DÉFENDRE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE : UNE URGENCE

Paris 12 décembre 2019 : Réunion nationale des journalistes indépendants pour la mise en place de la future Fondation 22 pour la liberté de la presse.

La France a été le pays des Droits de l’Homme.

Il est vrai qu’elle est encore souvent appelée ainsi en raison de la vocation universelle de la première déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen datant de 1789. Si la France a joué un rôle important dans l’élaboration du droit international des droits de l’Homme, elle s’est vue par contre condamnée à maintes reprises par les organisations internationales des droits de l’homme pour manquements graves au respect de ces droits.

Aujourd’hui, la France continue à ne pas observer les règles en la matière, et c’est vraiment dommage pour la démocratie. À côté de ces dérives, la France n’est pas très bien placée non plus au niveau de la liberté de la presse dans le Monde. Au classement international effectué en 2017, elle n’arrive qu’au 39ème rang sur les 180 pays concernés. Et depuis, cette situation ne s’est pas améliorée surtout après les violences policières lors des manifestations de Gilets Jaunes entre 2018 et 2019.

Après de nombreux remous au fil des décennies passées, la liberté de la presse subit encore aujourd’hui des fluctuations face à la politique des gouvernements en place.

En septembre 2019, l'historien de la presse Alexis Lévrier a indiqué qu'« Il est objectivement plus difficile d’exercer le métier de journaliste depuis l’élection d’Emmanuel Macron ».

Les atteintes à la liberté de la presse se sont manifestées notamment avec la perquisition des locaux du journal Mediapart et la convocation de plusieurs journalistes accusés d'avoir divulgué des informations ayant trait aux ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite.

Mais, cette situation n’est pas nouvelle. Dans les faits, la liberté des médias en France a été largement réduite au moment de l’accession de Nicolas Sarkozy au pouvoir présidentiel en 2007. Ce dernier n’a pas hésité de faire pression sur les journaux et sur les journalistes en utilisant la peur des sanctions à leur égard au cours de certains contrôles ciblés.

D'après Jean-François Juillard, secrétaire général de RSF international de 2008 à 2012, la France est devenue le premier pays européen en termes de perquisitions dans les rédactions, avec de nombreux journalistes mis en examen ou placés en garde à vue.

Il est grand temps maintenant que la presse retrouve ses libertés, faute de quoi, ce serait la fin de la démocratie et l’effondrement des valeurs républicaines.

FONDATION 22

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !