Créer un site internet

SARKOZY SOUTIENT EN SECRET EMMANUEL MACRON

Selon Le Point, Nicolas Sarkozy a déjeuné avec Bruno Le Maire afin de recruter un maximum de députés LR pour le compte de Macron : au moins 60 députés LR (sur les 100) pourraient s’allier avec LREM.

Nicolas Sarkozy ne devrait pas soutenir Valérie Pécresse. Ni officiellement Emmanuel Macron, du moins c’est peu probable avant le premier tour. Mais l’ancien chef de l’État mise sur une réélection de l’actuel locataire de l’Élysée.

SARKOZY - LE MAIRE

Alors, dans la coulisse, le dernier grand fauve de la droite joue les entremetteurs pour créer les conditions d’un accord entre Les Républicains – ou ce qu’il en restera après la présidentielle – et Emmanuel Macron en vue des élections législatives. Jeudi dernier, Nicolas Sarkozy est venu déjeuner à Bercy avec Bruno Le Maire. L’ancien président et son ex-ministre ont bien sûr évoqué le contexte international, mais surtout le scrutin de juin et la possibilité d’arrimer à l’éventuelle future majorité un bataillon de députés LR.

Selon leurs calculs, pas moins de 60 d’entre eux – sur les 100 que compte le groupe à l’Assemblée – seraient susceptibles demain de s’allier au président sortant.

Guillaume Larrivé exhorte la droite à “construire une majorité” autour de Macron : “Il y a de fortes convergences entre le projet LR et le projet macroniste”

 

Avec une candidate LR qui ne décolle pas dans les sondages, le député LR de l’Yonne considère qu’il est «responsable d’envisager publiquement, les scénarios du second tour, puisque l’avenir de la France en dépend».

Dans une interview accordée au Point , l’ancien directeur adjoint du cabinet de Brice Hortefeux l’affirme d’emblée : «J’aurais aimé pouvoir mettre un bulletin “Nicolas Sarkozy” dans l’urne de l’élection présidentielle. J’ai été et je reste sarkozyste.» Pour celui dont le nom avait circulé pour rejoindre le gouvernement Castex à l’été 2020, «il y a désormais de fortes convergences entre le projet présenté par LR et le projet présidentiel d’Emmanuel Macron.»

Un constat de relative uniformité idéologique qui le pousse à prévoir l’avenir de son camp en cas de réélection du locataire de l’Élysée. «C’est une excellente nouvelle pour notre pays car cela doit permettre de poser les bases d’une action commune», explique Guillaume Larrivé, selon qui «être responsable, c’est envisager, dès maintenant, publiquement, les scénarios du second tour puisque l’avenir de la France en dépend.»

«Si Valérie Pécresse est éliminée, je m’engagerai pour qu’Emmanuel Macron soit à nouveau président et pour que les Républicains participent, à l’Assemblée, à construire une nouvelle majorité pour la France», indique-t-il alors que la question des législatives agite déjà les écuries présidentielles.

 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×