Créer un site internet
La France Libérée, lafrance libérée.fr, journal, google, bing, yahoo, msn

DÉRIVES ET MENSONGES : L’incompétence de la CIA, les chaudrons russes et la mafia ukrainienne

Lorsque quelqu’un vous dit à quel point il ou elle est important, c’est un bon indicateur que cette personne n’est pas vraiment pertinente. Je pense que le même principe s’applique à la CIA qui, la semaine dernière, s’est vantée par le biais de ses sources que, grâce à ses informations, les Ukrainiens sont en train de tuer une douzaine de généraux russes et de couler le Moskva. Il fut un temps où la CIA s’efforçait de garder des secrets et évitait de faire connaître son soutien caché.

Pendant l’occupation soviétique de l’Afghanistan dans les années 1980, la CIA a été chargée d’armer et d’entraîner les combattants islamiques désireux de chasser les Russes. Si je suis certain que les Soviétiques savaient ce que faisait la CIA en termes généraux, le public a été tenu dans l’ignorance pendant cette période, en particulier lorsque la CIA a commencé à armer les moudjahidines de missiles Stinger et que les hélicoptères soviétiques ont commencé à tomber du ciel.

GUERRE UKRAINIENNE

Ce n’est pas la CIA d’aujourd’hui. Il est ouvertement question d’entraîner les paramilitaires ukrainiens à la guérilla, de leur fournir des armes et de transmettre à l’Ukraine des renseignements essentiels qui sont ensuite utilisés pour attaquer des cibles russes. Au lieu de renforcer l’armée ukrainienne, ce genre de fuite la fait apparaître comme faible. Ils ne peuvent pas combattre les Russes par eux-mêmes. Non. Ils ont besoin d’Oncle Sugar pour leur donner leur dose d’armement. Si vous êtes le pouvoir derrière le trône, vous devez garder le silence. Le silence aide à protéger votre position privilégiée.

Je crois que les professionnels du renseignement russe se grattent la tête en essayant de comprendre ce que font vraiment les États-Unis. Ils se demandent probablement si cette fuite d’informations sensibles n’est pas en fait un habile complot pour amener la Russie à chasser des écureuils imaginaires ? Ou bien les Américains sont-ils tout simplement incompétents ?

Je penche pour l’explication de l’incompétence. Les dernières remarques publiques du directeur de la CIA, William Burns, en sont un bon exemple :

« Samedi, le directeur de la CIA, Bill Burns, a prévenu que le président russe Vladimir Poutine avait misé gros sur la deuxième phase de sa guerre en Ukraine et qu’il pensait que « doubler la mise » sur le conflit militaire était encore la meilleure voie à suivre. …

C’est cet état d’esprit, a déclaré Burns, qui rend la deuxième phase de l’offensive au moins aussi risquée – et peut-être même plus risquée – que la première phase du conflit. …

« Il est dans un état d’esprit dans lequel il ne croit pas pouvoir se permettre de perdre », a déclaré Burns à propos de Poutine lors d’un événement du Financial Times à Washington. « Je pense qu’il est convaincu en ce moment que le fait de redoubler d’efforts lui permettra encore de progresser ». …

« Ses convictions sur l’Ukraine et la réalité de la capacité de la Russie à continuer de broyer la résistance ukrainienne – je ne sais pas si cela a été ébranlé », a-t-il ajouté. « Les enjeux sont donc assez élevés ». »

La déconnexion de la réalité affichée par Burns est effrayante. Poutine a été très clair en public sur ses intentions en Ukraine – démilitariser et dé-nazifier. L’affirmation de Burns selon laquelle Poutine redouble d’efforts repose sur la fausse conclusion que l’Ukraine a repoussé l’offensive russe (c’est-à-dire la phase I) et que les Russes cherchent maintenant désespérément à sauver la victoire des décombres de la défaite.

Avec cela à l’esprit, considérez les événements d’aujourd’hui dans le Donbass et en Crimée.

