Créer un site internet
La France Libérée, lafrance libérée.fr, journal, google, bing, yahoo, msn

PFIZER en faillite ? CITOYENS, CITOYENNES, pourquoi vous oblige-t-on à vous faire vacciner ?

Qui est le groupe pharmaceutique PFIZER ? 

 PFIZER est une société pharmaceutique américaine fondée en 1849. Présent dans plus de 150 pays, le groupe est, en 2013, le leader mondial dans son secteur avec un chiffre d'affaires s'élevant à 51,58 milliards de dollars US, une capitalisation boursière de 181 milliards de dollars US en septembre 2012 (111 en 2009) et des effectifs de 81 800 employés dans le monde, dont 3 000 en France. Pfizer est aussi connu pour ses fusions avec de nombreuses sociétés concurrentes : Warner-Lambert en 2000, Pharmacia en 2003 et Wyeth en 2009.

Alors pourquoi la France comme l'Europe a choisi PFIZER dans la production des vaccins susceptibles de combattre l'épidémie du Covid-19 ? Il y avait dr'autres laboratoires qui présentaient les mêmes qualités, parfois suoérieures, surtout quand ont sait aujourd'hui que le vaccin produit PFIZER provoque des effets secondaires très importants dont les effets pourtraient être dangereux à court ou moyen terme. Mais laissons de côté les risques supposés présentés par ce vaccin, c'est l'avenir qui permettra de savoir si PFIZER a produit un bon vaccin ou si par contre, le vaccin conttre le Covid-19 était une grande supercherie, voire dangereux et meurtrier.

En  fait, par la vente de millions de vaccins, avec la bénédiction et la complicité de l'Union Européenne, PFIZER renfloue ses propres dettes abyssales dues à d'énormes malversations, à de mulitples fraudes et aux graves fautes commises par cette firme au niveau environnemental commed au niveau des droits humains.

Le passif de PFIZER que les États paient maintenant et paieront pendanfrt très longtemps avec l'achat des vaccins COVID-19

Comme de nombreux géants pharmaceutiques, l’entreprise américaine Pfizer a été condamnée à de lourdes amendes par le passé, notamment pour des faits de pratiques commerciales frauduleuses ou de non respect de l’environnement et des droits humains.

Vous êtes nombreux à nous interroger sur le passif judiciaire de l’entreprise pharmaceutique américaine Pfizer, qui produit le vaccin Comirnaty utilisé pour lutter contre le Covid. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes accusent l’entreprise d’avoir été condamnée à plus de 4 milliards de dollars d’amende pour des faits multiples de «publicité mensongère, charlatanisme, corruption de médecins et de fonctionnaires». Cet argument est souvent brandi par les antivax pour justifier (ou susciter) un manque de confiance dans l’entreprise produisant l’un des vaccins à ARN messager les plus utilisés contre le Covid.

Il est tout à fait exact de dire que le groupe Pfizer a été condamné à plusieurs reprises par la justice, souvent pour des sommes importantes, dont un record de 2,3 milliards de dollars en 2009. Bien avant l’apparition du Covid, des associations américaines, comme les organismes de surveillance Public Citizen ou Good Jobs First ont compilé les condamnations de différents groupes pharmaceutiques.

Dans un rapport publié en 2018, Public Citizen notait que «de 1991 à 2017, GlaxoSmithKline [le géant pharmaceutique britannique GSK, ndlr] et Pfizer ont payé plus de pénalités financières – 7,9 milliards de dollars et 4,7 milliards de dollars, respectivement – et ont conclu davantage de règlements (32 et 34, respectivement) avec les gouvernements fédéraux et d’état que toutes les autres entreprises». Ce montant ne concerne que les règlements recensés aux États-Unis et ne prend pas en compte d’autres amendes comme celle de près de 100 millions d’euros infligée au groupe au Royaume-Uni en 2016 pour des hausses de prix.

LABORATOIRES PFIZER

Valves cardiaques défectueuses et surfacturation de médicaments

Créée en 2015 par l’ancien journaliste économique Philip Mattera, la base de données «Violation Tracker», de l’organisation américaine Good Jobs First, recense le comportement répréhensible des entreprises. Sa fiche dédiée à l’entreprise Pfizer indique un total de pénalités supérieur à 10 milliards de dollars de 2000 à 2019 pour le groupe et l’ensemble de ses filiales. Dans un billet de blog publié en novembre 2020, alors que le vaccin Comirnaty de Pfizer s’apprêtait à être autorisé dans le monde entier, Philip Mattera, bien qu’«impatient de voir les progrès réalisés dans la lutte contre le Covid» et se disant «prêt à faire confiance à [l’immunologue] Anthony Fauci», exprimait sa méfiance à l’égard du géant pharmaceutique. Mattera rappelait alors le «palmarès» judiciaire de l’entreprise «rempli d’affaires dans lesquelles elle a été accusée d’avoir trompé les autorités de réglementation et le public sur la sécurité de ses produits».

Concernant les groupes producteurs de vaccin contre le Covid, Philip Mattera notait dans son billet de blog que «Moderna n’existe pas depuis assez longtemps pour avoir de gros problèmes, mais d’autres entreprises travaillant sur des vaccins ont des antécédents similaires à ceux de Pfizer. Il s’agit notamment de Johnson & Johnson, dont le total des pénalités sur Violation Tracker s’élève à 4,2 milliards de dollars, AstraZeneca (1,1 milliard de dollars), GlaxoSmithKline (4,4 milliards de dollars) et Sanofi (641 millions de dollars).»

Date de dernière mise à jour : 09/01/2022

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×