrouve piégée dans une grossesse à la paternité fantôme [l’identité du père biologique est un autre mystère, NDLR]. Je désirais montrer la maternité comme un super-pouvoir mais aussi un ‘super-poison’ à travers une série familiale flirtant avec le fantastique”, poursuit Valérie Donzelli dans le dossier de presse.

Sororité, liberté des femmes à disposer de leur corps, charge mentale, désir sexuel et affranchissement vis-à-vis des modalités du couple traditionnel... Derrière son scénario loufoque, la série aborde avec justesse une variété de problématiques actuelles. “Chez Nona, les triplées redeviennent des gamines. Elles régressent pour mieux grandir. C’est une manière de ‘tuer’ cette figure maternelle imposante”, continue la show-runneuse.

Le tout, avec beaucoup d’humour, ADN de Valérie Donzelli. Les personnages sont touchants et amusants. “Je voulais faire une feel-good série, concède la cinéaste. Le quasi huis clos autour de l’appartement de Nona, ventre de la série, accentue ce côté sitcom.” Diffusés sur Arte les 2, 9 et 16 décembre, les neuf épisodes n’ont rien d’une farce.

Sources : Le Huffpost - Valentin Etancelin

 

Date de dernière mise à jour : 04/12/2021

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire