SOCIÉTÉ ISLAMISTE EN FRANCE

La fusée destinée à mettre sur orbite une société islamiste en France est "en marche"

En France, il existe un grave problème lié au terrorisme islamique et aux adeptes d'un islam radical, à savoir d'un salafisme om domine la mouvance djihadiste. Ce problème existe depuis des années, et aucun gouvernement n'arrive à le solutionner. Alors que les mosquées sont de plus en plus nombreuses, certaines d'entre elles sont fréquentées par des musulmans adeptes d'un djihad armé et le prône des imams les incite souvent à la haine, ce qui est le moindre mal quand on sait que certains prêches exhortent les fidèles aux actions violentes et aux meurtres. 

L'article écrit par Manuel Gomez démontre un drame existant partout dans le monde, mais qui se joue en France comme on peut s'en rendre compte facilement. Et le problème réside essentiellement dans le laxisme qui existe au niveau des pouvoirs publics qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour rémédier à ce terrorisme en puissance.

L'article de Manuel Gomez.

Le gouvernement de Mauritanie, qui est pourtant une république islamique mais frappée de plein fouet par le terrorisme, a interdit pour son extrémisme le « Centre de Formation des Oulémas », parce qu’il enseignait un islam radical inculquant aux étudiants des idéologies extrémistes.

Le cheikh Dedew étant l’un de ses principaux animateurs, qui estime que « les juifs sont les ennemis de Dieu, responsables de la corruption, qu’ils détiennent les casinos, les banques, les assurances, et que les chrétiens sont arrogants et impérialistes et que les USA, l’Union Européenne et la France en sont la preuve » et c’est pourtant ce salafiste qui s’exprimera chez nous, en France, par une visioconférence, lors d’un dîner caritative organisé par l’Institut Européen des Sciences Humaines (Institut très islamisé lié à l’UOIF, branche française des Frères Musulmans, devenue récemment « Musulmans de France »).

Cette initiative destinée justement à aider financièrement ce « Centre » interdit pour extrémisme islamique par la Mauritanie.

Et c’est dans un département français, la Seine-Saint-Denis, là où il est vrai que le communautarisme islamique et le salafisme font recette, que ce dîner aura lieu le 24 mai 2019 à deux jours seulement des élections européennes où ils présenteront une liste.

Comment le ministère de l’Intérieur et le préfet de ce département peuvent-ils autoriser une telle manifestation de soutien au terrorisme ?

Le Cheikh Dedew diffusera la parole d’Al-Qaradawi, le plus grand prédicateur islamiste de notre époque, connu pour ses prêches radicaux, vivant au Qatar et recherché par Interpol.

Al-Qaradawi, président d’une coalition caritative islamique soutenant le Hamas et ses actions violentes contre le peuple israélien, qui condamne ouvertement la séparation de l’Etat et de la religion et qui, en janvier 2009, avait déclaré sur la chaîne « Al Jazeera » : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux juifs des personnes qui les punissaient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. C’était un châtiment divin. Si Allah le veut, la prochaine fois ce sera par la main des croyants. »

Al-Qaradawi défend l’usage de la violence du mari envers sa femme et bien entendu l’excision.

Comment les propos d’un tel imam, l’une des figures les plus radicales, et même effroyables, de l’islam le plus dangereux, pourront-ils être diffusés en France, dans l’une de nos banlieues (qui il est vrai n’est sans doute plus une banlieue française !)

Pour les « Musulmans de France » (soutien des djihadistes anti-occidentaux), le premier étage de la fusée déjà lancé par l’UOIF, c’est le second étage, celui destiné à mettre sur orbite une société islamique en France qui est désormais « en marche » !

MOHAMED OULD ABDEL AZIZ, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

FAIRE UN DON

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !