RÉFORMER LA LAÏCITÉ

En France, les problèmes de laïcité existent depuis bien longtemps, mais jusqu’à ces dernières années, la situation n’était pas trop préoccupante, tout au moins en apparence. Aussi, à ce sujet, les gouvernements successifs ont-il été plutôt laxistes, préférant largement des demi-mesures (ou pas de mesures du tout) pour éviter les conflits entre les Français et les diverses communautés installées dans le Pays.

La position confuse des États européens notamment, a laissé la place aux mouvements les plus divers, contestataires, extrémistes, anarchistes ou intégristes. De ce fait, la grande loi républicaine de 1905 séparant les Églises et l’État a été presque oubliée et certains même ont considéré que cette règle était désuète et inadaptée au monde moderne.

Et pourtant, cette vieille loi adoptée à l’initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand revient aujourd’hui sur le devant de la scène, face à la montée de l’islamisme en France. Si l’Église catholique ou les autre religions apparentées au christianisme n’ont pas posé de problème de société, il n’en est pas de même de l’Islam qui veut s’imposer dans les populations, sans tenir compte de la République et de ses valeurs fondamentales.

En clair, sur le principe, il n’y pas lieu de vouloir formuler des critiques sur la religion musulmane. Bien évidemment, l’Islam a toute sa place sur le territoire français, et les fidèles de cette religion ont parfaitement le droit de l’exercer au sein de leur communauté et dans leurs lieux de culte.

Par contre, ils ont le devoir et l’obligation de ne pas faire un amalgame de leurs croyances avec les valeurs républicaines qui défendent les principes de neutralité constituant les bases même de la laïcité.

À titre d’exemple, on peut citer le cas fréquent des femmes voilées qui interviennent comme accompagnatrices au cours des sorties scolaires. Si ces personnes sont des citoyennes à part entière, notamment dans leurs interventions au sein des activités scolaires, elles doivent respecter les règles de l’enseignement public comme celles des doctrines laïques et en conséquence éviter le port du voile, bien qu’aucune loi l’interdise pour l’instant. Une telle attitude serait déjà un signe sérieux d’une volonté d’intégration dans la République. L’État français accueille volontiers les étrangers, mais faut-il que ces derniers acceptent les lois et les règlements qui s’appliquent à l’ensemble des citoyens, quelles que soient leurs origines. Ainsi, la difficulté actuelle vient de ces personnes musulmanes qui se sont installées en France en bénéficiant de tous les avantages que leur offre la République et qui veulent désormais que cette dernière se soumette aux règles de la charia, à savoir de la loi islamique. Quoi qu’on en dise, cette situation est intolérable.
La France est une grande nation qui a rayonné dans le monde pendant des siècles : d’une part, en raison de son exceptionnelle culture et de son passé glorieux ; d’autre part, du fait de sa formidable radiation démocratique qui naquit de la révolution des Lumières dont l’influence a envahi le monde entier.

Il est donc hors de question que certains pays issus de la civilisation musulmane, arriérés dans la conception des droits et des libertés, viennent s’ingérer dans les affaires politiques de la France et de l’Europe, afin de détricoter plus de 200 ans de progrès social et d’avancées républicaines.

Aussi, au sein de ce troisième millénaire qui doit être un exemple d’essor, d’expansion et de modernisme, le voile est un véritable signe rétrograde qui n’a plus sa place dans une société d’avenir. Par ailleurs, le voile ayant une double signification religieuse et politique, est un vrai danger pour la France et pour ses citoyens.

Alors, les principes primordiaux de la laïcité présentent aujourd’hui de sérieuses lacunes et dans ce contexte, les dispositions de la loi de du 9 décembre 1905 doivent être modifiés pour interdire définitivement le port du voile dans l’espace public comme tout signe particulier ayant un lien direct ou indirect avec une quelconque religion.

Il y a urgence et nos responsables politiques doivent prendre dès maintenant les mesures qui s’imposent afin de mettre un terme à un problème qui dégrade la stabilité de la Nation.

Pierre Reynaud

LAÏCITÉ

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !