Créer un site internet

PRÉSIDENTIELLE 2022 : YANNICK JADOT ACCUSE TotalEnergies de vouloir le « faire taire »

Le groupe pétrolier a attaqué le candidat en diffamation après que celui-ci l’a accusé de complicité de crime de guerre en Ukraine

L’écologiste Yannick Jadot ne baisse toujours pas le ton face à TotalEnergie.

Pour le candidat, le groupe pétrolier veut le « faire taire en pleine campagne de l’élection présidentielle ». « Ces lobbies qui dirigent le pays, ça suffit », a-t-il lancé sur Franceinfo, fustigeant le PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné « qui entend dicter la politique énergétique à la France, qui commente la campagne présidentielle ».

YANNICK JADOT

La veille, TotalEnergies avait annoncé qu’il poursuivait le candidat écologiste en diffamation après ses accusations de « complicité de crimes de guerre » en Ukraine. Des « propos inacceptables », « extrêmement graves et infondés » selon le groupe concernant sa présence en Russie.

Jadot dénonce « le cynisme absolu » de Pouyanné

« Depuis 30 ans ça n’a jamais cessé les menaces des lobbies », mais « les écologistes ne reculeront pas », a insisté Yannick Jadot. « Il va falloir sacrément, dans le quinquennat qui vient, faire le ménage dans les conflits d’intérêts entre le privé et l’intérêt général ». Il a réitéré ses accusations contre le groupe pétrolier français. « Je confirme, je persiste : j’accuse TotalEnergies d’être complice de crimes de guerre en Ukraine », a-t-il dit, s’appuyant sur l’article 25 des statuts de la Cour pénale internationale.

Il s’est également appuyé sur le fait que, selon lui, le groupe a « connaissance des faits », puisqu’il « travaille avec des partenaires russes très liés au plus haut sommet de l’Etat poutinien », et que « par ses activités, il contribue à financer des groupes très liés à cette guerre ».

Yannick Jadot a dénoncé « le cynisme absolu » de Patrick Pouyanné qui, « des sanglots dans la voix, nous parle de ses salariés », mais est en fait « en colère au nom de ses actionnaires ». « Il parle de ses salariés et des combattants en Ukraine, mais la seule façon d’aider ces combattants ukrainiens (…) c’est de faire l’embargo sur le gaz et le pétrole russes », a répété le candidat. « On ne peut pas regarder les bombardements d’hôpitaux pédiatriques, de théâtres, la crise humanitaire majeure et se dire "d’ici la fin de l’année je vais faire un petit geste" », a-t-il insisté.

Date de dernière mise à jour : 27/03/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire