Pourquoi Emmanuel Macron sera réélu en 2022

A moins d’un an de l’élection présidentielle, de nombreuses questions se posent encore à l’heure d’aujourd’hui. Et pourtant … il semble que les jeux soient déjà faits quand on fait le tour de la situation. Nous arrivons à la fin du mois de mai et l’année prochaine, la France aura élu son nouveau président … ou sa nouvelle présidente. Et quand je dis « nouvelle présidente » je fais allusion bien évidemment à Marine Le Pen, la seule femme à l’heure actuelle à pouvoir faire face au président sortant. Mais si Madame Le Pen fera très certainement un bon score au second tour de la présidentielle 2022, elle ne sera pas élue pour autant. Pourquoi ? Parce que les Français l’ont décidé ainsi. Par avance. Et jamais, ils ne feront le pas pour élire pour porter au pouvoir celle qui représente encore l’extrême-droite, malgré la dédiabolisation du Rassemblement National ex FN longtemps classé comme parti fasciste.

Alors, nous allons revivre très certainement l’élection présidentielle de 2017. Non pas par un manque de candidats ou de candidates. Mais simplement par ces prétendants ou prétendantes à l’Élysée ne sont pas à la hauteur des enjeux d’un tel scrutin.

Á gauche, inutile de faire un pronostic. C’est la course au plus mauvais candidat et aucun n’a la moindre chance d’être au second tour. Le seul qui aurait pu être un adversaire sérieux à Emmanuel Macron, c’est évidemment Jean-Luc Mélenchon. Son talent d’orateur et ses qualités politiques auraient pu le porter comme le nouveau Mitterrand du 21 ème siècle. Mais le président de la France Insoumise s’est fourvoyé dans un islamo-gauchisme largement dénoncé par ses détracteurs, et bien évidemment, de telles positions lui sont fatales inévitablement. C’est bien dommage pour la gauche qui perd toutes ses chances de créer « sa Sixième République ».

Á droite, et en particulier chez les Républicains, c’est la débâcle totale. Il n’y aura aucun candidat ou candidate pour portera les couleurs du parti voué à disparaître dans les prochaines semaines.

EMMANUEL MACRON

Le seul qui est censé représenter cette droite dite « républicaine » mais qui n’appartient plus au parti des Républicains, c’est évidemment Xavier Bertrand,mais contrairement à ce que prétendent certains, il n’est pas dangereux pour Emmanuel Macron. D’autant plus que le président des Hauts de France est plus proche du président de la République que de ses « anciens amis » du RPR ou de l’UMP. Et soyons clairs : Macron sera réélu président grâce au désistement des voix de Xavier Bertrand qui sera largement « récompensé » certainement en devenant Premier ministre du nouveau gouvernement en place.

Quant aux autres candidats de la droite, ils sont plutôt insignifiants à l’exception toutefois de Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France qui présente un programme intéressant certes, mais qui a peine à séduire un nombre important d’électeurs.

Alors, que reste-t-il en course ? On en revient toujours au duel Macron-Le Pen, ce que redoutent depuis longtemps de très nombreux électeurs et électrices de notre République. Et pourtant,, ils n’auront sans doute pas d’autre choix.

A moins d’un candidat providentiel ? Peu probable, même si une certaine utopie fait encore rêver quelques-uns de nos concitoyens.

Les dés sont jetés ! Inutile donc de nous exciter outre mesure !

Pierre Reynaud


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire