MICHEL ONFRAY

Loi Avia : Michel Onfray dénonce la fin de notre démocratie

La loi Avia est-elle un risque pour la liberté d'expression ?

La proposition de loi faite par Madame Laëtitia Avia, député LaRem entend combattre les contenus haineux sur Internet. Plusieurs spécialistes s'interrogent sur sa mise en application.

Ainsi, rappelons ce qui suit :

  • L'article premier d'une proposition de loi LREM impose aux réseaux sociaux, plateformes collaboratives et moteurs de recherche de supprimer les contenus haineux dans un délai de 24 heures. 
  • Couplé à la peur d’une amende, ce mécanisme pourrait inciter les plateformes à supprimer plus de contenus avec moins d’attention et à recourir davantage à des algorithmes.
  • Avec un manque de transparence des réseaux sociaux concernant les modalités de modération, certains spécialistes craignent une entrave à la liberté d'expression.

Pour un bon éclairage de la situation, prenons en considération l'article de Marcus Graven qui relate la position de Michel Onfray concernant la loi Avia.

Michel Onfray, dans un papier intitulé L’épuration théorique (1), démontre que le jour où la démocratie s’effondrera est proche. Ce sera celui où la loi de la cannibale-taxi Avia – « cette dame a mordu à l’épaule un chauffeur de taxi après une altercation en relation avec le mode de paiement de la course. Elle a reconnu la chose devant les policiers » – sera votée par les députés godillots LREM et les supplétifs du régime.
La démocratie sera alors « un souvenir, un vieux souvenir » écrit Onfray.

Dans une république française où chaque jour notre espace de liberté se rétrécit, où l’on automutile déjà nos pensées, où « des librairies sont incendiées, des conférences interdites, des représentations théâtrales empêchées », la loi Avia viendra s’ajouter aux lois liberticides Pleven, Gayssot, Taubira.
Nos supposées élites applaudissent ce texte censé combattre la cyberhaine, en réalité à réprimer tous les mal-pensants, les politiquement incorrects, ceux qui critiquent l’islam, ceux qui refusent parent 1 et parent 2, ceux qui analysent que le colonialisme ne fut pas une autre Shoah…
Michel Onfray dresse une liste des prétendues expressions de la haine dont nous serons bientôt responsables.
« Un article qui prouvera sur le Web que Freud a menti sur l’efficacité de la psychanalyse, un autre qui prétendra sur le Web que Mahomet était pédophile pour avoir épousé une jeune fille de six ou sept ans même si le mariage n’aurait été consommé qu’à l’âge de neuf ou dix ans, un troisième qui rapportera sur le net que Darwin a raison de dire que l’homme est le produit de l’évolution d’un singe : tout cela sera décrété haine respectivement par les freudiens, les musulmans, les créationnistes.
(…) Un historien qui rappellera sur le Web les accointances de Mitterrand avec l’extrême-droite ? Haine selon les mitterrandiens. Un autre rappelant sur le net que le PCF a conclu une alliance avec Hitler lors du pacte germano-soviétique ? Haine selon les communistes. Un troisième qui parlera sur le net de génocide en Vendée ? Haine selon les mélenchoniens, Alexis Corbière en tête… Un dernier qui s’opposerait aux manipulations génétiques en matière de procréation au motif qu’elles sont les premiers temps d’une marchandisation des corps assimilable à la vente d’enfants ? Haine selon certains LGBTQ. Etc.
Puis un jour, ce ne sera plus sur le net, ce sera sur le papier d’un journal, sur celui d’une revue ou d’un livre, mais aussi oralement, verbalement, sur un plateau de télévision ou à la radio. Le pouvoir poursuivra alors les auteurs, il les interdira de parole, il consignera leurs noms sur des listes de gens à qui ne plus jamais donner la parole – comme c’est déjà le cas pour certains..
. »

Évidemment derrière le visage si sympathique de madame Avia, c’est la censure la plus stricte que le régime veut imposer.
Censure qui « décrétera « haine » tout ce qui n’est pas pensée correcte », autrement dit estampillée comme telle par le régime macronien.
La réinfosphère en mourra. Les grands médias applaudissent donc cette loi. Ils n’ont jamais toléré les voix dissidentes de l’information, ces articles qui ont brisé l’entre-soi médiatico-politicard.

