Un homme décapité à Conflans (Yvelines) : l'attentat envisagé, le suspect tué par la police

Un homme a été décapité dans les Yvelines, selon l'AFP, ce vendredi 16 octobre, dans l'après-midi. Les faits se seraient déroulés dans la commune de Conflans-Sainte-Honorine. Le suspect aurait été blessé par balles avant de succomber à ses blessures à Eragny-sur-Oise...

Les faitsUn homme aurait été décapité ce vendredi 16 octobre 2020, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines (78). La victime a été découverte place René-Picard, dans le quartier des Hautes-Roches, vers 17h30 a indiqué le site Info 78actu dès vendredi soir, précisant une alerte de BFMTV et d'Europe 1, qui évoquaient initialement un meurtre par décapitation dans le Val d'Oise. L'auteur présumé du meurtre était toujours sur place, près d'un établissement scolaire, lors de l'intervention policière et aurait menacé les agents avec son arme. Il serait parvenu à prendre la fuite. Pris en chasse et retrouvé à Eragny-sur-Oise, dans le Val-d'Oise, quelques minutes plus tard, il aurait été blessé par balles par les policiers et aurait succombé à ses blessures. L'AFP a confirmé dans la soirée ce déroulé des faits. Plusieurs sites rapportent ce vendredi soir "une dizaine de coups de feu" entendus sur place, dans le quartier des Bergeronnettes.

La victime. On en sait peu encore à ce stade sur la victime découverte à Conflans. Seule la barbarie du meurtre est soulignée. Plusieurs médias dont Le Monde et BFMTV évoquent une "décapitation" quand France Info mentionne une victime égorgée. Le Parisien indique pour sa part que la victime a été "atrocement mutilée". Le journal francilien ajoute que, selon les premiers éléments d'enquête, il s'agirait d'un professeur. "D'après nos informations, la victime avait récemment donné un cours à ses élèves sur la liberté d'expression et avait montré les caricatures de Mahomet", écrit encore Le Parisien.

Le suspectLe suspect, dont on ignore à ce stade les motivations et le profil, aurait été armé d'un couteau et d'une arme à feu. "Un fusil à pompe" est évoqué. Selon le Parisien, il pourrait s'agir d'un parent d'élève du collège près duquel l'assassinat s'est déroulé.

Un attentat envisagéSelon l'AFP, le parquet antiterroriste a annoncé être saisi ce vendredi soir. L'enquête a été ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle", précise le PNAT. "La Sous-direction anti-terroriste (Sdat) de la police et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies", indiquent Le Monde et l'AFP. Selon BFMTV, Jean Castex est attendu sur place et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement au Maroc actuellement, rentrerait en urgence.

CONFLANS SAINTE HONORINE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire