Créer un site internet

Guerre Israël-Hamas : L’Institut français de Gaza visé par une frappe, Paris hausse le ton

 La France, qui a précisé qu’aucun agent ou ressortissant ne se trouvait dans l’enceinte lors de la frappe, a sommé Israël de s’expliquer.

Une demande de justifications. La France a sommé Israël de lui fournir des explications après une frappe ayant touché l’Institut français de Gaza, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères. « Nous avons été informés par les autorités israéliennes que l’Institut français de Gaza avait été visé par une frappe israélienne. Nous leur avons demandé de nous communiquer sans délai par les moyens appropriés les éléments tangibles ayant motivé cette décision », indique le Quai d’Orsay, précisant qu’aucun agent ou ressortissant français ne se trouvait dans l’enceinte de l’Institut.

Guerre Israël-Hamas : Tsahal a augmenté ses frappes à Gaza d'une "manière  très significative" – L'Express

Dans une deuxième déclaration, le ministère a « condamné les attaques contre les sites des Nations unies et les personnels humanitaires, dont le travail est indispensable aux populations civiles de Gaza, ainsi que contre le siège de médias ».

Le bureau de l’AFP dans la bande de Gaza a été gravement endommagé par une frappe jeudi. L’armée israélienne a affirmé qu’il n’y avait « pas eu de frappe de [l’armée israélienne] sur le bâtiment » de l’AFP, la seule des trois grandes agences de presse internationale à disposer d’un « live vidéo » transmettant des images en direct de Gaza City.

La protection des civils, « un impératif moral »

« La France exprime sa très vive préoccupation face au nombre de victimes civiles à Gaza, qui s’élève à plusieurs milliers, et face à la grave situation humanitaire », a également déclaré le Quai d’Orsay. « La protection des civils est à la fois un impératif moral et une obligation internationale. Nous demandons à ce que des mesures concrètes soient prises par Israël en ce sens », ajoute le communiqué.

Le gouvernement du Hamas a annoncé jeudi qu’au moins 27 personnes avaient été tuées dans une frappe israélienne près d’une école de l’ONU dans le camp de réfugiés à Jabaliya, soit le troisième bombardement sur ce camp en trois jours. Des frappes mardi et mercredi sur le camp de Jabaliya, le plus grand de la bande de Gaza, avaient fait 195 morts, 777 blessés et 120 disparus sous les décombres, toujours selon le Hamas. Selon Israël, le bombardement de mardi a permis d' « éliminer » un haut dirigeant du Hamas.

La Rédaction

 

Date de dernière mise à jour : 03/11/2023

  • 8 votes. Moyenne 4.9 sur 5.

Ajouter un commentaire