Pour permettre au migrant de conserver ses racines on somme le pays d’accueil de renoncer aux siennes

Le Monde est-il en train de se renverser ? Les citoyens sont-ils encore maîtres de leur destin ? Sommes-nous encore dans notre patrie ou sommes-nous devenus des étrangers dans notre pays ? Autant de questions que de nombreuses nations peuvent se poser que ce soit en Europe ou ailleurs. En ce qui concerne la France, on sent passer un courant fort qui déstabilise notre identité nationale et qui prédit des années très compliquées pour les Français que nous sommes. Quand certains veulent démolir les traditions françaises et détruire les valeurs fondamentales de la République, ont peut considérer alors que la Nation peut entrer, non pas en révolution, mais en véritable guerre civile où s'affronteront des camps radicalement opposés. Ainsi, lorsque certains énergumènes veulent déboulonner les statues de Colbert ou celle du général de Gaulle, lorsque le drapeau français est brûlé ou déchiré, etc ... etc ... on a vite compris que le "feu est dans la maison" et que l'incendie risque de faire d'énormes ravages. Et ce feu qui est destiné à faire de la France  une terre brûlée est activé sans cesse par divers mouvements djihadistes où se sont introduits de nombreux migrants.

LA DÉMOCRATIE EN DEUIL

Jean-Jacques Netter* a fait une analyse précise de la situation dans un article paru dans dans l'Institut des libertés". Un extrait de cet article est reproduit ci-dessous.

"La décapitation  par le tchétchène Abdoullakh Anzorov de Samuel Paty professeur d’histoire à Conflans Sainte-Honorine. L’assassinat par le tunisien Brahim Issaoui  de Simone Baretto Silva, Nadine Devillers et Vincent Loquès le sacristain , à la Basilique Notre Dame de l’Assomption à Nice incitent à quitter la naïveté du discours public pour faire le point sur une sélection de livres qui s’expriment sur l’islam. Cela permet de regarder la réalité telle qu’elle est aujourd’hui et de faire apparaitre de nouveaux angles d’évolution.

La tribalisation de l’espace public avance rapidement

La communautarisation sauvage de la République Française est en marche. On assiste à une tribalisation de l’espace public depuis que la loi Pleven a autorisé en 1972 les associations à porter plainte pour provocation à la haine, la violence ou la discrimination. Cela a eu pour conséquence de réintroduire le concept de blasphème sans le nommer. Pour Anastasia Colosimo dans « La liberté d’expression a régressé au pays de Voltaire » la marche contre l’islamophobie de novembre 2019 a été en fait une véritable marche pour le communautarisme…

L’idéologie identitaire indigéniste et l’islamisme sapent notre modèle républicain. Indigénistes et identitaires sont dans la racialisation de l’identité et des rapports sociaux.  Fatiha Agag-Boudjahlat professeur d’histoire géographie dans un collège des quartiers populaires de Toulouse.  se bat dans son livre « Le grand détournement » contre l’islamisme en décryptant la signification profonde du voile. Elle rappelle que tant que l’on s’interdira d’enseigner l’amour de la France, on aura beaucoup de mal à avancer….

L’islamisme serait le totalitarisme de notre siècle.  Tel est l’avis d’ Abdel Abdel-Samad auteur égyptien naturalisé allemand. Dans « Le fascisme islamique », il dénonce le comportement de l’islamisme. Beaucoup de musulmans sont contre l’Etat islamique, mais ils ne s’opposent pas à l’idée du Califat et de la Charia. Un essai courageux qui dénonce les aspects despotiques de l’islam. Pour lui, la question de l’islamisme modéré est caduque. L’islam est né et demeure politique. Pour lui, le législateur c’est Dieu pas l’homme

La gauche  s’est trop rapprochée de l’islamo gauchisme

L’incapacité de la gauche à appréhender l’islamisme est coupable. Selon Pierre Birnbaum dans « Un silence religieux.La gauche face au djihadisme »,  il montre qu’elle tente déséspérement de le ramener vers sa seule dimension sociale. En évacuant la religion de son mode de pensée, la gauche se condamne à ne rien comprendre de ce qui se joue…

La gauche est très présente à la  faculté de Paris VIII installée à Saint Denis pour Zineb Dryef dans « L’université de toutes les radicalités » dans cette université, héritière de l’université de Vincennes et de Mai 68,  les étudiants se familiarisent avec « les sujets sensibles »: l’immigration, le genre, le féminisme, , le postcolonialisme. Des ateliers interdits aux blancs, sont organisés pour débattre du “racisme d’Etat”. Les murs sont recouverts de tags comme : “Français PD”, “Femmes voilez vous”, “Anti-France vaincra”, “Mort aux blancs”, “Beau comme une voiture de police qui brûle”, Aucun doute on est déjà bien dans un “Califat autogéré » qui est une  « Internationale islamo-situationniste”…

L’islamo gauchisme n’est pas seulement la détestation de la religion du colonisateur mais aussi du libéralisme Le mouvement islamo-gauchiste est en connivence avec l’islamisme anti occidental et sa longue dérive idéologique. Pour Jacques Julliard dans La Revue des Deux Mondes l’’islam s’est substitué à la lutte des classes et au prolétariat classique. La laïcité qui a été pendant cent ans le critère distinctif de l’homme de gauche ne l’est plus. Nous sommes maintenant dans une incroyable inversion des valeurs car quand on fait de la République, de la Nation de la France un symbole du colonialisme et du racisme on pratique un amalgame scandaleux… Pour Jacques Julliard dans « Le Djihad, le mal et le paradis » le “vivre ensemble” est une expression inepte, indécente. Elle camoufle l’apartheid des cultures. Ce n’est qu’une blague sanglante. Pour permettre au migrant de conserver ses racines on somme le pays d’accueil de renoncer aux siennes. L’islamisme contraste avec l’immigration du passé. Il ajoute la détestation du pays hôte. Le communautarisme est une immense faillite

