ADIEU CHRISTOPHE !

Quelle tristesse en ce jour de printemps ensoleillé ! « Les Mots bleus » résonnent sans cesse dans ma tête !

Oui, Christophe s’est éteint doucement dans la nuit, ce jeudi 16 avril 2020. Christophe était un grand chanteur, très discret, très humain et surtout très talentueux. Christophe aimait la nuit et il la vivait pleinement. En vérité, c’était un grand poète, comme le fut en son temps Serge Gainsbourg.

Aujourd’hui, il est parti vers un autre monde et il nous manquera cruellement.

Qui aurait pu croire qu’il nous quitterait si vite ? Admis le jeudi 26 mars au soir dans un hôpital parisien pour insuffisance respiratoire, il s’est effacé de la vie un autre jeudi soit trois semaines après, dans la pénombre d’une nuit bretonne.

Avant tout, le chanteur qui fut en un temps une vedette yé-yé dans les années 60, avait par la suite évolué au fil d’une carrière à éclipses, vers des créations particulières et plus exploratrices de sons totalement nouveaux. En évidence, on retiendra la délicatesse qui se dégageait de ses compositions, de magnifiques petites symphonies conçues avec un soin extraordinairement perfectionniste.

Christophe, de son vrai nom, Daniel Bevilacqua, commença très tôt sa longue carrière, avec de très grands succès qui perdureront dans le temps tels que « Aline » ou « Les marionnettes » par exemple. Et ces succès se multiplieront avec le temps : « Christophe c'est cinq décennies de tubes" résumait aujourd’hui le journal Libération. Et toutes les personnalités du monde du spectacle comme du milieu politique rendent un grand hommage à celui qui est selon Jean-Michel Jarre était « un couturier de la chanson ».

Pour ma part, j’ai eu le grand avantage de rencontrer Christophe au tout début des années 80. Contrairement à certains artistes, c’était un homme simple, très gentil qui aimait parler de musique évidemment, mais aussi de ses passions et surtout des belles voitures. Nous avions gardé longtemps un contact et régulièrement, nous échangions au téléphone. Plus tard, il avait un peu changé et il n’avait plus la même approche car on le sentait fatigué. Mais il était toujours délicat et plaisant.

Ceux qui l’ont aimé, ceux qui l’ont admiré, pleurent leur idole qu’ils espéraient voir sur la scène du Grand Rex à Paris les 29 et 30 avril, mais le concert avait été reporté aux 28 et 29 septembre prochains à cause des règles définies par le confinement.

Je terminerai ces quelques lignes en rapportant les paroles de la magnifique chanson « Les Mots Bleus », l’une de ses œuvres qui collent parfaitement à l’âme et à l’esprit de cet artiste d’exception. Auteur-compositeur et interprète, il est sans doute d’un des derniers poètes de la chanson française. 

Adieu Christophe ? Non, au revoir !

Pierre Reynaud – Co-fondateur de la France Libérée – www.lafranceliberee.fr

CHRISTOPHE

Les Mots Bleus : Paroles de Jean-Michel Jarre – Musique : Christophe

Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher

Dans le square les arbres sont couchés

Je reviens par le train de nuit

Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien…

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×