MACRON LE BARRAGE

Dimanche 26 mai, un barrage à Macron pour un grand virage démocratique ?

Six mois de manifestations et de contestations avec les Gilets Jaunes, des grèves à répétition, des entreprises qui ferment régulièrement, des travailleurs en précarité, des agriculteurs à bout de course dont certains se suicident, des retraités dans la misère, des jeunes sans emploi, des fonctionnaires en danger par les réformes projetées, des libertés publiques menacées par le pouvoir, des actes de répression dignes d’une dictature, des avenirs d’une jeunesse fragilisés, des bouleversements frappant la culture française et les traditions ancestrales d’une nation, des opérations tendant à détruire les valeurs républicaines, de multiples désordres publics entraînant plus de délinquance et de criminalité, voici le bilan des deux années de la présidence Macron. Et la liste de ces tragédies nationales est loin d’être exhaustive ... On peut même y ajouter l’affaire Benalla et ses suites, les mensonges d’État et les fake news dont le spécialiste est le ministère de l’Intérieur !

Alors, que sera demain ? Faut-il se résoudre à vivre encore trois années dans l’angoisse du lendemain, sans savoir ce que l’autocrate Macron nous réserve au fil des jours ? Le chef de l’État veut-il broyer la République pour la transformer en régime macronien où le destin d’un pays est inexorablement soumis à la volonté d’un seul homme ? Macron est-il marqué par le délire insensé de créer un monde nouveau où l’humain disparaît ?

Si nous sommes confrontés à mille questions sur les intentions réelles du président et sur l’avenir de la France, nous avons la certitude que la République n’a jamais connu un telle opacité.

Dans un tel contexte, face à un chef d’État qui n’écoute personne, qui ne fait qu’à sa tête et qui veut imposer toutes ses idées même les plus folles, les citoyens ont le devoir de faire un barrage absolu à un autoritarisme dangereux.

Le 26 mai, il faut donc aller voter. C’est impératif pour la Nation et pour son équilibre. Mais voter ne suffit pas. Il faut empêcher LaRem, parti politique du président, de gagner les élections européennes. Pour les électeurs, le choix existe très largement avec les 34 listes de candidatures de toutes tendances. Et dans de telles conditions, chacun peut faire son devoir citoyen en votant pour la formation politique avec laquelle il semble avoir le plus d’affinités. Mais l’essentiel demeure dans l’opposition à faire systématiquement contre le pouvoir macronien et à ses alliés.

Infliger une défaite au président Macron est un acte de salut pour la Nation et pour la République.

Le dimanche 26 mai prochain, un grand virage démocratique est indispensable. Il sera bénéfique pour la France et pour l’Europe. Ne l’oublions pas !

Pierre Reynaud

MACRON 26 MAI 2019 ÉLECTIONS EUROPÉENNES

FAIRE UN DON