Léa Salamé une journaliste lamentable issue de la gauche woke et haineuse.

« Insupportable », « militante hargneuse » : Madame Salamé est vivement critiquée pour son comportement face à Éric Zemmour.

Tous les téléspectateurs connaissent bien Léa Salamé. Chacun d'entre eux a pu apprécier son talent de journaliste, mais aussi ses prises de position lamentables quand elle n'aime l'invité au niveau politique. Ce jeudi, lors l'interview d'Éric Zemmour dans l'émission "Élysée 2022", Madame Salamé a dépassé les bornes du convenable. Le rôle d'un journaliste, c'est de poser les bonnes questions, sans pour autant vouloir déstabiliser lamentablement un invité quel qu'il soit. En fait, elle voulait surtout avantager Bruno Le Maire au détriment du candidat Zemmour.  Il est clair que Madame Salamé se situe bien dans la gauche "haineuse" et "fielleuse" qui cautionne volontiers la politique du président Macron.

LÉA SALAMÉ

Le candidat Éric Zemmour était invité dans « Élysée 2022 ». Celui qui a récemment annoncé sa participation à l’élection présidentielle d’avril prochain a été accueilli sur France 2, jeudi 9 décembre, par les journalistes Laurent Guimier et Léa Salamé. Cette dernière aurait eu une attitude qui a déplu. Sur les réseaux sociaux, des internautes ont reproché à Léa Salamé son manque d’impartialité vis-à-vis d’Éric Zemmour et de ne pas cacher sa mine contrariée par les propos de l’éditorialiste.

Elle « déteste » Zemmour, et ça se voit ?

En effet, beaucoup l’ont jugée « insupportable », « odieuse » et « pas au niveau ». « Elle voulait coincer Éric Zemmour », a estimé un internaute. Une autre a écrit : « Léa Salamé déteste Zemmour, cela transpire par tous les pores de sa peau ! » Un utilisateur de Twitter a encore pointé que la journaliste de France Télévisions et France Inter faisait preuve d’un « manque total d’éducation » : « Elle ignore les bases d’une politesse élémentaire et ne mesure pas l’importance de la vulgarité de son arrogance », a-t-il vilipendé. « On ne l’a pas vue une seule fois papillonner des yeux, numéro dans lequel elle est pourtant très à l’aise quand elle est face à Emmanuel Macron », a renchéri un autre.

D’autres téléspectateurs ont rappelé que Léa Salamé est la compagne de l’eurodéputé de gauche, Raphaël Glucksmann. Une relation qui ferait tiquer à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. Certains ont donc pointé son problème à « exercer son métier de journaliste impartiale et intègre » : « Elle est non seulement médiocre mais surtout partisane. » Notre chroniqueur Grégory Roose a, de son côté, qualifié Léa Salamé de « militante hargneuse ». Avant de s’interroger : « Celle qui partage sa vie avec un député progressiste peut-elle vraiment animer un débat politique en toute impartialité sur une chaîne du service public ? » En 2019, Léa Salamé s’était déjà retirée de « L’Émission politique » et de France Inter, le temps de la campagne des élections européennes auxquelles son compagnon, Raphaël Glucksmann, participait.

Date de dernière mise à jour : 01/01/2022

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire