DOSSIER UKRAINIEN : La Lituanie pourrait avoir allumé la mèche de la troisième guerre mondiale

Dans un geste d’une stupidité et d’un orgueil stupéfiants, la Lituanie a interdit le transit de marchandises russes vers Kaliningrad à compter du 18 juin 2022. Kaliningrad, qui est coincée entre la Pologne à l’ouest et la Lituanie à l’est, abrite près d’un demi-million de Russes et constitue le quartier général de la force de la marine russe en mer Baltique.

LITHUANIE

La Lituanie affirme qu’elle ne fait que se conformer aux sanctions imposées par l’Union européenne. Après tout, la Lituanie est membre de l’Union européenne et de l’OTAN. Mais c’est bien là le problème. Il s’agit d’une provocation délibérée. Elle assiège économiquement un intérêt vital de la Russie. Bien qu’il n’y ait pas de danger immédiat pour la population russe de Kaliningrad, il s’agit d’un point chaud qui pourrait conduire à une véritable guerre, par opposition à une opération militaire spéciale.

Quelle est la différence entre une opération militaire spéciale et une guerre ? Dans le cadre d’une opération militaire spéciale, les communications, l’infrastructure électrique, l’infrastructure de transport et les dépôts de carburant restent largement intacts. Dans une opération militaire spéciale, vous essayez de minimiser les pertes civiles et militaires.

D’un autre côté, la guerre est terrifiante. Si la Russie opte pour la guerre, la retenue qui a caractérisé ses activités en Ukraine sera remplacée par une attaque en règle contre les installations et les moyens militaires clés de la région, ainsi que par la destruction des ressources de l’adversaire en matière de communications, d’électricité, de transport et de carburant. Cela inclut probablement la mise hors service des systèmes critiques de communication par satellite et de collecte de renseignements des États-Unis et de l’Europe.

Kaliningrad, anciennement connue sous le nom de Königsberg, a été placée sous le contrôle de l’Union soviétique en 1945, conformément aux termes de l’accord de Potsdam, qui était soutenu par les États-Unis et la Grande-Bretagne. Le peuple russe a payé de son sang cette terre en 1945 et ne va pas l’abandonner face aux brimades ou aux menaces de l’Ouest. Si vous voulez donner un coup de bâton à un ours en colère, il vaut mieux être sûr que cet ours est enfermé et qu’il ne peut pas vous attraper. La Russie n’est certainement pas enfermée dans une cage.

LITHUANIE

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire