Créer un site internet

RASSEMBLEMENT NATIONAL : principal parti d'opposition au gouvernement

Sacrés sondages… Traditionnellement, on les porte en étendard lorsque favorables, on leur dénie toute légitimité dès lors qu’ils ne le sont pas ou plus ; d’autres allant même jusqu’à évoquer ces fameux « votes cachés » que dissimuleraient plus ou moins sciemment les instituts de sondage. Pourtant, force est d’avouer, avec le recul, que les sondeurs ne se trompent pas tant que ça, même si n’ayant pas anticipé la percée foudroyante du Rassemblement national à l’Assemblée.

MARINE LE PEN

Un sondage, commandé, ce 22 juin, par BFM TV à Elabe, nous en dit un peu plus sur cette situation parlementaire inédite. Il semblerait ainsi que le groupe parlementaire mené par Marine Le Pen soit considéré par une presque majorité de Français comme le premier opposant à Emmanuel Macron, avec 43 %, devant la NUPES (31 %) et les LR (4 %). Les mêmes Français sont même majoritaires à estimer que « le parti qui sort le plus nettement renforcé du scrutin » est le RN (54 %), très loin devant la NUPES (18 %), Ensemble (7 %) et les LR (2 %).

D’ailleurs, 65 % des sondés estiment que le fait majeur à retenir de cette élection demeure « le succès » du Rassemblement national, tandis qu’ils sont 64 % à juger qu’il s’agit « d’un échec » pour Emmanuel Macron et 32 % « d’une déception » pour la NUPES. Plus intéressants encore sont ces sept Français sur dix qui se disent « satisfaits » de cette absence de majorité au Parlement. Mieux : 94 % des électeurs du RN et de la NUPES partagent cet avis, ainsi que 72 % de ces fameux abstentionnistes. Très logiquement, 59 % de ceux qui ont apporté leurs suffrages aux listes macronistes sont d’un avis contraire. Toujours aussi logiquement, 44 % des Français préféreraient donc un  qui privilégierait des négociations « au cas par cas avec un ou des partis d’opposition en fonction des projets de loi », contre seulement 19 % qui appelleraient de leurs vœux un «  d’union nationale ».

Dans le détail, seraient favorables à cette première option 58 % des RN, 48 % des LR/UDI, 49 % de la NUPES et 38 % d’Ensemble. Notons encore que 41 % des abstentionnistes y seraient également favorables.

Emmanuel Macron optera-t-il pour cette solution ? Pour l’instant, il n’a guère le choix. En revanche, deux autres faits majeurs s’imposent, à décrypter ce sondage, hormis le succès des listes lepénistes, c’est la mort du front républicain et la possible résurrection d’une Assemblée nationale, jusqu’il y a peu cantonnée au rôle de simple chambre d’enregistrement ; d’où découle une autre mort : celle de la présidence jupitérienne.

Nicolas Gauthier

 

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Commentaires

  • Jacques Borelli
    • 1. Jacques Borelli Le 12/07/2022
    A dire vrai, j'ai toujours voté pour Marine Le Pen. Je pensais qu'elle était la vérkitazble opposition à Macron. Aujourd'hui, je suis plutôt septique. Je suis en train de me demander si Marine le Pen ne vire pas de bord, et je crains que d'ici quelques mois, elle rejoigne Macron. Si cela se passait, nous serions tous cocus :

Ajouter un commentaire