Les féministes se soucient très peu de la place de la femme

“Dans le monde d’Allah, la femme est niée, refusée, voilée, enfermée ou possédée”. C’est ce que décrit très bien Kamel Daoud dans « Mes indépendances. Chroniques 2010-2016 » qui rassemble 180  de ses textes parus dans le Quotidien d’Oran. Au fil des jours le scalpel réjouissant de Kamel Daoud charcute partout où ça fait mal…”Vous êtes donc islamophobe si vous êtes contre l’invention horrible de la burka comme linceul vivant” écrit-il….

Au nom de leur islam reconstruit, de nombreux hommes en France n’acceptent plus la présence des femmes dans l’espace public.  Selon Jeanette Bougrab dans « Lettres aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent », la vérité est que nous vivons d’ores et déjà sur le territoire national une partition qui excède celle en soi inquiétante des banlieues. C’est une frontière mentale qui peu à peu s’installe…

Ahmed el-Tayeb dirige la plus grande institution islamique du monde musulman. Malik Bezouh dans  « Ils ont trahi Allah » dénonce le double langage de la mosquée Al-Azhar et de ses responsables. Ils expliquent avec force que” les droits des femmes doivent être pleinement reconnus” mais que 1/ “Tout croyant a le droit de corriger sa femme si celle-ci se montre désobéissante sous réserve qu’il ne lui brise pas les os” 2/ “La femme doit hériter deux fois moins qu’un homme” 3/ “Il faut criminaliser les athés” …

Zineb El Rhazoui journaliste et chroniqueuse, ancienne de Charlie Hebdo,  est menacée de mort pour avoir écrit que l’islam devait se soumettre à la critique. Elle est aujourd’hui l’une des personnalités les plus protégées de France en raison des menaces de mort et diverses fatwas délivrées à son encontre par les islamistes. « J’ai très vite compris qu’il fallait que je proteste pour ne pas devenir une femme broyée », écrit-elle.  Dans son livre « Détruire le fascisme islamique » elle  pense que la République ne doit pas cautionner de projet politico-religieux. Surtout quand nombre des représentants autoproclamés de cet islam français se révèlent être proches de la mouvance des Frères Musulmans…. » Dans la « Revue des Deux Mondes » elle ajoute « Il est hors de question qu’il y ait des intermédiaires communautaires non élus entre le citoyen et l’Etat . Pour elle, l’islam n’est pas une religion de paix et d’amour. Les islamistes ont réussi à poser en France la première pierre d’un joug totalitaire qu’ils ont construit ailleurs par la coercition et la terreur. Le bon exemple est le combat islamiste pour normaliser le port de l’uniforme salafiste qui est une technique de marquage qui permet d’identifier les non-adhérents à l’idéologie islamiste… "

Auteur : Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Bordeaux, titulaire d’une licence en droit de l’Université de Paris X. Il a été successivement fondé de pouvoir à la charge Sellier, puis associé chez Nivard Flornoy, Agent de Change. En 1987, il est nommé Executive Director chez Shearson Lehman Brothers à Londres en charge des marchés européens et membre du directoire de Banque Shearson Lehman Brothers à Paris. Après avoir été directeur général associé du Groupe Revenu Français, et membre du directoire de Aerospace Media Publishing à Genève, il a créé en 1996 Concerto et Associés, société de conseil dans les domaines de le bourse et d’internet, puis SelectBourse, broker en ligne, dont il a assuré la présidence jusqu’à l’ absorption du CCF par le Groupe HSBC. Il a été ensuite Head of Strategy de la société de gestion Montpensier Finance.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Philippe Salanova
  • 1. Philippe Salanova | 21/11/2020
Quand certains veulent démolir les traditions françaises et détruire les valeurs fondamentales de la République, on peut considérer alors que la Nation peut entrer, non pas en révolution, mais en véritable guerre civile…. Je reprends vos thermes qui en les lisant me font penser que c’est notre gouvernement et sa loi dite securite globale, qui mettent a mal les valeurs de la republiques. Cette loi restreint la liberté de la presse, supprime la liberté de manifester.
Ne nous trompons pas de combat ne faisons pas des étrangers une fois de plus les boucs émissaires. Une intégration raisonnée, accompagnée et non le saccage par l’état policier des zones où logent ces migrants serait bien plus approprie. Cela apaiserait les tensions et serait là aussi en droite ligne de nos valeurs humanistes.
entrainant la restriction de la liberté de la presse, la restriction voire la suppression de la liberté de manifester, X. C’est bien en mettent en place un gouvernement autoritaire que les valeurs de la France républicaine sont mises à mal.
Ne nous trompons pas de combat ne faisons pas des étrangers une fois de plus les boucs émissaires. Une intégration raisonnée, accompagnée et non le saccage par l’état policier des zones où logent les émigrés serait bien plus approprie. Cela apaiserait les tensions et serait là aussi en droite ligne de nos valeurs humanistes.

Ajouter un commentaire