BREXIT

Brexit : le Royaume-Uni face aux défis des accords commerciaux

Le Royaume-Uni dispose de onze mois pour conclure les accords commerciaux qui doivent permettre au Royaume-Uni de conserver sa prospérité à l'avenir. 

L'Union européenne est le premier partenaire commercial du Royaume-Uni. En 2018, les échanges entre l'Union européenne et le Royaume-Uni représentaient 45% d'exportations et 53% d'importations.  

Jusqu'à la fin de l'année 2020, le Royaume-Uni fait toujours partie du marché unique de l'Union européenne qui garantit la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes. 

Le Royaume-Uni va devoir sceller de nombreux accords dans les mois à venir. L'accord commercial avec les Etats-Unis, les droits de pêche et les réglementations avec l'Europe seront au menu des discussions.

Selon des informations d'Euronews, si le Royaume-Uni ne demande pas de prolongation d'ici au 1er juillet et qu'aucun accord n'est conclu d'ici la fin 2020, tous les échanges commerciaux se feront alors selon les termes de l'Organisation mondiale du commerce. De nouveaux tarifs douaniers rendront la plupart des biens importés plus chers pour les consommateurs britanniques.

Une nouvelle pièce de monnaie a également été éditée afin de marquer la date officielle du Brexit en ce vendredi 31 janvier.

BREXIT

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire