Le séparatisme islamiste menaçant et vengeur

Ils veulent nous faire peur, ils le font tous les jours, ils s'intègrent dans les sociétés dans lesquelles nous vivons, dans cette Europe qu'ils diabolisent et nous imposent un modèle contraire d '"être un bon ou un bon musulman", ils nous racontent l'histoire comme cela leur convient avec un Islamisme politique, dépourvu de toute spiritualité, vicié, patriarcal, oppressif, violent, sexiste qui n'hésite pas à créer des stratégies de victimisation et à les diffuser pour que ce qui est important ne soit jamais parlé, afin qu'il récompense toujours le trait complexe d'infériorité d'être "différent «Dans une société qui veut les croire égaux. Ils utilisent la réalité du ghetto et du communautarisme résultant de politiques racistes et d'exclusion, pour créer des zones sans loi, des espaces sans droits ni possibilités de divergence.

 Ils nous disent qu'être «différent» c'est bien, que c'est le seul moyen de correspondre et de répondre à la foi, ils nous incitent à haïr la république, sa liberté, son égalité et sa fraternité, car ils soulignent que nous serons toujours des étrangers, qu'ici ils ne nous accepteront jamais, ils nous invitent à accepter une loi islamique millénaire, qui viole ouvertement les droits de l'homme, ils nous disent que c'est le seul moyen de trouver le chemin de la vérité. Et je dis qu'ils nous le disent parce que ceux d'entre nous qui ont certains noms et prénoms font partie de ce ghetto et de cette communauté dans laquelle ceux d'entre nous qui parlent des droits des femmes, de l'autonomie reproductive, du pouvoir sur notre sexualité, ou de la liberté de religion ou d'expression, sont mauvais, pécheurs. et les sorcières à brûler sur le bûcher. Nous avons le malheur de ne pas nous soumettre à l'oppression, en demandant pardon d'être née femme. C'est nous qui ne cédons pas au chantage psychologique et émotionnel constant.

BASILIQUE NOTRE DAME A NICE

Ils nous font chanter avec nos origines, nos noms, nos noms, leur ignorance considère que nous ne sommes personne sans leurs dogmes, sans leur haine des autres, sans leur diabolisation de toute forme de liberté. Ou que nous ne sommes que des sorcières à traquer et à faire taire.

Ils n'acceptent ni notre foi, ni notre foi modérée, ni notre non-foi. Ils nous signalent que nous sommes violés, parce que nous sommes féministes, athées, musulmans modernes, athées, blasphémateurs ou simplement libres-penseurs, en général, pour être libres. Notre esprit critique les ronge, gâche leur projet d'homogénéiser une population pour l'endoctriner et la mettre au service d'intérêts politiques extérieurs.

Ils veulent que nous ayons honte de ce que nous faisons, de nos dénonciations des crimes d'honneur, des mariages mineurs, des violences de quartier contre les femmes, de l'imposition du voile et de la pression perpétuée par la société.

Ils ne peuvent pas supporter que nous gâchions leur mythe du "relativisme culturel" par lequel pendant des années ils ont été autorisés à rester en dehors de la loi, ils ont été autorisés à être "des organisations anti-républicaines, pro terroristes, anti laïcité".

L'islamisme politique, salafiste et non salafiste, s'est ancré parmi les musulmans de troisième génération comme graphiquement on le voit en France, pour réinventer leur identité de musulmans, pour les convaincre qu'il ne s'agit pas d'une question de foi, c'est une question politique, c'est une question. d'intolérance envers ceux qui ne partagent pas ce que nous partageons, et envers ceux qui se réclament de nos principes. Ils ont expliqué que la seule façon d'être quelqu'un, d'avoir une place dans le monde, dans la société et dans le pays, est de se redéfinir avec l'extrémisme qu'ils proposent.

C'est une dictature politico-religieuse avec la force d'associations de toutes sortes, qui n'a jamais eu la volonté de sortir les jeunes du chômage, de la criminalité, des quartiers violents et hostiles, mais qui a utilisé des jeunes, des femmes et des hommes. , Musulmans et musulmans, ex-chrétiens et ex-athées pour en faire les soldats religieux de l'intolérance, en assurant la sécurité de l'oppression et des dogmes imposés, afin que personne ne crie trop fort et avec elle ils puissent remettre en question le eux-mêmes, de sorte que le silence de la peur est ce qui permet sa croissance exponentielle et son influence massive.

Ils les assassinent et les décapitent pour nous montrer l'étendue de leur force brute, leur violence inspirée par la haine, la rage et le rejet. Ils l'ont fait aux portes d'une cathédrale le jour de la naissance du prophète, non pour venger ses caricatures, mais pour menacer les fidèles d'autres confessions, pour nous menacer de purification religieuse comme en leur temps les terroristes de l'État islamique l'ont fait, pour soumettre à craindre les musulmans modérés, les chrétiens catholiques et les juifs, afin que nous nous taisions tous et leur permettions de continuer à perpétuer leur haine et leur violence dans leurs communautés fermées

Le séparatisme islamiste, ce faisant, a montré son vrai visage. Ce n'est pas un visage de paix, d'amour ou de mensonge qu'ils veulent tellement se faufiler dans les messages extérieurs, se faisant passer pour des musulmans modérés qu'ils veulent vivre dans une société laïque et dans une république avec des droits.

Le séparatisme islamiste, ce faisant, a montré son vrai visage. Ce n'est pas un visage de paix, d'amour ou de mensonge qu'ils veulent tellement se faufiler dans les messages extérieurs, se faisant passer pour des musulmans modérés qu'ils veulent vivre dans une société laïque et dans une république avec des droits.
Son vrai visage est celui de la haine et de la violence
Je demande juste.
Puissent-ils ne jamais nous faire taire. S'il vous plait.
Qu'ils n'enlèvent pas ce qui nous a coûté tant de temps, d'efforts, de sang et de ténacité.
La liberté n'est pas discutable, elle nous appartient de droit.
Nous avons tous une obligation morale de combattre ceux qui le nient, quels qu'ils soient, quelle que soit leur religion.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire