ENVIRONNEMENT : La voiture électrique une mauvaise solution ?

Pourquoi la voiture électrique n'est qu'une solution imparfaite pour la planète.

Le parlement européen a voté l'interdiction de la vente des voitures à essence neuves d'ici à 2035. Mais le tout électrique ne veut pas dire zéro émissions de CO2.

VOITIURE ELECTRIQUE

SCIENCE - D’ici à 2035, il sera interdit dans l’Union européenne de vendre des voitures thermiques neuves. Un vote du Parlement européen très symbolique, qui force un peu plus les fabricants à basculer vers les véhicules électriques (sauf pour Ferrarri). Cela impliquera une “réduction de 100% des émissions” de gaz à effet de serre, se félicite l’institution.

Mais les choses sont un peu plus compliquées que ça, comme vous pouvez le découvrir dans notre vidéo en haut de l’article. Certes, les voitures électriques ne brûlent pas de carburant et n’émettent donc pas de CO2 directement. Mais les émissions indirectes sont loin d’être négligeables.

D’abord, il y a celles liées à l’électricité consommée par le moteur de la voiture. Si pour la produire, on dégage du CO2 (avec une centrale à charbon par exemple), cela grève le bilan carbone du véhicule. La bonne nouvelle, c’est que la France, avec son mix énergétique comprenant beaucoup de nucléaire et un peu d’énergies renouvelables, consomme une électricité très peu carbonée.

Ensuite, il y a toutes les émissions de gaz à effet de serre induites par l’extraction des ressources, la production de la voiture ou encore celle de la batterie. Par rapport à une voiture thermique, l’achat d’un véhicule électrique démarre avec une “dette” carbone plus importante. Mais il suffit de rouler environ 4 ans avec pour que le bilan carbone du véhicule devienne plus rentable qu’un véhicule à moteur thermique.

En clair, une voiture électrique reste un meilleur choix pour la planète qu’une voiture à essence. Pour autant, faire cette transition n’est pas suffisant pour empêcher le réchauffement climatique de dépasser les 1,5°C. Il faut repenser notre rapport à la voiture et aux déplacements. Pour en savoir plus, écoutez notre épisode de L’enver(t) du décor, le podcast environnement du HuffPost, consacré à ce sujet.

Grégory Rozières

 

Date de dernière mise à jour : 11/06/2022

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Jacqjues Bernard
    • 1. Jacqjues Bernard Le 27/07/2022
    Je suis garagiste depuis bientôt 30 ans. Je connais bien les voitures de toutes marques, possédant deux garages de vente et de réparation. J'ai eu l'occasion de faire des essais de voiture électrique et là-dessus je peux faire les observations suivantes :
    Côté conduite, la voiture électrique est quasiment idéale : siilencieuse, souple et performante dans les reprises.
    Par contre, elle pollue autant que les véhicules thermiques. pas de la même façon, mais à cause des batteries qui se dégradent assez vite. De même, il existe des risques d'explosions de ces batteries. Cela arrive assez souvent mais les médias n'en parlent pas en raison des interdictions qu'ils reçoivent des poucvoirs publics.
    Conclusion : la voiture idéale reste pour l'instant le véhicule diesel. A condition que le moteur diesel soit récent, c'est-à-dire de moins de 12 ans.

Ajouter un commentaire