Chaudron est un terme militaire cool pour désigner l’encerclement. Nous devons remercier les Allemands pour ce terme. « Kessel » est le mot allemand pour « chaudron » et ce terme était utilisé par les généraux allemands pour décrire le résultat de l’encerclement des forces militaires adverses.

La doctrine militaire russe utilise le mot « chaudron » pour décrire une très grande concentration, au niveau stratégique, de forces ennemies piégées. Cela diffère des termes utilisés pour décrire l’encerclement d’une unité opérationnelle (comme un bataillon isolé) ou d’une unité tactique (un élément de la taille d’une compagnie). Les Russes les désignent respectivement par les termes Sac (c’est-à-dire meshok) et Nid (gnezdo).

Les sources russes rapportent (et les sources ukrainiennes ne nient pas) qu’une percée majeure a eu lieu aujourd’hui à Popasna, les forces armées ukrainiennes se retirant à l’ouest vers Kramatorsk. Jetez un coup d’œil à la carte suivante :

J’ai encerclé la ville de Lyssytchansk, qui est située au même endroit que la ville de Sieverodonetsk. Une importante force de l’armée ukrainienne est retranchée autour de Sieverodonetsk et elle court maintenant un risque accru d’être cuite dans un chaudron russe lorsque les troupes qui ont capturé Popasna feront la jonction avec les forces russes se déplaçant vers le sud depuis LYMAN (c’est au nord de Kramatorsk).

Cette carte donne un meilleur aperçu de l’emplacement de l’armée ukrainienne (encerclée en jaune) et du mouvement des forces russes (en rouge, quoi d’autre ?) :

Des sources russes ont également publié une vidéo montrant un état « AVANT » et « APRÈS » d’une structure qui abritait des membres du bataillon AZOV. Les jeunes gens sont optimistes et s’amusent. Le type musclé qui sort de la porte en tendant ses armes crie « GUERRE » et « ENFOIRÉS » « TUEZ-LES TOUS ». Les Russes prétendent qu’il a été « dé-nazifié ».

Les Russes continuent également à pilonner Odessa. La photo ci-jointe montre les conséquences fumantes d’au moins trois frappes de missiles 

Les rapports de presse en provenance d’Odessa indiquent que les missiles ont frappé l’aéroport et détruit des équipements militaires de l’OTAN récemment arrivés. Ce n’est pas du désespoir. C’est le respect d’une promesse.

Les organisations criminelles ukrainiennes sont l’un des principaux facteurs nuisibles à l’armée ukrainienne. Chaque pièce d’armement et de fournitures occidentales destinées à l’armée ukrainienne est pillée par la version ukrainienne de la mafia. Il en va de même pour l’aide humanitaire. Lorsqu’il s’agit de gagner de l’argent sur le marché noir, notamment en vendant des armes, des munitions et des bombes, les gangs criminels ukrainiens sont des super-capitalistes très musclés. Il suffit d’écouter cette « influenceuse » pro-ukrainienne, Snyatovskaya, exprimer son indignation face à ce vol. Elle désigne le maire d’Odessa, Anatoly Vorokhaev, comme l’un des profiteurs :

À un moment donné, le peuple américain se rendra compte que notre tentative d’armer et de nourrir l’Ukraine a enrichi des bandes criminelles qui se moquent bien de savoir qui dirige l’Ukraine, tant qu’elles peuvent en tirer profit. Ils connaissent la valeur d’un dollar et d’un rouble. La guerre transforme un marché noir en un supermarché sous stéroïdes. D’après mon expérience, ces activités de marché noir sont rendues possibles par des étrangers et des sociétés bien connectés. Ces criminels ont toujours besoin d’une banque ou de biens tangibles pour stocker leurs profits. Suivez l’argent.

Larry Johnson. - Sources : Sonar 21

 

 

Date de dernière mise à jour : 10/05/2022

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Commentaires

  • Boulanger
    • 1. Boulanger Le 12/05/2022
    La situation est ubuesque. Incroyable ces informations totalement stériles qui ne sont que des catastrophes

Ajouter un commentaire