La loi prévoit bien entendu des peines de prison et des amendes dissuasives – comme aiment sourire cyniquement les politicards de l’Assemblée nationale et du Sénat.
Après avoir livré les contestataires aux matraques, aux grenades de désencerclement, aux jets de bombe lacrymo, aux balles de LBD 40, ils seront par milliers devant les juges.
Après viendront peut-être les camps d’internement sans droit au courriel.

Les politicards grincent déjà que Lætitia Avia ne va pas assez loin. Leur combat porte maintenant sur l’interdiction de l’anonymat sur Internet. Larcher est de cette lutte comme les députés LR Claude Goasguen et Éric Ciotti.

La caste ne supporte pas que ses petits secrets ne s’arrêtent plus aux bruissements germanopratins comme au temps de Mitterrand et de sa concubine.

Même sans avoir mordu un taximan, serons-nous définitivement muselés une fois la loi votée ?
Serons-nous assez terrorisés pour ne plus écrire ?
La société sera-t-elle suffisamment purifiée de tous les contradicteurs du régime ?
Pourra-t-il appliquer la propagande qui lui tient lieu de politique sans retour de boomerang ?

Je ne le crois pas
Si nous devons revenir au temps des samizdats, nous y reviendrons.
S’il faut imprimer des journaux de la résistance distribués sous le manteau, nous le ferons.
Et puis, sera-t-il si difficile d’engorger définitivement les tribunaux en étant des milliers à demander à être inculpés par une justice en laquelle nous n’avons aucune confiance ?

Marcus Graven

(1) https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/l-epuration-theorique?fbclid=IwAR0BYCvCbS45MUqhCKUoZrOsjqsxVCjItoMQR-5yIhT3w6cTAJR8qWAVAhg

MICHEL ONFRAY

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

MEDERIC Le clercq
  • 1. MEDERIC Le clercq | 20/02/2020
Merci Monsieur Michel Onfray
Concernant cette censure elle existe déjà de fait a tous les niveaux 
Elle se fait de deux manières :
soit par ceux qui interdisent de discuter certains des dogmes qui sous tendent leur officine de commerce d'idées sous blister et bien entendu un grand nombre de petits serviteurs de leurs groupuscules qui pérennisent leurs agissements contre les principes fondateurs de l'article 10 de la déclaration des droits de l'homme et puis bien entendu le plus grand nombre de ceux qui ont cessé de penser de leur ventre remplis mais d'autant plus insatiables , leur permet non seulement l'oubli mais la mobilisation immédiate du bâton du théorème du singe .

Gare a qui tentera de monter a la corde ?

Des comportementalistes avais trouvé des points de ressemblances troublants quand on prend la peine de les observer sous cet angle risible et pourtant le résultat est déjà là , sombre et sinistre .

Le reste de cette déclaration pour l'ensemble n'est pas appliquée ou que sélectivement , donc l'as elle été jamais que pour régaler un cénacle hermétique dans des cercles concentriques pour cacher ses travers et ses outrages au bon sens le plus élémentaire ?

Alors ce qui est triste dans l’état actuel de ce pays , c'est l’acharnement de certains tous sous des faux prétextes de s'efforcer non d'un petit fruit défendu au bout d'une ficelle sur un manège , cette monnaie d'autant plus obsédante que l'artifice de son existence est mise en défaut ...
Donc à détruire non seulement le peu d'acquis des deux cent dernières années mais d'aller bien au dela en réalité des pires excès qu'on a pu constater ou prêter aux régimes monarchiques

Des milliers d'années d'avancées pénibles gagnés le plus souvent par des combats sans merci et des dévouement sans bornes de cœurs purs ou au moins convaincus a un moment de cette nécessite si rendus si inutiles et vains , qu'ils ont eux même fini par disparaître puisque c'est le mal qui est flatté sans cesse , la tricherie le mensonge et d'autres manifestation si scabreuses qu'on a cessé d'en etre surpris et qu'on nous impose qu'il doit en être ainsi mais sélectivement bien entendu .

Et ces institutions agonisantes ne le voit on pas .
Et pas seulement dans les exces d'un seul pouvoir central puisque autant de nouvelles niches pire que toutes les anciennes se font les garants de la répression active ou passive a commencer par ce domaine particuliement sacré au sens des philosophes qui est celle de s'exprimer .

Sans l'exercice de cette faculté est compromise par une autorité qui n'a plus meme aucune représentativité que par l'organe de presse a conter des singeries pour amuser une galerie qui finit par etre lassée a moins de lui en offrir une boite avec le plateau sous le regard de 30 chaines identiques dans l'absence de contenu .
A quoi peut bien servir le langage devenu uniquement une parodie mécanique de ceux des rouages qui vont dans le sens de telles mécaniques internes tous aussi déphasés que le systeme qui n'a plus lui meme le repere d'etre au service équitable de tous et chacun comme c'est d'apres les textes fondateurs ( apres mille altérations de pratiques douteuses ...) peu a peu opposés a des principes philosophiques qui ont cru en leur expresssion .

Quand vous citez comme boutade , une pensée du genie d'un savant mais helas sortie de son contexte . Celle ci somme toute peu ont de tres loin, la moindre compréhension de sa portée sauf a en alterer le sens a leurs affaires et justifier leurs abus par le darwinisme de mercantiles et pas de naturaliste ni encore moins de philosophe .
Alors que pouvons nous constater, que devons nous craindre en prenant le regard d'un simple observateur d'une existence humaine dans la durée ?

A force de ne plus se servir d'un outil , il est observable que peu a peu on en perd l'usage et ensuite on oubliera même.Il sera jeté au rebut , grande specialité de cette époque moderne qui produit plus de déchets qu'elle ne sais les recycler mais pretend en faire même de l’immatériel concept .

N'est ce pas applicable a la capacité d'expression qui est ce qui semble pour maints philosophes tous frappés par cet anthropomorphisme déjà suspect pour la simple logique selon cette falsification qui fait qu'on attribue une distinction de creature aux droits illimités a l'homo sapiens vis a vis des autres créatures qui atteint son point de non retour dans l'absurdité a partir de ce prétendu privilège du langage .

Un langage reduit des lors a une mécanique restreinte avec certains d'en regler le limites d’usage quand eux peuvent abuser de tout et d'abord de l'absurde .

Et bien il semble qu'a force de confusion doctrinaire la dialectique melange a la politique , atteint ses limites des qu'on confond tant de la compréhension de tant de credos de dements en phase suicidaire Qu'on fait l'apologie de tant de non droits comme lois pour des cas particuliers qui font régresser en tout premier lieu la pensée privilege de quelques rares personnes

Seriez vous en passe de devenir le seul , l'unique tribun qui a mainte reprise possède à la fois cette capacite d'observation, d'analyse et le courage de l'exprimer haut et fort ?
Alors je me suis permis de m'adresser a vous puisque personne ne reponds jamais que pour m'interdire de penser ou faire le décomptage des virgules ou accents manquants
a defaut d'en lire le contenu .

Or il me semble que c'est une nécessité , meme ce devoir n'est il pas inscrit dans le préambule ( réécrit ) de la constitution comme "le devoir le plus sacré " ?

Car ce n'est pas à mon sens la seule notion de démocratie au sens de la republique de Platon qui semble en jeu mais la régression de cette faculté qui a fait précisément le règne de cette creature se targuant d'etre supérieure ?

Ceci quand elle efforce de faire regresser le corps social dans son ensemble et que les parties sensées représentatives ne le sont plus du regard du plus grand nombre alors corps social selon les auteurs du XVIII se desagrege . Que restera t'il de cette débâcle et désintérêt de la cause publique confondue avec le marché au légumes apres sélection traitement blisterisation ou mise au rebut comme non conformes .

Ceux qu'on a fait taire de tout temps et surtout depuis l'invention de la représentation dans la critique de Platon
Alors Athenes tomba ...

Ajouter un commentaire

 
×