Créer un site internet
La France Libérée, lafrance libérée.fr, journal, google, bing, yahoo, msn

DIMANCHE 10 AVRIL : la Bérézina pour Valérie Pécresse et la Bérézina

Selon les estimations, à 21 heures 30, Emmanuel arrive en tête, avec environ 28 % des voix, suivi de Marine Le Pen, avec près de 24 %, et de Jean-Luc Mélenchon, avec 21,7 %. On s'y attendait un peu, d'après les derniers sondages. Éric Zemmour se situerait autour de 7 % et Valérie Pécresse n'atteindrait pas les 5 %. Pour la candidate de la droite et du centre, c'est la Bérézina ! Mais elle n'est pas la seule à en pâtir, elle entraîne les Républicains dans sa déroute.

VALÉRIE PÉCRESSE

Valérie Pécresse a été la première à s'exprimer. Après avoir assumé « toute sa responsabilité dans cette défaite », elle a déclaré, comme s'y attendaient ceux qui la connaissent, qu'elle voterait « en conscience pour Emmanuel Macron pour empêcher l'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen ». Elle avait annoncé qu'elle ne donnerait pas de consignes de vote, mais elle a demandé à ses électeurs de « peser les conséquences de tout choix différent du [sien] ». Éric Ciotti a déclaré, lui, qu'il ne voterait pas pour Emmanuel Macron, fidèle en cela à ses propos de la primaire où il avait dit qu'entre Macron et Zemmour, il choisissait Zemmour.

Valérie Pécresse n'a même pas franchi la barre des 5 %, qui lui permettrait d'être remboursée de sa campagne. Elle met son parti, c'est le moins qu'on puisse dire, dans un mauvais pétrin, financièrement et politiquement. Beaucoup de ses anciens électeurs se sont déjà tournés vers le Président sortant. D'autres ralliements suivront dans les prochains jours. Michel Barnier a annoncé qu'il voterait Macron « sans hésiter ». Nous saurons bientôt quel sera le choix des personnalités qui avaient annoncé qu'en cas de duel Macron-Zemmour, ils voteraient Zemmour. Quelle sera leur attitude à l'égard de Marine Le Pen ?

Il est probable qu'Emmanuel Macron fera, entre les deux tours, des appels du pied aux électeurs LR. Il a commencé à le faire. Si les Républicains répondent favorablement à ses invites, il se perdront définitivement et se noieront dans le marais de la Macronie. Si, pour sauver leur siège, des cadres LR voteront Macron, il n'est pas certain que la majorité de leurs électeurs les suivent. Non seulement ils auront perdu le premier tour, mais ils auront perdu le peu de crédit qui leur reste.

La partie ne sera pas facile pour Marine Le Pen. Si Éric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan ont appelé sans hésitation à voter pour Marine Le Pen, la plupart des candidats de gauche, à défaut de reconstituer un « front républicain », ont prôné contre elle « l'unité républicaine ». Jean-Luc Mélenchon a répété, à plusieurs reprises : « Il ne faut pas donner une seule voix à Marine Le Pen. » Il n'est pas sûr, non plus, que tous les Français qui ont voté pour lui obéissent à son injonction. Quant à Macron, dragueur invétéré, prêt à tout pour l'emporter, il a remercié les candidats qui ont appelé à voter pour lui et s'est présenté comme le champion de l'unité nationale.

Plus que jamais, ce sont deux conceptions de la France qui vont s'affronter au second tour.

Philippe Kerlouan

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire