ZEMMOUR : le second tour semble s"éloigner pour le candidat

L'enthousiasme autour d'Eric Zemmour semble s'éroder. 

Le candidat de Reconquête! à l'élection présidentielle perd des points et des places dans les résultats des sondages. Distancé par sa rivale d'extrême-droite, Marine Le Pen, il est désormais derrière Jean-Mélenchon.

ERIC ZEMMOUR

Candidat à l'élection présidentielle 2022, Eric Zemmour est la nouvelle voix de l'extrême-droite qui soutient la thèse du "grand remplacement". Le polémiste qui fait de sa candidature un événement a convaincu, avec difficulté, 500 élus de le parrainer pour se présenter devant les Français le 10 avril prochain.

Eric Zemmour a créé la surprise en frôlant par moment la deuxième place dans les résultats des sondages et raflant quelques soutiens historiques du Rassemblement national et des Républicains mais la fièvre Zemmour semble terminer. Dans la dernière ligne droit avant le scrutin, le candidat est désormais quatrième dans les sondages, loin derrière sa rivale d'extrême-droite, Marine Le Pen, et même derrière Jean-Luc Mélenchon. Seule satisfaction ? Il reste devant Valérie Pécresse à moins d'un mois du premier tour.

Chronique de campagne du 25 mars. 16h50. Un nouveau sondage sur l'élection présidentielle 2022, réalisé par IFOP - Fiducial et publié vendredi 25 mars, crédite Éric Zemmour de 11% des voix au premier tour du scrutin, soit moins qu'Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Valérie Pécresse et Jean-Luc Mélenchon.

Désormais officiellement candidat, le polémiste apparaît en perte de vitesse et ne vient plus bousculer les candidatures des Républicains et du Rassemblement national, bien que l'ancien journaliste parviendrait à capter une partie de l'électorat votant traditionnellement pour la droite et l'extrême droite, affaiblissant malgré tout les scores de ses deux rivales. Mais face à diverses polémiques, le prétendant à l'Élysée patine, même si son équipe de campagne continue de se former autour, notamment, de deux préfets. De là à bousculer totalement une campagne qui semblait écrite depuis des mois ?

Chronique de campagne du 25 mars. 12h31. Ce vendredi 25 mars, Éric Zemmour était l'invité de Jean-Marc Morandini dans le cadre d'une édition spéciale de l'émission Morandini Live sur CNews, et a été la cible d'un tir de projectile alors qu'il visitait un campement réunissant des toxicomanes à Paris. S'en est ensuite déroulé un échange entre la candidat et une dame sur place : "Tout le monde est malheureux, tout le monde est victime dans cette histoire" affirme Zemmour, avant que la femme lui réponde qu'elle n'est pas "malheureuse à cause du crack". "Il y a une solution simple, il faut que la police reprenne possession de cet endroit, puis il faut renvoyer tous les étrangers et les trafiquants", enchérit Éric Zemmour,  "On ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac", lui rétorque la dame.

Joli coup de communication pour Éric Zemmour. Alors qu'il semblait être l'un des favoris pour accéder au second tour face à Emmanuel Macron au début de sa campagne électorale, le candidat a depuis vu sa côte de popularité chuter. À l'heure actuelle, il se classe non seulement derrière Marine Le Pen dans les sondages, mais également derrière Jean-Luc Mélenchon. Si certains de ses militants estiment que ses chances d'accéder au second tour sont désormais inexistantes, Éric Zemmour semble quant à lui toujours croire en ses chances. 

Chronique de campagne du 24 mars. 18h01. Ce jeudi 24 mars, Éric Zemmour était l’invité de l’émission Ma France sur France Bleu. Il a dû répondre aux douze priorités de l’agenda citoyen, un agenda défini par une consultation sur le site internet de France Bleu en partenariat avec France 3 et Make.org.

Au sujet des agriculteurs, le candidat d’extrême droite a fait plusieurs propositions. "Nous devons protéger leur revenu et leur permettre de cultiver davantage", a-t-il commencé par expliquer. Pour ce faire, le candidat de Reconquête ! estime que "nous devons les protéger d'une concurrence déloyale, qui fait que nous importons des produits agricoles que nous ne pourrions pas produire chez nous en raison des règles sanitaires et des règles écologiques également".

En outre, il a affirmé que, s’il est élu, il modifierait "le rapport de force beaucoup trop puissant" des centrales d'achat des grandes surfaces par rapport aux agriculteurs qui leur vendent leurs produits. Éric Zemmour entend également aider financièrement les agriculteurs pour qu’ils puissent développer leurs infrastructures. Pour ce faire il exonérera les droits de transmission pour leurs exploitations, à l’instar des entreprises industrielles.

Chronique de campagne du 24 mars. 15h11. Éric Zemmour a une nouvelle fois suscité la polémique. En perte de vitesse dans les sondages, le candidat de Reconquête! était interrogé par la chaîne de télévision Outre-mer la 1ère, mercredi 23 mars, lorsqu’il a lâché ses mots : "La colonisation a été une bénédiction." En outre, il s’est dit "heureux" que ses ancêtres berbères aient été colonisés par la France.

Interrogé sur le poids de l’esclavage dans l’histoire de France, le candidat d’extrême droite a éludé la question en assurant que "tous les peuples ont été en leurs temps esclavagistes ou esclaves. Il faut se glorifier de la fin de l'esclavage, mais il ne faut pas de repentance ou de culpabilité".

Toujours à l’antenne d’Outre la mer la 1ère, Éric Zemmour a tenu à assurer qu’il comptait sur les Outre-mer dans son projet national : "Les Outre-mer sont une richesse pour la France, mais la France est une richesse pour les Outre-mer. Cela les protège." En Outre, le candidat de Reconquête! a affirmé qu’il mettrait "un vrai contrôle des frontières" à Mayotte et en Guyane, s’il était élu en avril prochain.

 

Date de dernière mise à jour : 26/03/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire