Créer un site internet
La France libérée

LA GRANDE PEUR

Les assassins sont dans la ville, à la campagne, partout. Les terroristes agressent les citoyens, la France s'embrase ! Est-ce la mort de la Nation ?

Depuis de nombreux mois, le pays est entré dans la peur, l'effroi, voire le cauchemar  ...

Il y a eu tout d'abord la peur du Covid-19, mais aujourd'hui,faut-il le préciser, celle-ci est  devenue maîtrisable grâce aux vaccins et aux gestes barrières.

Mais une autre peur qui semblait s'être atténuée à une certaine période, ressurgit depuis peu, et celle-ci prend une allure de "Grande Peur' avec les émeutes, les attentats et les crimes qui sont présents à chaque instant et qui font partie du quotidien depuis quelques semaines.

Cette situation échappe totalement aux pouvoirs publics et à l'État macronien qui bientôt, sera en état de mort cérébrale. Le gouvernement en place est incapable de rétablir l'ordre public. Il ne soutient plus sa police et n'est plus en capacité de faire respecter la loi. En fait, il démontre son impuissance totale, alors même qu'il inflige paradoxalement aux Français les restrictions sur de nombreuses libertés publiques et individuelles, sous prétexte de confinements à vocation sanitaire.

Après la décapitation de Samuel Paty, les assassinats de Nice, et de tant autres crimes qui se perpétuent chaque jour en France, voici qu'une femme, fonctionnaire de police vient d'être égorgée aux portes du commissariat où elle travaillait. Qui demain subira le même sort ? Qui seront les prochaines victimes ? Et que diront le président Macron ,son Premier ministre ou le ministre de l'Intérieur ? Des mots d'indignation, des phrases de compassion et des déclarations de nouvelles mesures qui resteront évidemment au fond des tiroirs. Et puis, l'émiotion passée, la vie reprendra comme avant, et on essaiera d'effacer une deuxième fois les victimes de la carte de vie.

Alors, faut-il se voiler la face une fois de plus ? Répéter sans cesse les mêmes mots ?  Alimenter en permanence les débats sur les plateaux TV ? Et tout cela pour aboutir à rien comme cela se passe depuis des mois et des mois ? 

Soyons clair ! La France entre dans une phase de guerre civile qui fera de plus en plus de victimes au fil des semaines qui arrivent. Alors, Monsieur Macron, que comptez-vous faire pour arrêter le massacre ? Et vous Monsieur Castex qui paraissait vouloir protéger la Nation des fléaux qu'elle subit ? Et vous Monsieur Darmanin, ministre de l"intérieur chargé du maintien de l'ordre public ?  Merci de nous démontrer rapidement que vous n'êtes pas des incapables ou des irresponsables comme le croient une majorité de Français ... Un dernier destiné au président de la République : vous avez été élu pour gérer la France et la défendre contre ses ennemis. Respectez strictement vos engagements et vos obligations qui découlent de vos fonctions : alors tout ira mieux. C'est ce que vous demandent simplement les citoyens français. 

GUERRE CIVILE

Le meurtre d'une fonctionnaire de police fait trembler la France face à la menace djihadiste

Ce vendredi, une femme policier de 49 ans a été mortellement poignardée dans la ville de Ramboulliet, près de Paris.

Le parquet national antiterroriste français enquête sur cet incident. L'agresseur, un ressortissant tunisien de 36 ans, a été abattu par la police. 

Selon l'AFP, l'homme aurait crié "Allah est grand" en se jetant sur la victime. Les autorités ont déjà arrêté trois personnes, qui sont en détention, liées à l'assaillant.

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré sur les réseaux sociaux que la France ne cessera pas de "lutter contre le terrorisme islamiste". Jean Castex, Premier ministre, s'est rendu sur les lieux. Castex a exprimé son soutien aux proches de la victime, qu'il a considérée comme "une héroïne". 

"Notre détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes est plus intacte que jamais", a souligné le Premier ministre. La dirigeante de l'extrême droite française, Marine Le Pen, a également condamné l'attaque, soulignant le profil de l'assaillant. 

Depuis 2012, les victimes d'attentats liés au fondamentalisme islamique sont déjà au nombre de 269.

La dernière affaire la plus médiatique qui a choqué tout le pays s'est produite il y a six mois. Un enseignant, Samuel Paty, a été brutalement décapité par un jeune homme d'origine tchétchène. L'extrémiste a assassiné l'enseignant pour avoir enseigné une image de Mahomet, ce qui est interdit par l'islam. 

Le profil du meurtrier correspond aux caractéristiques des agresseurs dans des affaires récentes. Un homme qui attaque seul et sans antécédents. C'est pourquoi les autorités françaises ont renforcé la sécurité dans les commissariats de police, lieux où ces "loups solitaires" attaquent habituellement.

La France a décidé de faire face à la menace terroriste par le biais d'une réforme qui affronte l'islamisme radical.

La mesure, approuvée en mars, a été soutenue par 347 voix.

Le principal objectif de la réforme est de contrôler les discours de haine sur Internet, un moyen essentiel de recrutement et de radicalisation. 

Le projet de loi renforcera également la surveillance des centres religieux, avec la possibilité de fermer certains d'entre eux s'ils diffusent des idées extrémistes. 

Certaines mesures de cette réforme ont provoqué la colère de certains pays à majorité musulmane, comme le Pakistan et la Turquie.

Les dirigeants des deux pays ont appelé au boycott des produits français en raison de ce qu'ils considèrent comme "une attaque contre l'Islam".

En outre, au Pakistan, les secteurs les plus islamistes ont appelé à l'expulsion de l'ambassadeur français, tandis que le mécontentement s'est exprimé dans la rue par des manifestations violentes. 

Le gouvernement est-il en mesure d'éradiquer ce terrorisme croissant ?

A priori, il n'a pas le courage de s'opposer à ces crimes odieux, car il hésite à prendre les mesures draconiennes que les citoyens souihaiteraient entrevoir.

Seule, l'intervention radicale des forces de sécurité soutenues par l'armée permettrait des arrestations en masse ciblées après avoir localisé les ennemis de la Nation. Un "guantanamo" à la françaiise est-il donc devenu nécessaire ?

Désormais, il semble extrêmement urgent de prendre des dispositions drastiques si l'on veut sauver la démocratie, la République et donc la France entière.

 Charles Louvain

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire