Créer un site internet

« Sauvons les boulangers-pâtissiers de nos villages ! »

C’est le cri d’alarme des maires ruraux de France face à la situation préoccupante de nombreux artisans boulangers-pâtissiers des villages qui ne peuvent plus payer leurs factures d’électricité.

De nombreux maires ruraux alertent l’association des Maires Ruraux de France (AMRF) sur la situation très inquiétante des boulangers-pâtissiers et d’un danger imminent de fermeture de ces commerces de proximité.

COUPLE DE BOULANGERS

Des inquiétudes sur l’avenir

Après l’augmentation significative du coût des matières premières, +15 % pour les œufs et la farine, jusqu’à +100 % pour la levure (…), un certain nombre d’artisans en difficulté ont des inquiétudes sur la continuité de leur activité. Aujourd’hui, ils sont frappés par un nouveau coup dur avec l’augmentation considérable des coûts de l’énergie que beaucoup ne supporteront pas si l’État n’agit pas.

Les boulangers-pâtissiers peuvent bénéficier uniquement de l’amortisseur électrique, mais ils sont exclus du bouclier tarifaire qui limite l’augmentation du prix à 15 %, car le plafond fixé par l’État limite la puissance électrique à 36 kilovoltampères, entre la chambre froide et le four. Cette puissance est évidemment largement dépassée !

Derniers commerces de proximité

Il faut sauver nos boulangeries dans nos communes rurales. Elles sont souvent les derniers commerces de proximité, et jouent un rôle bien supérieur : elles sont l’âme d’un village et permettent ce lien social primordial.

L’État doit impérativement leur permettre de prétendre au bouclier tarifaire et ce, sans conditions de puissance et consommation. L’association des maires ruraux du Gard (AMR30) en lien avec l’association nationale (AMRF) vient d’interpeller l’État dans ce sens. L’AMR30 rappelle enfin qu’elle est sensible à la situation de tous les artisans et commerces de proximité, et reste vigilante.

La rédaction

Date de dernière mise à jour : 16/12/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×