Policier tué à Avignon

Les recherches toujours en cours pour retrouver le tireur.

Après la mort d’un policier, tué mercredi 5 mai à la suite d’un contrôle anti-drogue à Avignon (Vaucluse), les enquêteurs recherchent toujours le tireur. L’émotion est vive.

POLICE NATIONALE

À Avignon, dans le Vaucluse, l’émotion et la tristesse sont toujours fortes. Mercredi 5 mai, aux alentours de 18h30, Éric Masson était abattu alors qu’avec un collègue ils effectuaient un contrôle anti-drogue. La victime avait 36 ans et était père de deux filles. Les policiers intervenaient dans le centre de la ville pour tapage, avant de repérer une vente de cannabis. Ils ont décidé de suivre l’acheteuse pour l’interpeller. "C’est à ce moment-là que deux individus se sont avancés en direction des deux policiers. L’un d’entre eux, portant une sacoche en bandoulière, leur aurait demandé ce qu’ils faisaient là. Le brigadier se serait avancé, tandis que son collègue serait resté en retrait avec la cliente qui venait d’être contrôlée", détaille Philippe Guémas, procureur de la République d’Avignon.

Un témoin clé

Ce dernier a poursuivi. "Éric Masson aurait décliné sa qualité de policier, l’individu s’emparait d’une arme de poing et faisait feu à deux reprises, l’atteignant au thorax et à l’abdomen". Il est décédé sur place, des suites de ses blessures. L’ensemble des syndicats de police appellent à une marche citoyenne le 19 mai, tandis que les recherches pour retrouver le suspect sont toujours en cours. "Les enquêteurs de la police judiciaire d’Avignon s’intéressent au profil de deux jeunes gens, connus pour faire du trafic de stupéfiants. Pour les confondre, ils ne disposent pas d’images de vidéosurveillance. Il compte beaucoup sur un témoignage, une femme, en garde à vue, contrôlée quelques secondes avant les tirs. Elle pourrait être en mesure de l’identifier", relate Éric Pelletier, en direct pour France Télévisions.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×